Grève dans les écoles ce 15 octobre

Revalorisation des salaires : En raison du mouvement national de grève prévu ce jeudi 15 octobre 2020, la Ville de Montpellier informe des perturbations sur les temps de restauration scolaire, par secteur géographique, des écoles maternelles et élémentaires.

LA RESTAURATION SCOLAIRE SERA FERMÉE SUR LES ÉCOLES SUIVANTES :

Cévennes Croix d’Argent

Ecole maternelle BON GENEVIEVE                

Ecole maternelle MICHELET JULES               

Ecole maternelle BOUCHER HELENE               

Ecole maternelle SURCOUF ROBERT                                      

Port Marianne / Près d’Arènes/ Centre

Ecole maternelle FRANK ANNE      

Ecole élémentaire BERT PAUL                    

Ecole élémentaire HUGO VICTOR           

- L’ACCUEIL DU MATIN SERA FERMÉ SUR L’ÉCOLE SUIVANTE : 

Cévennes Croix d’Argent

Ecole maternelle BOUCHER HELENE           

Montpellier rejoint les zones en alerte maximale

A compter du mardi 13 octobre minuit, la préfecture de l'Hérault annonce que la Métropole de Montpellier et sept communes attenantes sont placées en zone d'alerte maximale, des restrictions qui s'imposeront sur quinze jours.

La préfecture de l'Hérault explique que l'arrêté concerne Montpellier donc, ainsi que sept communes attenantes : Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Clément-de-Rivière, Teyran, Palavas-les-Flots, Saint-Aunès, Mauguio et Montarnaud. Ces mesures visent à "limiter les grands rassemblements, empêcher les activités à risque et réguler les autres types d’activité pour permettre à la vie économique et sociale de se poursuivre", peut-on lire dans le communiqué.

Compte tenu de la confirmation de la dégradation sanitaire qui se traduit par une forte hausse des cas de contamination par la covid-19 ainsi que du nombre des hospitalisations, la métropole de Montpellier et 7 communes attenantes sont placées à compter de mardi 13 octobre à 00h00 en zone d’Alerte maximale.

 Afin d’enrayer la propagation du virus et de diminuer la tension aujourd’hui très forte sur les services d’urgence, le préfet de l’Hérault, en concertation avec les élus et les représentants des acteurs économiques, a décidé de mettre en œuvre de nouvelles mesures de protection.

Les interdictions 

● Evénements de plus de 1000 personnes, y compris les manifestations sportives (organisateurs et exposants compris) exception faite des personnels techniques.

● Location et prêt de matériel et d'éléments amovibles destinés à un événement non autorisé

● Activité dansante

● Diffusion de mesure amplifiée sur la voie publique et dans les débits de boissons et restaurants

● Usage et détention de matériel de sons dans les rassemblements festifs non autorisés

● Espaces de restauration et débits de boissons temporaires dans le cadre de rassemblements publics et manifestations

● Fêtes étudiantes

● Rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public A l'exception des rassemblements autorisés par le préfet après avis du maire, des rassemblements à caractère professionnel, des services de transport de voyageurs, des ERP autorisés à ouvrir, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par des personnes titulaires d'une carte professionnelle, des marchés.

● Interdiction des sorties scolaires, à l'exception des déplacements pour se rendre dans les équipements sportifs ou éducatifs et culturels habituellement autorisés

● Réduction de l'accueil des étudiants à 50% des capacités de l'université (espaces d'enseignement, restauration, bibliothèques universitaires --> mesure nationale)

Signature d’une convention avec la clinique Saint Jean-Sud de France

Le président du Groupe Cap Santé , Lamine Gharbi, et le directeur général du groupe Cap Santé et directeur général de la Clinique Saint Jean - Sud de France , Laurent Ramon, ont signé, avec le Préfet de l'Hérault et le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, la convention destinée à développer la sécurité des établissements de santé.

Cette signature a eu lieu ce lundi 5 octobre à la Clinique Saint Jean Sud de France en présence du commandant adjoint de la région de gendarmerie d’Occitanie, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, le général Jean-Valéry Lettermann.
 
 

Elle formalise l'engagement des parties dans une politique globale et durable de protection de l’établissement, renforçant les principes opérationnels de leur collaboration tant contre les violences au quotidien que contre la menace terroriste. Le dispositif concerne aussi bien les personnels de santé que les patients, les visiteurs et les prestataires. 

Il s’agit notamment de faciliter les démarches des personnels de santé victimes au sein de l’établissement mais aussi des patients victimes de violence admis au sein de l’établissement grâce à l’aménagement d’un bureau dédié aux dépôts de plaintes. « Cette convention signée avec la préfecture et la gendarmerie permettra d’optimiser les liens forts déjà existants alors que nos établissements peuvent être confrontés à toutes les formes de violence présentes dans la société. Prendre les dispositions nécessaires avec une vigilance maximale pour assurer la sécurité des biens et des personnes est notre premier devoir ! », indique Lamine Gharbi, le président de Cap santé.

« La gendarmerie est un partenaire privilégié des professionnels de santé. Elle assure notamment la sécurité des établissements, des soignants, des agents, des patients et contribue plus largement au bon fonctionnement de tout l’écosystème médical. La signature de cette convention renforce la coopération existante avec la clinique Saint-Jean en facilitant l’intervention de la gendarmerie, en protégeant les biens et les personnes avec une attention particulière pour les victimes. Ce partenariat apporte de la lisibilité et de la fluidité dans ce travail d’équipe », explique le général Jean-Valéry Lettermann, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault.

Montpellier : début du plan de végétalisation sur La Comédie

Ce dimanche 5 octobre,  29 grands bacs composés de troènes du Japon et de plantes méditerranéennes ont remplacé les cubes bleus en béton placés en 2018 et succédant aux blocs de béton gris, après les attentats de Nice en 2016.


Première phase d'embellissement de la place de La Comédie

Les bacs seront installés sur une ligne délimitant la place de la Comédie et la voie de tramway. Le plan de végétalisation de la Comédie comprend deux autres phases. La deuxième étape prévoit l’implantation d’arbres en bacs supplémentaires au-delà des remplacements de blocs bleus. Elle sera suivie par une troisième et ultime phase avec l’aménagement d’arbres au sol en fosse ou en pleine terre. Le calendrier sera annoncé ultérieurement après concertations avec les habitants et commerçants.

L’aménagement s’effectuera progressivement pendant quinze jours à partir de ce dimanche 4 octobre. Le montant de cette opération est de 260 000 euros.

Embellir la ville et la rafraîchir

 Ainsi, 50 000 arbres seront plantés d’ici 2030, plusieurs coulées vertes aménagées à la Mosson, le long du Lez des sources à la mer, le long du Verdanson et de l’Aqueduc Saint-Clément, le parc Montcalm sanctuarisé, les terres agricoles de la ceinture verte préservées et des agriparcs mêlant forêt urbaine et agriculture de proximité implantés sur le plateau des Bouisses et à Cambacérès. Enfin, l’urbanisme sera marqué par un arrêt de l’étalement urbain.

« La végétalisation de Montpellier constitue une de nos principales mesures de campagne et nous démarrons aujourd’hui avec le cœur de ville : la Comédie. Végétaliser nos cités est l’une des solutions les plus efficaces et les plus adaptées pour lutter contre le réchauffement climatique et les rendre plus résilientes face aux risques. C’est aussi une volonté d'embellir la place emblématique de la ville et de la métropole. »,  souligne Michaël Delafosse, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

CARTIGEN : la nouvelle plateforme de recherche du CHU de Montpellier et de l'Université de Montpellier

CARTIGEN : la nouvelle plateforme de recherche du CHU de Montpellier et de l'Université de Montpellier, un projet unique en Europe soutenu par la Région Occitanie

L'Institut de Recherche de Médecine Régénératrice et de Biothérapie (IRMB) localisé sur le site de l'hôpital St Eloi vient d'obtenir une subvention FEDER de 6.4 Millions d'euros accordée par la Région Occitanie pour financer la mise en place de la Plateforme de recherche CARTIGEN. Unique en Europe, cette plateforme est dédiée aux pathologies musculo-squelettiques. Elle permettra le développement des nouvelles techniques diagnostiques et thérapeutiques du futur.

 cartaCapture

« Le projet CARTIGEN est le fruit d'un travail collectif, à la croisée de la recherche de pointe et du soin. Il est au cœur d'enjeux de société : l'allongement de la durée de vie mais surtout le fait de vieillir en bonne santé. Sans équivalent en France, cette plateforme va rendre possible une médecine innovante, personnalisée, pour restaurer la mobilité. De quoi soulager et donner beaucoup d'espoir aux personnes qui souffrent de rhumatisme et de maladies musculo-squelettiques. La Région soutient ce programme ambitieux de recherche montpelliérain en mobilisant 6,4M€ de fonds européens FEDER dont elle a la gestion. Avec le projet INSPIRE à Toulouse que nous soutenons également, la Région est pleinement mobilisée pour faire émerger en Occitanie un grand pôle international de recherche-soins-innovation autour du vieillissement.» a déclaré la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée lors du lancement de la plateforme ce mardi 6 octobre.

L'Institut de Recherche de Médecine Régénératrice et Biothérapie (IRMB) 

L'IRMB, localisé sur le site de l'hôpital St Eloi est un Institut du CHU de Montpellier entièrement consacré à la recherche. 

Il héberge 10 plateformes technologiques de recherche, 1 laboratoire clinique et 2 UMR Inserm/Université de Montpellier. Une grande partie de son activité est consacrée à faciliter le transfert de la recherche sur la biologie des cellules souches vers des applications cliniques en routine avec des spécialistes cliniques des maladies chroniques (polyarthrite rhumatoïde, maladies génétiques rares, troubles auto-inflammatoires, diabète, maladies du foie, troubles musculo-squelettiques).

 L'IRMB a par ailleurs inauguré en novembre 2018 son bio-incubateur Cyborg, projet soutenu par la Métropole de Montpellier et l'Etat dans le cadre du pacte métropolitain d'innovation. Ce dernier accueille 10 start-ups impliquées dans le domaine des biotechnologies et des thérapies innovantes.

Un partenariat CHU de Montpellier et Université de Montpellier 

Un nouveau drive dépistage au Domaine d'O dès mercredi 2 septembre

Après le drive-piétons de dépistage Covid installé sur l'esplanade Charles-de-Gaulle, un nouveau  "drive" voiture ouvre au Domaine d'O à partir de ce mercredi 2 septembre 2020.


en centre-ville, un premier dépistage-piéton sur l'esplanade Charles-de-Gaulle installé depuis le 27 août à Montpellier

Face à l’affluence du grand public souhaitant se faire tester au Covid-19 constatée ce matin en centre-ville, la Ville de Montpellier en lien étroit avec le CHU, le SDIS 34, l’ARS 34 et la Préfecture de l'Hérault, rappelle les dispositifs de dépistage actuellement en place à Montpellier.

DEUX "DRIVES" OPÉRATIONNELS, OUVERTS GRATUITEMENT À LA POPULATION
  • Le "drive" piéton situé sur l'Esplanade Charles de Gaulle : ouvert les mardis et les jeudis de 9h à 12h (capacité de base de 300 tests par jour),
  • Le "drive" voiture au Domaine d'O, au niveau du Théâtre Jean-Claude Carrière : ouvert à partir du mercredi 2 septembre puis à la fréquence suivante : les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 12h - 178 rue de la Carrierasse (capacité de base de 300 tests par jour),

DES LABORATOIRES PRIVÉS QUI PROPOSENT DES TESTS GRATUITS
Ce dispositif est complété par de nombreux laboratoires privés qui proposent également des tests gratuits. Ils sont tous recensés sur une cartographie mise à jour par l’ARS (Agence régionale de santé) et disponible sur le site internet de la Ville de Montpellier : https://www.montpellier.fr/COVID19.
Les "drives" sont grand public. L'accès aux laboratoires est lui aussi gratuit et concerne davantage les personnes symptomatiques, cas contacts ou développant des formes plus sévères de la maladie.

RAPPEL DE LA PROCÉDURE POUR SE FAIRE DÉPISTER GRATUITEMENT SUR LES DEUX "DRIVES" GRAND PUBLIC
Les deux "drives" opérationnels sont accessibles :
  • sans rendez-vous,
  • sans ordonnance,
  • sans carte vitale,
  • avec le port obligatoire d'un masque.
En anticipant les dispositifs de dépistage pour casser le plus tôt possible la chaîne de transmission, la Ville de Montpellier et ses partenaires poursuivent leurs efforts indispensables dans la lutte contre la propagation du Covid-19. 

Inauguration du premier « drive test » à Montpellier

Ce jeudi 27 août, installation d'un centre temporaire de dépistage Covid-19 sur l'esplanade à Montpellier, l'un des premiers installé par les sapeurs-pompiers de l'Hérault en centre-ville.

Sur l'esplanade Charles-de-Gaulle, ce centre de dépistage sera ouvert le mardi et le jeudi de 9h à 12h

Hausse des hospitalisations

Ce matin, depuis 9h, une cinquantaine de personnes se sont présentées au centre de dépistage installé par le SDIS 34 et le CHU de Montpellier avant l'arrivée des élus. Inauguré à 10 h 30 par le préfet de l'Hérault et le maire Michaël Delafosse, c'est le premier centre que la métropole déploiera sur tout le territoire de la métropole de Montpellier pour toucher le public " surtout les gens de moins de cinquante ans qui se contaminent plus facilement", précise le préfet Jacques Witkowski.

"Hier soir, le taux d'infection était de 88 pour 100 000 personnes, il y a une semaine, il était de 50 dans l'Hérault". Se tournant vers le directeur du CHU de Montpellier Thomas Le Ludec, " il y a dix jours, nous avions 0 réanimation pour 6 hospitalisations. Aujourd'hui, depuis une semaine, on a une moyenne de 4 à 5 personnes en réanimation."

Pour le préfet, un seul mot d'ordre, "Continuez à vous protéger, continuez à être vigilant !"

de gauche à droite, Thomas Le Ludec, une représentante de l’Agence Régionale de Santé, Eric Florès contrôleur général des sapeurs pompiers de l'Hérault SDIS 34, Jacques Witkowski, Michaël Delafosse

Une stratégie d'ensemble des 31 maires de la métropole

Pour casser la chaîne de contamination, les 31 maires de la métropole ont été réunis vendredi 21 août, afin de définir une stratégie d'ensemble. "Avec le préfet, nous nous concertons deux fois par jour... Il est nécessaire de rappeler l'importance du port du masque et d'informer la population sur l'évolution de la pandémie sur la métropole surtout auprès des 24 communes en continuum sur le territoire.", explique le maire de Montpellier Michaël Delafosse. Et d'ajouter, " Tous les organisateurs doivent prendre leurs responsabilités. A titre d'exemple, ces derniers jours, le Montpellier Beach Volley a organisé son tournoi, tout a été respecté." Les organisateurs ont tout pensé, calculé et fléché, tout a été respecté pour garantir l'ensemble du protocole.

De nouveaux locaux pour la clinique Saint Jean

Depuis jeudi 20 août, non loin d'une station de tramway, la nouvelle clinique Saint-Jean - Sud de France a reçu ses premiers patients à l'entrée sud-ouest de la capitale héraultaise.

Deux ans de travaux

Après 70 ans en centre-ville de Montpellier dans le quartier Boutonnet, ce nouvel écrin de 34 000 m2 permettra une meilleure capacité d’accueil et de prise en charge ainsi qu’une meilleure accessibilité aux consultations et urgences adultes et enfants 24h/24.

Médecine, chirurgie, imagerie, biologie, dialyse... avec 200 praticiens, 26 salles d'opération, la quasi totalité des spécialités - une quarantaine au total - seront assurées pour les patients.

Une meilleure accessibilité aux consultations

Un établissement médical de premier ordre, aux portes de la ville, qui constitue à la fois un atout pour la commune de Saint-Jean-de-Védas mais aussi un défi. Accompagner l’afflux des patients et anticiper l’augmentation du trafic sera indispensable pour garantir une cohabitation harmonieuse avec les quartiers résidentiels et les commerces voisins.

Ce nouvel établissement du groupe Cap Santé est situé Rond Point Place de l’Europe à Montpellier Métropole Saint-Jean-de-Védas, sortie 32 de l'autoroute A709. Outre son parking aérien de 348 places, pour s'y rendre, la ligne 2 du tramway vous déposera directement devant l’établissement à l’arrêt « Saint Jean Le Sec ». 

A Montpellier, dans les prochains mois, le site de l'ancien pôle médical Saint-Jean sera transformé en résidences de standing.

LE BON PLAN DE LA RENTREE POUR TROUVER UN LOGEMENT

L’image contient peut-être : 2 personnes
 
L’EJC Espace Jeunes Citoyens à pierresvives vous donne rendez-vous le mercredi 9 septembre 2020 de 14h à 17h pour la 8ème édition de la journée logement« trouver mon premier appart’ » en accès libre et sans inscription
 Des annonces de logement (location, coloc…)
 Les aides au logement
 Des conseils personnalisés par des experts en logement
 Un appui pour les démarches en ligne
 Plus d’infos 04 67 67 30 86

À Montpellier, la Faculté de Médecine souffle 800 bougies

La Faculté de Médecine de Montpellier, qui fête officiellement ses 800 ans ce lundi 17 août, réussit à conjuguer patrimoine et modernité. La Région a investi pour la médecine du futur en finançant la nouvelle faculté, inaugurée fin 2017. 

La médecine en patrimoine depuis 800 ans

Montpellier possède la plus ancienne Faculté de Médecine en activité dans le monde occidental. Ce lundi 17 août, le conseiller régional Christian Assaf participe pour la Région à la cérémonie officielle des 800 ans de cette université au patrimoine scientifique, architectural et artistique inestimable. Elle a formé des médecins illustres comme Arnaud de Villeneuve, Gui de Chauliac, François Lapeyronie et François Rabelais, et a contribué au rayonnement de Montpellier et de sa région depuis sa création en 1220.

Des événements labellisés « 800e anniversaire » vont mettre en valeur la Faculté de Médecine jusqu’à l’été 2021. En juin, un timbre a été émis à 600 000 exemplaires. L’exposition « Art et anatomie - dessins croisés » est toujours visible aux musées Fabre et Atger. Une exposition en plein air, « Les grandes figures de la médecine », retraçant l’histoire de la médecine à Montpellier, est inaugurée mardi 18 août sur l’Esplanade Charles de Gaulle.

Une nouvelle Faculté de Médecine à la pointe de l’innovation

L’histoire nous oblige à entrer avec succès dans le 3e millénaire, commente Carole Delga. La Région l’a permis en investissant pour bâtir l’université d’excellence capable de répondre aux grands défis de santé.

Robot chirugical, Campus Santé Arnaud de Villeneuve.
Robot chirugical, Campus Santé Arnaud de Villeneuve.

L’esprit de la Faculté a parcouru les siècles : aujourd’hui la formation, la recherche médicale et les soins sont à la pointe de l’innovation… dans de nouveaux locaux. La Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes, installée depuis 1795 près de la cathédrale Saint-Pierre, a quitté ses murs historiques du centre-ville pour ouvrir à la rentrée 2017 sur le campus Arnaud de Villeneuve, à côté du Centre Hospitalier Universitaire (CHU). Ce campus « 3.0 » peut accueillir près de 4 000 étudiants qui y bénéficient des techniques pédagogiques les plus modernes. La Région a financé quasiment à 100% la construction de la nouvelle faculté de 11 000 m2, la plus récente de France. Elle a engagé 45 M€ dans cette opération majeure du Plan Campus Université Sud de France, inscrit dans le Contrat de projets État-Région (CPER) 2015-2020.

l'entrée du bâtiment historique de la faculté encadrée par les statues de Paul-Joseph Barthez,  médecin personnel de Louis XVI et de Bonaparte, fondateur de la biologie et Lapeyronie,  premier chirurgien du roi Louis XV

En savoir plus

Montpellier : Richarme, un parcours sudiste à l'Espace D. Bagouet

Exposition de peinture "Colette Richarme, ou la conversation des couleurs", du 29 juillet au 15 novembre 2020, l’espace Dominique Bagouet sur l’esplanade à Montpellier donne à voir Colette Richarme.


Richarme toujours dans l'actualité, une exposition prolongée

Initialement prévue du 29 juillet au 18 octobre, face à son succès, l'exposition est prolongée jusqu'au 15 novembre.

C’est à Montpellier que Colette Richarme (Canton en Chine, 1904 – Montpellier, 1991) a choisi en 1937 de s’installer avec sa famille, et c’est là qu’elle résidera jusqu’à sa disparition. Proche de l’école Montpellier-Sète dominée par la figure de François Desnoyer, elle aura pourtant du mal à se faire accepter dans ce groupe constitué exclusivement d’hommes. L’injustice est aujourd’hui réparée avec une nouvelle exposition que lui consacre aujourd’hui la ville de Montpellier qui fait suite aux collections de plusieurs musées – Fabre et Atger à Montpellier, Paul-Valéry à Sète, Albert-André à Bagnols-sur-Cèze, Art Sacré à Pont-Saint-Esprit et à l'exposition à Octon qui lui était consacrée en 2019.

« Quand je peins, ma personnalité disparaît. Je n’ai plus qu’un seul langage, et ne pense qu’à l’alphabet de l’art qui est la ligne, l’espace, la surface, les couleurs, leurs amitiés et leurs inimitiés, les foncés, les clairs. » Colette Richarme, 1985

Entre abstrait et figuratif, une œuvre lumineuse

Les Tours - la Paillade, 1977 Huile sur toile

Entre abstrait et figuratif, une œuvre lumineuse

Issues du fonds Richarme et de collections privées, les toiles présentées révèlent un long processus de recherche et de création toujours en quête de nouvelles harmonies. "Ses petits abstraits" ou palettes de cartons témoignent de sa réflexion technique sur le passage des couleurs froides et des couleurs chaudes tout au long de son existence.

Résultat, son œuvre décline des paysages méditerranéens - villages, garrigue et marine -  les mutations de la ville telles " Les Tours de La Paillade", natures mortes, scènes de fête sétoise...

Jusqu’au 18 octobre, à voir une soixantaine d’œuvres - huiles sur toile, gouaches, aquarelles, carnets de croquis pris sur le vif, et de nombreux dessins - qui retracent le parcours sudiste de Colette Richarme.

Visite guidée et commentée par Régine Monod, présidente de l’Association Richarme qui gère son œuvre, tous les mercredis à 16h.

Pour visiter le site de l'association Richarme : http://www.richarme.fr/

Pour prolonger la visite, l'ouvrage Colette Richarme "Transpositions", avec des reproductions d'œuvres de l'exposition est disponible dans les librairies montpelliéraines Sauramps, librairie du musée Fabre en face de l'espace Bagouet, ou chez l'éditeur (éditions Méridianes, paru en juin 2020, 14€), un opuscule qui en 15 tableaux donne une clef essentielle pour comprendre l’œuvre de Richarme.

Espace Dominique Bagouet - Lieu d’art et de patrimoine Esplanade Charles-de-Gaulle - Montpellier

Entrée libre et masquée - 04 67 63 42 78

Pour les groupes : réservation obligatoire par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les horaires d’ouverture

Du mardi au dimanche, de 11h à 13h et de 14h à 19h.
A compter du 20/9, de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Tramway : Lignes 1 et 2 station Comédie