En première ligne : Réseau d'entraide dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19

COMMENT ÇA MARCHE ?

Vous allez remplir un questionnaire, différent selon si vous souhaitez aider, avez besoin d'aide ou inscrivez quelqu'un qui a besoin d'aide.

Vous inscrirez le code postal, vous pourrez décrire le besoin d'aide. Ensuite, vous allez être mis en relation sur la base du code postal et des critères entrés, par le biais d'un email envoyé à vous et à l'autre personne.

À partir de là c'est à vous de jouer.

En première ligne

ALLER SUR https://enpremiereligne.fr/

Vous faites connaissance, par visio ou par téléphone au début, et si vous décidez de vous entraider, alors vous validez dans le mail reçu que vous n'avez plus besoin des services de la plateforme, et vos données seront effacées automatiquement. Si vous oubliez de nous l'indiquer, vos données seront de toute façon effacées à la fin de l'épidémie. Nous vous invitons à respecter, à tout instant de votre relation d'entraide, les consignes en vigueur disponibles sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Nous limitons l'inscription des personnes offrant leur aide aux 18-60 ans en bonne santé, mais chacun doit s'assurer qu'il réunit les conditions pour s'engager avant de s'inscrire.

Qui peut aider ?

Tout le monde peut aider (si vous avez entre 18 et 60 ans et que vous ne faites pas partie des publics à risque : vérifier si vous faites partie des publics à risque sur le site du ministère de la Santé) !

Si vous êtes en arrêt exceptionnel pour garder vos enfants, ou si vous êtes disponibles pour d'autres raisons et que vous avez la volonté de vous engager dans la lutte contre l'épidémie, vous pouvez vous inscrire !

Face aux excès des promeneurs, le Pic Saint-Loup n'est plus accessible

Pour lutter contre la propagation du virus, la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup au nord de Montpellier prend des mesures visant à protéger ses agents et le public. Face au grand nombre de promeneurs qui n'ont pas respecté le dispositif de confinement lié au Covid-19, à partir du 21 mars, désormais, l'accès au Pic Saint-Loup n'est plus accessible. 

"Ces deux derniers jours, beaucoup trop de personnes n'ont pas respecté les consignes de confinement pour organiser des sorties bien imprudentes !
C'est pourquoi, les départs des sentiers du Grand Pic Saint-Loup sont dorénavant tous fermés ainsi que les parkings d'accès.

Patience : plus vite le virus sera stoppé, plus vite nous profiterons de notre magnifique."

Mesure identique à Saint-Clément-de-Rivière, une des 36 communes sur le territoire du grand Pic Saint-Loup : les Saint-Clémentois doivent poursuivre le confinement

Dans le cadre des mesures de prévention de propagation du Covid-19, au vu du trop grand nombre de personnes -  piétons et voitures - au Parc de l'Aqueduc et Parking Saint-Sauveur/Base Pic Natura, la municipalité de la commune a pris les mesures de fermeture de ces deux sites par arrêtés en date du 20 mars 2020.

"En raison de la forte fréquentation du site et des très nombreuses voitures en stationnement nous sommes au regret de devoir interdire la circulation des piétons et des promeneurs sur le parking et aux alentours du domaine départemental de Saint Sauveur et du site de Pic Natura", précise Laurence Cristol, maire de la commune.

Fermeture au public du Parc de l'Aqueduc et de ses abords

Fermeture de l'accès au parking du BOIS INTERCOMMUNAL DE SAINT SAUVEUR et de la base nature PIC NATURA

Nouvelles mesures de sécurité à Montpellier

La Ville de Montpellier met en place des dispositifs de sécurité et renforce les mesures de confinement afin de protéger les Montpelliérains à compter de dimanche 22 mars


Face aux mesures de précaution dues au Coronavirus – Covid19 et les conséquences économiques que l'épidémie génère, la Ville de Montpellier poursuit la mise en place des mesures préventives.

 L'instauration d'un couvre-feu, dès le 21 mars, avec interdiction de sortir de 22h à 5h du matin
 La fermeture de tous les marchés alimentaires de la ville, dès dimanche 22 mars 2020
 La mise à disposition du Gymnase Bernard Gasset (Avenue Laurice Planès) pour organiser l'aide alimentaire aux plus démunis
 Les transports publics seront dédiés seulement aux personnes autorisées (en application de l'article 1er du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19).

Décret du 16 mars 2020

Coronavirus : des applis et sites pour faciliter l’entraide entre voisins

COUP DE POUCE – Entre les risques de contamination du coronavirus et les injonctions à rester chez soi, le quotidien se retrouve chamboulé. Et l’entraide redevient une valeur forte. Aider et demander de l’aide sont à nouveau des gestes naturels. Pour cela, de nombreux applications et sites permettent de mieux se connecter à son quartier pour apporter sa contribution ou solliciter du soutien.

Suburbs, Homes, Neighbors, Neighborhood

Entre télétravail, enfants scolarisés à garder et confinement possible, plus que jamais l’entraide entre voisins va être de mise. Le système D de coup de pouce entre amis fonctionne toujours à plein régime et des groupes WhatsApp voient le jour dans le cercle des proches, mais aussi à l’échelle des écoles pour soutenir les parents qui ne peuvent garder leurs enfants, mais aussi en local pour se dépanner entre voisins. 

Les réseaux sociaux fourmillent de propositions ou de recherche d’aide derrière parfois le simple mot-clé de la ville. Les pages Facebook se multiplient. Mais il est encore parfois compliqué de trouver celle qui vous correspond.

Si vous n’êtes pas encore familier avec votre vie de quartier ni les réseaux sociaux, bon nombre d’applications mobiles et sites internet existent déjà pour échanger des services, se dépanner ou proposer de l’aide. Et ces plateformes voient leurs chiffres d’inscription bondir depuis plusieurs jours.

Toutes les possibilités sur : https://www.lci.fr/high-tech/

Les plants des Aromatiques du Pic Saint-Loup

Communication des Aromatiques du Pic Saint-Loup à Saint-Martin-de Londres... Drôle de situation que de publier notre catalogue des plants en ce moment... car il est temps de procéder aux plantations au Printemps.

La première chose à vous dire est que nous restons ouverts étant considérés comme de l'alimentaire. De plus, vous n'aurez pas chez nous les queues de supermarchés et vous respirerez plus le parfum des plantes qu'autre chose...
Sachant que les plantes n'attendent pas et ne se stockent pas, il nous faut absolument les vendre. Nous vous proposons donc de vous livrer vos commandes gratuitement à votre domicile - dans un rayon raisonnable de 20 km et pour un montant minimum d'achat de 50€.
Prenez le temps d'étudier le catalogue, d'autant qu'il y a pas mal de nouveautés...
Renvoyez-nous un mail avec les plantes souhaitées ainsi que vos coordonnées.

Sachez que vous avez le droit de venir au jardin pour choisir les plantes et bénéficier de nos conseils aux horaires habituels. Prenez soin de vous, jardinez ! 

Fatiha et Marco
06 74 17 33 31
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cliquez sur le lien suivant pour accéder au catalogue 2020

https://drive.google.com/…/1egHAu3vIzQD5SxEAFI1d2LCss…/view…

Département : continuité du service public

covid19_citationpresident

« Dans cette période de confinement, j’ai souhaité que les services départementaux puissent assurer un service public continu, plus particulièrement à destination des plus démunis. » Kléber MESQUIDA, Président du Département

LE DÉPARTEMENT DE L'HÉRAULT ORGANISE LA CONTINUITÉ DU SERVICE PUBLIC

Dans ce contexte contraint, le Département s’organise pour assurer la continuité de ses services avec les exigences du confinement des personnes. Sa priorité : protéger et accompagner les personnes les plus vulnérables.

MALGRÉ LA FERMETURE DES LOCAUX DU DÉPARTEMENT, SES AGENTS SONT MOBILISÉS SOIT EN TÉLÉTRAVAIL SOIT EN PRÉSENTIEL POUR LES MISSIONS SUIVANTES :

  • Sont assurées les versements des prestations de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), de la compensation du handicap (PCH), du revenu de solidarité active (RSA). Les demandes reçues au Département continuent à être instruites.
  • L’instruction et le versement des aides d’urgences aux personnes les plus démunies sont maintenus.
  • Le Département est en lien avec l’ensemble des prestataires du service de soins à domicile pour les aider à mettre en place la continuité des visites et soins à domicile des personnes âgées et handicapées.
  • Au niveau de la Protection Maternelle et Infantile (PMI), les agents du Département assurent le suivi urgent des femmes enceintes et des nourrissons.
  • Le Foyer de l’enfance a pris toutes les mesures de confinement des enfants qui lui sont confiés et les accueils d’urgence sont assurés.
  • 29 collèges ont été mis à disposition pour accueillir les enfants des médecins et des aides-soignants.
  • La Direction des routes a mis en place des équipes d’astreinte pour assurer la continuité du trafic sur le réseau routier en cas d’accident ou de dégradation à la voirie. Néanmoins, tous les chantiers routiers sont arrêtés.
  • Les services financiers assurent la continuité du paiement des factures aux entreprises et aux prestataires du Conseil départemental.
  • Le laboratoire départemental poursuit les missions d’hygiène publique les plus urgentes dont la qualité alimentaire des établissements publics et le suivi vétérinaire.
  • La surveillance des ouvrages hydrauliques - des barrages et des lacs - est aussi maintenue.
  • Les services informatiques sont mobilisés pour assurer le fonctionnement des systèmes informatiques et les dispositifs de télétravail de la majorité des agents.
  • Le Département rappelle que tous les services sont fermés à l’accueil du public ainsi que les domaines départementaux. 
Le Directeur général des services, les Directeurs généraux adjoints, le Directeur de cabinet sont en lien permanent avec la cellule de crise de la Préfecture et le Président du Département, Kléber Mesquida, pour ajuster au mieux le plan de continuité des services du Département. 

Hérault Sport suspend ses dispositifs dans tout l’Hérault

A compter du lundi 16 mars 2020 - Département de l’Hérault

 

Pour suivre les recommandations des Services de l’Etat en vue de lutter efficacement contre la pandémie de corona virus COVID 19, les animations soutenues par Hérault Sport sont désormais annulées ou reportées à une date ultérieure..

Par ailleurs les dispositifs : Bougez-Ramez, Cycles Balle Ovale, Golf dans les écoles, Séjours Sportifs sur le Réseau Vert Départemental VTT SEGPA, Sport pour Toi – Actions Départementales de Développement Socio-Sportif, Découvre le Sport à Pierresvives, Gym Femmes sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Lieu de l'événement : 
Département de l'Hérault
Contact : 
Renseignements : Hérault Sport – 04 67 67 38 00 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
17/03/2020 - 08:00 - 31/03/2020 - 20:00

Le Covid-19 n’est qu’un coup de semonce

Les grandes pandémies ne sont pas nouvelles dans l’histoire de l’humanité.
Déjà au 2ème siècle de notre ère, la peste galénique, une variante de la variole, cause la mort de 5 à 10 millions de personnes en Europe. Elle marque la fin de la dynastie des Antonins et amorce le déclin de l’empire romain. Au 6ème siècle, la peste de Justinien, du nom de l’empereur romain de l’époque, frappe l’occident, l’empire byzantin et l’Asie mineure. Elle tue un quart de la population des zones touchées soit quelque 40 millions de personnes. Au 14ème siècle la peste noire provoque la mort d’une centaine de millions de personnes en Asie, en Afrique et en Europe. Par endroit plus de la moitié de la population est emportée par la maladie.


Les mortalités observées dans l’antiquité, au moyen-âge et jusqu’aux temps modernes, s’expliquent en grande partie par la pauvreté, par une hygiène rudimentaire et par une médecine qui n’était pas encore très avancée. Les grandes hécatombes étaient cependant relativement peu fréquentes. Des foyers épidémiques localisés apparaissaient régulièrement ça et là mais plusieurs siècles s’écoulaient entre deux pandémies majeures.

Depuis la révolution industrielle et la mondialisation, ce n’est plus le cas. Les hommes se sont concentrés dans de grandes zones urbaines favorisant la promiscuité ; leurs activités altèrent le climat et entraînent une diminution de la biodiversité. A la différence des animaux et des plantes, les microbes ne disparaissent pas du fait de l'inconscience écologique des hommes. Au contraire le monde de l’infiniment petit pullule plus que jamais. Il mute, se transforme à grande vitesse et occupe les vides biologiques créés par l’homme. Pendant que l’espèce humaine épuise les forêts, les terres et les océans, de nouveaux agents pathogènes se répandent. De nouveaux virus et de nouvelles bactéries suivent les hommes et leurs produits qui vont et viennent partout sur la planète.

Dès le début du 20ème siècle, les grandes épidémies réapparaissent et leur fréquence augmente. Entre 1918 et 1919, la grippe, improprement appelée espagnole, touche l’Amérique puis l’Europe avant de se propager en Chine, en Inde et au reste du monde. Le virus fait près de 100 millions de morts : cinq fois plus que les combats de la première guerre mondiale. Dans le seconde moitié du siècle d’autres épidémies se succèdent : la grippe asiatique dans les années 1950 et la grippe de Hong-Kong dans les années 1960 font chacune plus d’un million de morts. Dans les années 1980 le sida fait son apparition ; à ce jour, malgré les trithérapies, il est responsable de près de 40 millions de morts.
Depuis les années 2000, les maladies endémiques deviennent récurrentes. En 2002 le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) fait son apparition en Chine et s’étend à une trentaine de pays. Le coronavirus à l’origine de la maladie provoque des pneumonies aiguës souvent mortelles. En 2003, la grippe aviaire ravage d'abord les élevages de poulet de Chine avant de se transmettre à l'humain. Grâce à l’urgence sanitaire mondiale décrétée par l’OMS, le bilan de la grippe aviaire se limite à environ un millier de morts. Par contre, en 2009 et 2010, la méningite bactérienne se développe en Afrique et entraîne des milliers de décès. Au même moment, le virus H1N1 et ses complications respiratoires tue plus de 200.000 personnes dans le monde. En 2012, une autre forme de coronavirus provoque le Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (SRMO) qui tue 40% des personnes infectées. Depuis son apparition, en 2013, la maladie à virus Ebola, responsable de fièvre hémorragique, a déjà tué des milliers de personnes en Afrique. Après une légère accalmie, l’épidémie est repartie de plus belle en 2019. Cette même année, en France métropolitaine, le virus Zika, transmis par le moustique tigre fait ses premières victimes.
Aujourd’hui en 2020, c’est de nouveau une forme de coronavirus, le Covid-19, qui frappe la planète. Une nouvelle course est engagée pour trouver un vaccin et des remèdes pour lutter contre une épidémie dont on mesure encore mal l’ampleur et les conséquences.

La science seule ne permettra cependant pas de résoudre le problème plus profond qui résulte des atteintes portées à la nature et au vivant par l’homme. Si l’espèce humaine ne modifie pas sa relation à son environnement, si elle n’adapte pas son économie au-delà de la recherche du gain à court terme, si elle ne parvient pas à adopter un comportement collectif responsable, il faut s’attendre à des pandémies de plus en plus mortelles, sans doute bien pire encore que celle du Covid-19.

 Jacques Carles

Déprogrammation de l'activité chirurgicale et médicale au CHU de Montpellier

Ce 17 mars 2020, rappel concernant la déprogrammation de l'activité chirurgicale et médicale sans perte de chance au CHU de Montpellier
Les patients concernés vont être contactés individuellement.

Comme prévu dans le cadre du déclenchement de son plan, le CHU de Montpellier s’est réorganisé pour faire face à l’épidémie de Coronavirus COVID-19. Dans ce contexte exceptionnel et suite au passage au stade 3 de l’épidémie, le CHU de Montpellier appelle au bon usage du service public de santé.


Suspension des visites

A compter du mardi 17 mars 2020, l’ensemble des visites est suspendu au CHU de Montpellier, sauf les exceptions suivantes :

-          Visites des parents dans les secteurs de Pédiatrie

-          Visites des conjoints en Maternité

-          Dérogation expressément donnée par l’équipe médicale.

Dans ce contexte, l’équipe médicale et paramédicale, en charge des soins auprès des patients hospitalisés, prendra régulièrement contact, par téléphone, avec la famille et les proches pour donner des nouvelles.

Quand appeler le SAMU Centre 15 ?

Depuis le début de l’épidémie de Coronavirus, le SAMU Centre 15 fait face à un afflux important d’appels. Ceci peut générer des temps d’attente importants pour la filière COVID-19, en dépit d’un renfort d’effectifs avec l’aide des professionnels du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS 34).

 Pour toute question relative au Coronavirus COVID-19, appelez le numéro national gratuit : 0 800 130 000

 En cas de symptômes bénins (toux, écoulement nasal, fièvre modérée), restez chez vous et, si besoin, appelez votre médecin traitant

 N’appelez le 15 qu’en cas de suspicion d’infection pulmonaire (forte fièvre, douleur respiratoire) 

Quand se rendre aux urgences ?

Le service des urgences du CHU de Montpellier s’est réorganisé pour mettre en place deux filières distinctes :

·         Une filière spécifique pour les patients atteints de détresse respiratoire ;

·         Une filière spécifique pour toutes autres urgences.

Dans ce contexte exceptionnel, et compte tenu de la forte mobilisation de nos professionnels, les urgences du CHU de Montpellier n’accueillent plus les patients sans aucun signe de gravité.

Les urgences restent ouvertes pour tous les patients qui en ont besoin. Les personnes sans aucun signe de gravité sont invitées à consulter leur médecin traitant ou une maison médicale de garde.

Confinement mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars

Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

L’attestation nécessaire pour circuler sera disponible sur cette page  mardi 17 mars.

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Téléchargez ICI le fichier original. 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos