L’Hérault de Ferme en Ferme®

Les 28 et 29 avril 2018

Venez rencontrer les paysans et déguster leurs produits fermiers !

fermCapture

Le week-end des 28 et 29 avril, de 10h à 18h partez à la rencontre des paysans avec « L’Hérault de ferme en ferme ».

37 agriculteurs proposeront gratuitement aux petits et grands des visites commentées de leur ferme, ainsi que des démonstrations et des dégustations de produits fermiers. L’année dernière, plus de 10 000 visiteurs se sont rendus dans les fermes !

Au programme ! Dégustation et possibilité d'achat de produits, découverte de savoir-faire agricoles, repas à la ferme, ateliers pour les enfants, échanges sur l’avenir de l’agriculture... Viticulture, apiculture, élevage de chèvres, de vaches, d’escargots, maraîchage, culture de spiruline…

Découvrez la diversité des productions héraultaises De ferme en ferme !

Retrouvez l'ensemble des fermes participantes sur le site national : http://www.defermeenferme.com/

Suivez "L'Hérault de ferme en ferme" sur Facebook : https://fr-fr.facebook.com/lheraultdefermeenferme

Pour vous guider, téléchargez le dépliant "L'Hérault de ferme en ferme" !

Au CHU de Montpellier, un nouveau bâtiment pour les MIT

Vous partez en voyage à l'étranger ? Les  vaccinations internationales vous concernent. En 2018, débutera un vaste programme d'investissements qui s'étalera jusqu'en 2022.

Avec 10 800 Consultations et 6 292 journées en Hospitalisation Complète en 2017, de nouveaux locaux fonctionnels permettront d’assurer un accueil sécurisé pour près de 7 000 journées d’hospitalisation et des conditions optimales de travail et de communication pour les équipes soignantes, de recherche clinique et universitaires. Ce nouveau bâtiment sera situé sur le site de La Colombière et ouvert aux patients début 2019.

©TLR Architecture et Associés - MIT Perspective entrée CHU Montpellier

Le 6 février 2018 a eu lieu la Pose de la 1ère Pierre du futur bâtiment des maladies infectieuses et tropicales - les MIT - en présence de M. Le Ludec, Directeur Général, Pr Taourel, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Pr Jacques Reynes, Coordonnateur du Département des Maladies Infectieuses et Tropicales et Mme Caroline NAVARRE, Adjointe au Maire déléguée à la Prévention Santé et au Droit des Femmes, qui représentait M. Saurel.

Le Département des MIT, actuellement partagé entre l’hôpital Saint Eloi et Gui de Chauliac, prend en charge les maladies infectieuses communautaires, ainsi que les infections complexes liées aux soins ou à un état d’immunodépression.

Il assure des consultations spécialisées : Médecine des Voyages et vaccinations internationales, Centre antirabique, Immunodépressions,  prophylaxie pré-exposition VIH  et infections sexuellement transmissibles, infections ostéo-articulaires complexes.

Il abrite une équipe de recherche clinique et  le COREVIH Occitanie (COordination REgionale de lutte contre le VIH et les IST).

L’investissement pour cette opération est de 10,6M € TDC pour les études et les travaux ; 244 000 € pour les équipements biomédicaux et 197 000 € pour les équipements mobiliers.

Transports Sanitaires d’Occitanie disponibles 24h/24

Création, par les groupes de santé Clinipole et Oc Santé, d’un groupement constitué de leurs sociétés de transports de patients et d’une nouvelle société reprise ensemble. Cette entité unique nommée « Transports Sanitaires d’Occitanie » devient le plus important acteur de ce secteur à l’échelle régionale.

Les groupes de santé Clinipole et Oc Santé créent un groupement constitué de leurs sociétés de transports de patients  - ambulances, véhicules sanitaires légers et taxis - et d’une nouvelle société reprise ensemble; les Ambulances Nazon.

Un objectif : garantir une prise en charge de qualité Les deux groupes montpelliérains allient leurs expertises dans le secteur de la santé pour garantir une qualité de service maximale dans le transport sanitaire, maillon essentiel de la prise en charge du patient.

Ce groupement permettra un meilleur maillage du territoire et garantira une réactivité optimale par une meilleure disponibilité des véhicules, grâce notamment à une régulation concertée, une mutualisation des moyens, un système de géolocalisation ainsi qu’un logiciel innovant. Les temps d’attente seront ainsi réduits pour les patients assurés d’une prise en charge de qualité et adaptée à leur état puisque le groupement « Transports Sanitaires d’Occitanie » propose des transports médicalisés (ambulances, dont une Ambulance de Secours et de Soins d'Urgence – ASSU, et VSL) et des taxis.

La connaissance du secteur de la santé acquise par les groupes Clinipole et Oc Santé, les valeurs qu’ils portent et la capitalisation de leurs expériences que va permettre ce groupement sont des gages de confiance. Ce rapprochement s’inscrit dans un mouvement plus général de restructuration et de concentration du secteur des transports sanitaires, déjà constaté sur d’autres territoires et induit par des impératifs de qualité et de professionnalisation.

Les Transports Sanitaires d’Occitanie en chiffres :

 5 sociétés d’ambulances et Taxis

 34 ambulances, 14 VSL, 2 Taxis

 130 salariés

 111 000 patients pris en charge en 2017.

Département : les inscriptions à "34 Tours", c'est jusqu'au 16 mars

Nouvelle saison "34 Tours" - Le Département de l’Hérault et Hérault Culture soutiennent la jeune scène musicale héraultaise Le Département de l’Hérault et Hérault Culture lancent la nouvelle saison « 34 Tours », une chance pour de jeunes groupes de musiques actuelles héraultais de bénéficier d’un accompagnement vers la réussite professionnelle.

Pour l’édition 2018, le dispositif associe plusieurs lieux de diffusion partenaires dans l’accompagnement de 6 groupes.

Pour tout savoir :  http://www.herault.fr/2016/03/02/avis-aux-musiciens-inscriptions-a-34-tours-c-jusqu-28-mars-9231

« Le dispositif « 34 tours » est un réel coup de pouce pour de nombreux jeunes artistes héraultais prometteurs. Depuis 10 ans, il permet à des groupes amateurs de se professionnaliser et de rencontrer leur public en jouant sur des scènes départementales partenaires. Aujourd’hui, le succès de 34 tours n’est plus à démontrer, la preuve en est le lancement de cette 14ième édition ! »
Renaud Calvat, Vice-président délégué à l’éducation et à la culture, Conseiller Départemental du Canton de Montpellier_Castelnau-le-Lez.

Vincoeurs et Saveurs 2018 : l’appel à candidature est lancé

En sept années, ce sont près de 300 candidatures, 227 nominés et 49 lauréats qui ont été valorisés par le Département au travers de cet événement.

Vincoeurs2015-2.jpg

Créé par le Département en 2011, les Trophées Vincoeurs et Saveurs, grands prix honorant des professionnels héraultais de la filière viticole ou de l'univers du vin, s’ouvrent aux filières de la pêche et conchyliculture, aux filières agricoles - fruits et légumes, élevage... - et à l’artisanat de bouche.

Les candidats pourront présenter leur projet ou action dans les catégories Audace, Marketing et Agritourisme (voir descriptif dans l’appel à candidatures joint). Le nouvel appel à candidatures ainsi que la fiche de candidature sont disponibles pour être téléchargés.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 31 mars 2018.

  Les candidatures doivent être uniquement adressées par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Béatrice Gille nouvelle rectrice de la région Occitanie

Béatrice GILLE est nommée rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l’académie de Montpellier, chancelière des universités lors du conseil des ministres de ce mercredi 14 février.

Elle succède à Armande Le Pellec Muller, en poste à Montpellier depuis 2013 et nommée recteur de la région académique Bretagne, recteur de l’académie de Rennes, chancelier des universités.

Le parcours de Béatrice Gille

Rectrice de l'académie de Créteil depuis 2014, Béatrice Gille était précédemment rectrice de l’académie de Nancy-Metz (2012-2014) et inspectrice générale de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche (2003-2012). Elle a été directrice d'administration centrale au ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à la direction des personnels administratifs, techniques et d'encadrement, de 1997 à 2003. 
Secrétaire générale de l'académie de Toulouse de 1993 à 1997, elle avait auparavant été conseillère à la chambre régionale des comptes de La Réunion (1989-1993). Entre 1979 et 1987, elle a enseigné les lettres classiques dans différents établissements de l'académie de Créteil.

Béatrice Gille est agrégée de grammaire, a obtenu un DEA de linguistique et une maîtrise de lettres classiques à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV) ainsi qu'une licence et un diplôme supérieur de chinois à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Entre 1987 et 1989, elle a été élève de l'ENA dans la promotion Liberté Égalité Fraternité.

Béatrice Gille est commandeur de l'Ordre national du Mérite, officier de la Légion d'honneur et commandeur des Palmes académiques.

Quelle région va remporter le concours vidéo Cap maritima ?

Lycéens, étudiants, stagiaires et apprentis sont invités à déposer des videos sur les métiers et produits de la pêche et des cultures marines sur le site Capmaritima.fr avant les 20 mars 2018. A la clé, un premier prix doté de 1000 euros et de nombreux cadeaux.

Visuel CapMaritima 02v2-1
 

Hauts de France, Normandie, Bretagne, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Corse, PACA... Toutes ces régions du territoire français métropolitain ont le regard tourné vers la mer, le littoral et ses activités.   

Le concours vidéo Cap maritima propose de valoriser les filières pêche et cultures marines en faisant partager au grand public le regard des jeunes lycéens, étudiants, apprentis et stagiaires sur ces métiers passion.  
 
A la clé, 1000 euros à gagner pour le premier prix, de nombreux cadeaux et une invitation à Escale à Sète, grande fête des traditions maritimes ! 
 
Pour participer, il suffit de poster une vidéo en ligne d’une durée de moins de trois minutes sur le site http://www.capmaritima.fr/ avant le 20 mars 2018. Le lauréat invité d’Escale à Sète, grande fête des traditions maritimes. 
 
Cette année, la remise des prix du concours vidéo Cap maritima aura lieu mercredi 28 mars dans le cadre d'Escale à Sète, grande fête des traditions maritimes dont l'édition 2018 est placée sous le parrainage de l'Unesco.

Trois catégories pour participer :

Métiers : pour faire découvrir la richesse, la technicité de ces professions et leur proximité avec le milieu environnant.  
Produits :  de l’élevage ou la pêche à la commercialisation, une invitation à valoriser les espèces phares ou moins connues. 
Milieux de production : en mer ou en eau douce, une occasion de faire découvrir les plus beaux sites français de production.

Propositions pour un nouveau baccalauréat à l'horizon 2021.

Au terme d'une période de concertation et à l'issue de consultations menées dans le cadre de la mission confiée à Pierre Mathiot, Jean-Michel Blanquer a présenté ses propositions pour un nouveau baccalauréat à l'horizon 2021.

" Le baccalauréat est une grande institution républicaine à laquelle nous sommes tous attachés. Cependant, l'échec trop important en licence l'a peu à peu fragilisé car il n'est plus suffisamment un tremplin vers la réussite dans l'enseignement supérieur. Le nouveau baccalauréat lui redonne son sens et son utilité. Il permet de mieux accompagner le travail des lycéens durant les deux années de première et de terminale et il leur donne la possibilité d'approfondir davantage ce qui va les faire réussir après  l'examen. Il stabilise la voie technologique et la conforte en créant des passerelles avec le baccalauréat général. Avec une épreuve de français à la fin de la classe de première, quatre épreuves en terminale et une part de contrôle continu, le baccalauréat est à la fois plus simple dans son organisation, plus lisible et en même temps plus juste car l'évaluation du travail de deux années ne repose plus sur quelques jours en fin de terminale.

Ce baccalauréat est un « baccalauréat égalité » car désormais tous les élèves bénéficieront en première et en terminale d'un large socle de connaissances communes (français, philosophie en terminale, histoire géographie, enseignement moral et civique, deux langues, éducation physique et sportive) qui se singularise par un nouvel enseignement : les humanités numériques et scientifiques. Il donnera à tous les lycéens les connaissances indispensables pour vivre et agir dans le XXIe siècle en approfondissant les compétences numériques de l'élève ainsi que sa compréhension des grandes transformations scientifiques et technologiques de notre temps (bioéthique, transition écologique, etc.).
 Ce baccalauréat est un « baccalauréat réussite » car les lycéens pourront choisir trois enseignements de spécialité en première puis deux en terminale, caractérisés par un volume horaire renforcé pour leur laisser le temps d'approfondir et de progresser dans ces disciplines qu'ils ont choisies et qui donc les passionnent. Un bouquet d'enseignements facultatifs leur permettra d'enrichir encore leur parcours.

C'est aussi un baccalauréat plus juste car les lycéens seront accompagnés dans leurs choix et un temps dédié à l'orientation leur permettra de construire leur parcours en fonction de leurs goûts, de leurs motivations et de leurs projets. De même, la préparation d'un oral final, l'une des quatre épreuves passées en terminale avec la philosophie et les deux épreuves de spécialité, sera l'occasion de travailler cette compétence fondamentale pour la réussite dans leur vie personnelle et professionnelle. Avec un baccalauréat remusclé et un lycée plus simple, plus à l'écoute des aspirations des lycéens, nous allons leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l'enseignement supérieur et de vivre leurs années de lycée avec bonheur."

Sommaire

Une transformation nécessaire du baccalauréat

 Le baccalauréat aujourd'hui

La méthode

 Le calendrier de la réforme
 Pourquoi remuscler le baccalauréat général et technologique ?

Faire du baccalauréat un tremplin pour la réussite

 Les épreuves du baccalauréat 2021
 La voie générale - première et terminale
 La voie technologique - première et terminale

Un lycée pour comprendre et agir au XXIe siècle

 Le parcours de Léa, future bachelière 2021

Télécharger le dossier de presse "Baccalauréat 2021"

Baccalauréat 2021 : un tremplin pour la réussite

Le baccalauréat est une grande institution républicaine. Le baccalauréat 2021 lui redonne son sens et son utilité avec un baccalauréat remusclé et un lycée plus simple, plus à l'écoute des aspirations des lycéens, pour leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l'enseignement supérieur.

Découvrez toutes les informations sur l'évolution du baccalauréat ici

Carole Delga demande une nouvelle carte plus juste pour nos agriculteurs

Zones agricoles défavorisées

Carole Delga demande une nouvelle carte plus juste pour nos agriculteurs

OCCICapture

 Vendredi dernier, les représentants du monde agricole d'Occitanie et la présidente de Région Carole Delga ont participé ensemble à la Commission nationale sur la révision de la carte des zones agricoles défavorisées, sous l'égide du Ministre Stéphane Travert.

 « Si j'avais constaté des avancées dans les paroles, je m'inquiète aujourd'hui de l'absence du zonage. Preuve de l'inquiétude qui persiste sur nos territoires, les mobilisations des agriculteurs et des élus sont toujours en cours notamment dans le Gers, l'Aveyron, l'Aude ou le Lot car, je veux le rappeler, notre région a le revenu le plus faible par agriculteur et la perte de ces aides constitue pour certains la moitié de leurs revenus. Je constate, dans le même temps, que des régions comme Grand-Est, Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes gagneraient plusieurs milliers de nouveaux bénéficiaires alors que l'Occitanie et Nouvelle-Aquitaine verraient leur nombre de bénéficiaires baisser. Cette concurrence entre les territoires n'est pas acceptable », souligne Carole Delga.

 Le 20 février prochain, une réunion du comité Etat-Régions se déroulera au ministère de l'Agriculture. La Région Occitanie demande qu'à cette occasion une nouvelle carte plus juste soit présentée. 

 « La mobilisation des agriculteurs, des maires des communes concernées, des départements, de la Région nécessite, de mon point de vue, un dialogue franc et transparent », estime Carole Delga.

 « Dans ses vœux au monde agricole, le Président de la République avait appelé à un partenariat fort avec les Régions sur l'agriculture. J'y suis prête, en toute confiance et sans volonté de créer des divisions entre les territoires ».

Baisse des températures, que faire lorsque l'on travaille au froid ?

BTP, transports, pêche en mer, maintenance des bâtiments ou des lignes électriques, travaux agricoles ou en altitude... En période de grand froid hivernal et/ou de chute de neige, le travail en extérieur peut devenir difficilement supportable. À quels risques sont alors exposés les salariés ? Comment est-il possible d'améliorer les situations de travail ? Que prévoit le code du travail ?

canotLes risques :

Les épisodes de grand froid peuvent avoir des répercussions sur la qualité du travail et provoquer directement ou indirectement des accidents (glissades, etc.). Le froid présente également des risques pour la santé des travailleurs qui y sont exposés : fatigue accrue, assoupissements, perte de dextérité, gelures, crampes, hypothermie, diminution de l'irrigation sanguine des doigts (le syndrome de Raynaud), etc.

La prévention : La mesure la plus efficace consiste à éviter ou à limiter le temps d'exposition au froid. À défaut, il convient d'organiser le travail en conséquence, d'éviter le travail isolé, d'utiliser des équipements adaptés, de porter plusieurs couches de vêtements, de protéger la tête et les mains et de prendre les pauses dans des locaux chauffés.

La réglementation

Le code du travail ne donne pas d'indication de température minimale mais certaines dispositions réglementaires visent néanmoins à assurer des conditions de travail adaptées et de prévenir les risques liés au froid. Ainsi, l'employeur doit prendre, après avis du médecin du travail et du comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries. Le travailleur, lui aussi, peut prendre conseil auprès du médecin du travail qui lui permettra éventuellement d'obtenir un aménagement du poste de travail.

  À noter :

L'exercice du droit de retrait des salariés prévu par le code du travail s'applique strictement aux situations de danger grave et imminent.

  À savoir :

L'instruction interministérielle du 3 novembre 2017 relative au guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2017-2018 comporte, dans sa fiche mesure n° 8 accessible depuis les annexes, des mesures à mettre en œuvre pour prévenir les accidents du travail chez les travailleurs les plus exposés aux risques liés aux très basses températures.

Visite de Gérard Collomb à Montpellier

Déplacement de Gérard Collomb, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, Jeudi 9 février 2018 dans le cadre du lancement expérimental "la Police de Sécurité au Quotidien" .

Le quartier de La Paillade-La Mosson fait partie des 30 quartiers de reconquête républicaine, retenus par le Ministre de l'Intérieur pour bénéficier de moyens de sécurité supplémentaires et réputés les plus difficiles de France parmi les 15 grandes villes où les faits de délinquance se sont multipliés. Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, qui s'était exprimé en ces termes depuis 2014 a reçu  le ministre d'Etat Gérard Collomb à l'Hôtel de ville dès 11h30 ce matin.

"A ce titre et afin de renforcer la sécurité de nos concitoyens, j'avais proposé, en octobre dernier, à Gérard Collomb la candidature de Montpellier pour expérimenter la Police de Sécurité au Quotidien au regard des besoins de notre territoire mais aussi de la collaboration déjà existante entre notre police municipale, sixième de France, et les services de la DDSP 34.", a déclaré Philippe Saurel.

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur lance, jeudi 8 février 2018, la Police de Sécurité du Quotidien.

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la priorité des Français : la sécurité.

Cet après-midi, le ministre se rendra à pied jusqu’au bureau de la Police Nationale de la Mosson - zone de sécurité prioritaire -  où il rencontrera les fonctionnaires de la Sécurité publique. De plus, il lui sera présenté le projet du pôle psychosocial et l'optimisation de l’accueil des victimes. A ce jour, le quartier La Mosson La Paillade connaît une augmentation de 50% de dégradations par incendie tandis que le trafic de stupéfiants et les incivilités sont en nette hausse.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon