La police de sécurité du quotidien

Selon la préfecture de l'Hérault : "Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur a lancé ce jeudi 8 février la police de sécurité du quotidien."

Il est précisé : "Ce dispositif a pour objectifs la lutte contre le sentiment d’insécurité au quotidien des français, l’évolution des missions sur le terrain de la Police et de la Gendarmerie afin d’assurer la tranquillité publique. Grâce à une très large concertation au niveau local et national auprès des organisations syndicales de la police nationale et municipale, du conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie, des organisations représentant les professionnels de la sécurité privée, des entreprises de transport collectif, de chercheurs et des élus depuis le mois d’octobre 2017, 5 axes prioritaires ont pu être définis pour accompagner cette réforme."

Et le Ministère de l'intérieur rajoute :

"- Une Police sur mesure adaptée aux besoins locaux car les enjeux sont différents sur les territoires urbains ou ruraux par exemple,
- Une Police mieux équipée : augmentation de 50 millions d’euros du budget national alloué à la Police pour renouveler les véhicules, l’armement...et renforcement des effectifs des deux forces (10 000 postes supplémentaires d’ici 2022)
- Une Police plus connectée : équipement des forces de Police et de Gendarmerie en tablettes NEO pour la consultation directe des fichiers et éviter les appels radios- poursuite de l’équipement en vidéo-protection des communes et des réseaux de transports
- Une Police partenariale : plus de dialogue entre les différents intervenants (associations, élus…)
- Une Police plus efficace : libérer les forces de l’ordre du formalisme administratif et travailler en collaboration avec les services judiciaires pour procéder à une réforme de la procédure pénale - mise en place de moyens de sanctions immédiats par des amendes forfaitaires (harcèlement, incivilités…)."

Aucun texte alternatif disponible.

Retrouvez l'ensemble des mesures prises par le gouvernement sur notre site internet : http://www.herault.gouv.fr/…/Lancement-de-la-Politique-de-s…

Punaises de lit, comment s'en prémunir, comment lutter lorsqu'elles sont là ?

Depuis les années 1990, on observe une recrudescence mondiale des infestations de punaises de lit. Chambres d'hôtel, auberges de jeunesse, gîtes de montagne, logements collectifs, habitats particuliers, foyers d'hébergement, maisons de retraites, prisons, hôpitaux, trains de nuit, bateaux de croisière... et aucune grande ville ne semble épargnée.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit photo"

Les punaises de lit se nourrissent la nuit de sang humain. Elles sont attirées par les vibrations, la chaleur, les odeurs et le gaz carbonique dégagés par les individus. On les trouve surtout dans les chambres à coucher (matelas, sommiers et cadres de lit) mais elles vivent aussi dans d'autres endroits sombres et calmes (canapés de salon, fissures des murs et du plancher, arrière des tableaux, rideaux). Elles peuvent également investir la machine à laver si elles y ont été apportées par du linge contaminé et si le lavage est toujours effectué à l'eau tiède.

Comment les identifier ?

Ces insectes sont visibles à l'œil nu, ils mesurent de 4 à 7 mm à l'âge adulte. Leur corps est plat, de forme ovale (tel un pépin de pomme) et de couleur brune (rougeâtre après un repas). Ils sont dépourvus d'ailes et ne sautent pas mais se déplacent très rapidement.

Comment détecter l'infestation ?

La contamination se constate principalement par la présence :

  • de lésions sur la peau dues aux piqûres, prenant la forme de taches rouges en relief de 5 mm à 2 cm avec, en leur centre, un point rouge hémorragique ou une vésicule de liquide clair. Elles sont responsables de démangeaisons plus marquées le matin que le soir. Elles se situent généralement sur les parties du corps découvertes pendant la nuit : bras, jambes, dos, cou ;
  • de petites taches noires de 1 à 3 mm sur les draps, le matelas, le sommier et/ou les murs de la pièce correspondant aux déjections des insectes ;
  • de traînées de sang sur les draps consécutives à l'écrasement des punaises pendant le sommeil de la personne.

Que faire en cas de piqûres ?

Les punaises de lit ne présentent aucun risque de transmission d'agent infectieux (virus, bactérie, parasite...). La personne atteinte peut se laver normalement mais elle doit éviter de se gratter. Les piqûres peuvent disparaître spontanément au bout de 10 jours. Cependant, elles causent parfois des atteintes dermatologiques ou allergiques nécessitant une consultation médicale.

Comment s'en débarrasser ?

  • si la contamination a eu lieu lors d'un voyage, déposez vos bagages sur une surface dure loin des endroits où les punaises pourraient nicher ;
  • lavez à au moins 60o vos vêtements immédiatement. Lavez également la valise à la même température ;
  • mettez les objets non lavables dans le sèche-linge et faites un cycle d'au moins 30 minutes à la plus forte température possible ;
  • lorsque cela est possible, mettez les objets au congélateur à -20o au minimum pendant 48 heures ;
  • ne jetez pas, sans qu'ils aient été traités, vos meubles infestés (matelas, fauteuil...) car ils pourraient contaminer d'autres personnes ;
  • passez l'embout fin de votre aspirateur sur votre matelas, votre lit et les objets environnants (table de nuit, rideaux, livres, etc.). Emballez le sac de l'appareil hermétiquement et jetez-le dans une poubelle extérieure, puis nettoyez votre aspirateur ;
  • pour traiter les recoins et tissus d'ameublement, ayez recours au nettoyage à la vapeur à 120o qui détruit les insectes ;
  • bouchez les fentes et les fissures sur les murs, derrière les plinthes et sur les cadres de lit en bois ;
  • enlevez ou recollez le papier peint qui se décolle ;
  • refixez si besoin les plaques des interrupteurs.

N'hésitez pas à contacter un spécialiste de la lutte antiparasitaire ou les services d'hygiène de votre mairie.

  Attention :

Évitez d'improviser un traitement chimique qui pourrait disperser les punaises, aggraver le problème et favoriser l'apparition d'une résistance des parasites au traitement.

Comment éviter l'infestation ?

Soyez vigilants lors d'un voyage, d'un déménagement, de l'introduction dans votre domicile de vieux meubles, de livres ou d'objets d'occasion. Contrôlez régulièrement les endroits où les insectes seraient susceptibles de s'installer.

  À savoir :

Pourquoi cette recrudescence ?

Ces insectes vivaient déjà aux côtés des hommes il y a plusieurs milliers d'années avant de disparaître de notre vie quotidienne dans les années 1950. La recrudescence serait liée notamment à l'arrêt de l'utilisation systématique d'insecticides toxiques (DDT) employés après-guerre contre les nuisibles. De nos jours, ces produits dangereux sont interdits dans la lutte contre les insectes. Cette situation est également liée à l'accroissement du commerce international et des voyages.

Qui doit déneiger le trottoir devant chez vous ?

Alors qu'un épisode neigeux traverse une partie du territoire cette semaine, vous vous posez peut-être la question de savoir si vous devez, en tant que riverain, déneiger le trottoir situé devant chez vous.

Neige

À la question de savoir s'il faut déneiger le trottoir situé devant votre habitation , Service-public.fr vous répond :

  • oui si un arrêté du maire le prévoit, le déneigement consiste alors pour les riverains (locataire, propriétaire, syndic) à déblayer la neige mais aussi à saler ou sabler en cas de verglas, cette opération s'effectuant jusqu'à la limite du trottoir ;
  • par contre, en cas d'absence d'arrêté municipal exigeant le déneigement, rien ne vous oblige de déneiger votre trottoir, la commune prenant en charge le déneigement sur la voie publique.

  À savoir :

L'arrêté municipal est affiché en mairie, des panneaux pouvant également être apposés près des habitations pour signaler cette obligation.

Bulletin de salaire des fonctionnaires : ce qui a changé sur la paye de janvier

Vous êtes fonctionnaire et vous avez sans doute remarqué une petite baisse sur votre fiche de paie du mois de janvier 2018, alors que la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) devait être compensée ? Quelques explications ...

科学计算器

Il y a effectivement eu une hausse de 1,7 point de la CSG, compensée par deux mesures simultanées avec :

  • la suppression d'une part de la contribution exceptionnelle de solidarité (CES) ;
  • la création d'autre part d'une indemnité compensatrice versée aux agents publics des trois fonctions publiques.

En revanche, le taux des cotisations retraite avec un taux qui est passé de 10,29 %en 2017 à 10,56 % en 2018, cette augmentation faisant suite au décret 2010-1749 du 30 décembre 2010 portant sur le relèvement annuel du taux de cotisation retraite jusqu'en 2020.

  À noter :

D'autres facteurs peuvent aussi bien sûr avoir un impact sur votre paye comme, par exemple, la hausse des cotisations de votre mutuelle.

Textes de référence

Sécurité routière : quels pneus en hiver ?

Pneus cloutés, chaînes, pneus neige... Alors qu'un épisode neigeux traverse le territoire, retrouvez avec la Sécurité routière tout ce qu'il faut savoir sur les pneumatiques avant de prendre la route.

Neige

Les pneus cloutés ou à crampons peuvent être utilisés jusqu'au dimanche 25 mars 2018. Si les conditions atmosphériques l'exigent, les préfets peuvent modifier cette date.

Illustration 2Crédits : © Délégation à la sécurité routière

Illustration 2 Panneau B26 - chaînes à neige

Les chaînes ne sont autorisées que sur les routes enneigées, quel que soit le moment de l'année, et sur les tronçons de routes munis du signal B26 équipements spéciaux obligatoires.

L'utilisation des pneus contact ou pneus neige n'est pas réglementée. En revanche, sur les tronçons équipés du signal B26 si la mention pneus neige admis n'est pas précisée, le conducteur devra utiliser des chaînes.

Et si vous vous déplacez en Europe, le Centre européen des consommateurs France vous rappelle les règles d'utilisation des pneus hiver dans les différents pays de l'Union européenne :

  • obligatoires en Bulgarie, Croatie, Estonie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Suède et Slovénie ;
  • obligatoires sous certaines conditions en Allemagne, Autriche, Luxembourg, Norvège, République Tchèque, Roumanie et Slovaquie ;
  • non obligatoires sauf si panneau de signalisation en Espagne, France et Italie ;
  • non obligatoires en Belgique, à Chypre, au Danemark , en Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Pologne, au Portugal, Royaume Uni et Pays-Bas.

Le changement d'heure en question

Ce jeudi 08 février, les députés européens ont voté pour la fin du changement d'heure. Cette décision si elle est validée peut changer la vie des millions de personnes.

Clock,clock,time,reloj

Dans les pays membres de l'Union, selon Le Parisien, 384 députés ont voté pour, 153 se sont prononcés contre et 12 parlementaires se sont abstenus. Un amendement en faveur de nouvelles études sur l'impact du changement d'heure a également été adopté. 500 millions d'européens sont concernés.  Cette résolution va être soumise au Parlement européen.

"Cela représente en effet des économies d'énergie mais du stress en plus".

En France, Le passage à l’heure d'été est pratiqué comme dans un grand nombre de pays. Ce changement d’heure consiste à ajuster l'heure locale officielle, généralement d'une heure, pour profiter de l’ensoleillement pendant les périodes du printemps, de l'été et du début de l'automne, en principe pour économiser la consommation d'énergie.

Le changement d'heure a été mis en place en France en 1976 , trois ans après le choc pétrolier. Il était destiné à réaliser des économies d'énergie en passant à l'horaire d'été au début du printemps avant de basculer en horaire d'hiver. 

Il faut savoir qu'il faudra attendre que la mesure soit validée.  La Commission européenne devra convaincre les 28 États membres d'appliquer cette résolution. A suivre...

Le budget du ministère des Armées pour 2018

会议伊斯特 02La prochaine loi de programmation militaire pour les années à venir va être présentée mais selon le Gouvernement quel est le budget du ministère des Armées pour 2018 ?

 "Le Projet de loi de finances (PLF) 2018 mobilise un effort budgétaire inédit au profit du ministère des Armées. Chiffres, enjeux, objectifs... Découvrez les 10 points clés du budget de la mission "défense" pour 2018" , précise le Ministère.

1. UN EFFORT budgétaire au profit des armées

34, 2 Mds €

c'est le budget du ministère des Armées en 2018 (PLF 2018)


Conforme à cette hausse des moyens, le ministère des Armées bénéficie d'une création nette de 500 emplois complémentaires.

2. L'objectif "2% du pib pour le budget de la défense en 2025" confirmé.

Le Président de la République s'y était engagé : le budget de la Défense sera progressivement porté à 2% du PIB d'ici à 2025.

Le budget 2018 confirme cette ambition puisque l'effort de défense sera porté à 1,82% de la richesse nationale en 2018 (au lieu des 1,77% en 2017), après plusieurs années successives de baisse.

Cette trajectoire financière sera décrite dans la future Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 qui sera présentée au Parlement au cours du premier semestre 2018.

3. Des moyens plus adaptés à l'engagement des armées dans la durée.

Les armées font face à un niveau d'engagement opérationnel très élevé, notamment sur les théâtres d'opérations exigeants du Sahel et du Levant. Dans ce contexte, il est nécessaire de satisfaire les besoins immédiats de nos armées pour assurer la soutenabilité dans la durée des engagements.

Outre le remplacement et la régénération des équipements pour les forces (munitions, équipements individuels, rénovation des matériels...), le budget 2018 devrait permettre de rehausser l'activité pour la préparation opérationnelle.

Parallèlement, le montant de la provision inscrite dans le projet de Loi de finances initiale (LFI) pour la couverture des opérations extérieures est porté à 650 millions d'euros en 2018, au lieu des 450 millions d'euros en 2017.

4. Un effort budgétaire supplémentaire pour l'équipement des armées.

Le budget 2018 augmente significativement le montant des crédits d'équipement de près de 1,2 milliard pour le porter à 18,5 milliards d'euros au total. La modernisation des matériels des forces armées sera ainsi poursuivie et l'entretien des infrastructures associées sera mieux assuré.

5. la sécurité des citoyens renforcée. La ministre des Armées, Florence Parly, avait annoncé en septembre 2017 que le dispositif Sentinelle serait rénové et réorganisé afin de mieux répondre à la menace terroriste sur le territoire national, sans dégrader le niveau de protection des Français.

L'opération Sentinelle s'appuie notamment sur :

  • un "socle" afin de protéger les lieux les plus sensibles ;
  • un "échelon de manoeuvre", engagé sur les grands évènements, mais aussi de manière aléatoire pour préserver le caractère imprédictible des patrouilles ;
  • une "réserve stratégique" pouvant être déployée à tout moment pour faire face à une crise majeure.

Des crédits sont prévus pour financer les équipements individuels et les moyens de mobilité adaptés au milieu urbain.

6. RENFORCER LA Sécurité et la protection des installations militaires

La menace terroriste s'est aggravée sur le territoire national et ses modes d'action se sont diversifiés. Dans ce contexte, il est nécessaire d'accélérer les efforts en matière de sécurité et de protection des emprises militaires.

Le budget 2018 prévoit la création de 150 postes dédiés à la sécurité-protection, ainsi qu'une dotation de 105 millions d'euros pour l'amélioration de la protection des infrastructures (protection passive, vidéosurveillance, contrôles d'accès, etc.).

L'accent sera mis sur les sites nécessitant une protection renforcée comme les dépôts de carburants et de munitions, les écoles, les hôpitaux, etc.

7. Des moyens dédiés au renseignement et à la cyberdéfense consolidés.

En 2018, près de 400 postes supplémentaires seront créés dans les domaines du renseignement et de la cyberdéfense.

"De nouveaux programmes d'équipement permettront d'accroître l'efficacité des forces en opération et une optimisation de la collecte d'information à travers le développement des capacités de traitement de données massives (big data) et le renforcement des partenaires interservices et interalliés. La création d'un Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) en 2017 permettra de mettre en oeuvre, d'ici 2019, près de 2 600 "combattants numériques" soutenus par 4 400 réservistes spécialisés."

8. Renforcement du soutien aux familles et amélioration de la condition du personnel.

Pour ce faire, une dotation de plus de 22 millions d'euros a d'ores et déjà été mobilisée pour le nouveau "plan Familles", présenté par la ministre des Armées le 1er novembre. Le Plan d'amélioration de la condition du personnel (PACP) sera quant à lui poursuivi. Ce plan comporte notamment un volet rémunération et des mesures d'amélioration des conditions de travail et de soutien aux familles pendant l'absence du domicile.

9. Une dynamique d'entretien et de renouvellement des infrastructures renforcée.

Afin de satisfaire en priorité les besoins résultant de l'augmentation des effectifs, du renforcement de la protection des emprises militaires et de l'amélioration des conditions de vie du personnel, les crédits d'infrastructures seront significativement augmentés (hors dissuasion et fonctionnement). Ils atteindront 1,5 milliard en 2018 contre 1,2 milliard en 2017.

Parallèlement, l'effort de maintenance du parc sera renforcé et une attention particulière sera portée à l'adaptation de la finalisation des infrastructures au rythme de la livraison des nouveaux équipements militaires.

10. L'innovation : condition d'efficacité et de transformation.

Primordial pour construire l'avenir, la recherche et le développement bénéficieront d'une dotation de 4,67 milliards d'euros. Les études en amont bénéficieront de 720 millions d'euros.

"En 2018, le ministère continuera ses efforts de transformation et de modernisation pour garantir une utilisation responsable et efficace des deniers publics. Un volet ambitieux de modernisation sera notamment mis en oeuvre et prendra appuie sur l'innovation et la transformation numérique afin d'améliorer et de simplifier le fonctionnement du ministère.", précise le Ministère.

7 février : Journée mondiale pour un internet plus sûr

Cette journée mondiale est d'origine anglo-saxonne et elle se nomme au départ "Safer Internet Day". Elle existe depuis 2004.

L'objectif 2017 de cette journée est triple, à savoir :

la compréhension des enjeux de l’Internet,
le fonctionnement des réseaux sociaux,
l’importance des données

Digital security concept

L'interpellation des jeunes internautes et de leurs familles sur les droits, les devoirs et les responsabilités des internautes en ligne reste bien entendu une priorité absolue. Nos enfants et nos adolescents ne maîtrisent pas toutes les règles de base sur internet et se mettent facilement en danger dans leur utilisation des réseaux sociaux, messageries, sites de jeux et autres sites marchands.

Le souvenir des événements survenus en France en janvier 2015 ne peut que nous inciter à maintenir une nécessaire vigilance par rapport à la diffusion des contenus douteux, racistes, incitant à la haine, ...

Un nécessaire travail d'éducation

Ce sont au final les parents et les éducateurs qui sont surtout concernés par cette journée : ai-je donné les moyens aux jeunes dont je suis responsable de bien se comporter sur la toile ?

  • respect de la vie privée
  • diffamation
  • pédophilie
  • pornographie

autant de thématiques qui méritent des connaissances de bases sérieuses et documentées. La loi s'applique à tous, même sur internet !

Un site à visiter : www.internetsanscrainte.fr

Une étape du Tour de France de l'égalité dans l'Hérault

Etape du Tour de France dans l'Hérault
Table ronde sur le thème de la mixité dans le secteur numérique
Jeudi 8 février 2018

Le préfet de l’Hérault, mobilise les actrices et les acteurs du monde économique - chefs d’entreprises et salariés -  et de la formation, les étudiants du département en faveur de l’égalité réelle, autour d’un après-midi d’ateliers pour développer la mixité dans le secteur du numérique. Un Tour de France de l'Egalité au plus près des citoyens.

L’égalité entre les femmes et les hommes a été consacrée « Grande cause nationale » par le président de la République pour la durée du quinquennat. Lancé le 4 octobre dernier par le Premier ministre, et Marlène SCHIAPPA, secrétaire d'État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, le Tour de France de l’Égalité donne l’opportunité à chaque citoyen de s’exprimer sur l’égalité femmes-hommes et de faire des propositions pour la faire progresser. Il se conclura le 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes par l’annonce des priorités thématiques annuelles de la grande cause nationale du quinquennat.

Le numérique serait-il l’apanage des hommes ?

La région Occitanie est la 4eme région française pour la filière numérique et le territoire de Montpellier est particulièrement dynamique avec un écosystème de plus de 2000 entreprises. Or les femmes sont largement sous-représentées dans ce secteur. Seulement 10 % des start-ups sont créées par des femmes et elles représentent 27 % des salariés de ce secteur.

Pourtant le potentiel est là : il suffit d’observer la réussite des start-uppeuses et les talents du numérique au féminin. Pour changer cette tendance, les acteurs du numérique -  entreprises, écoles, institutions - sont invités à des ateliers participatifs dans lesquels ils pourront exprimer leurs retours d'expérience, leur curiosité et leur créativité.

L’objectif de cette rencontre est de créer des outils sur mesure, innover et agir afin de développer la mixité dans les entreprises du secteur. Lien vers l’évènement : https://www.frenchsouth.digital/agenda/2018/02/8_tour ‐ de ‐ france ‐ sur ‐ la ‐ mixite ‐ femmeshommes ‐ dans ‐ le ‐ numerique

Business School - 2300 avenue des Moulins le jeudi 8 février 2018 à Montpellier  de 15h à 19h.

Hommage national en l'honneur du préfet Claude Erignac

Cérémonie commémorative d'hommage national en l'honneur du préfet Claude Erignac

Lundi 6 février 2018 à Montpellier

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a présidé la cérémonie commémorative d’hommage national en l’honneur du préfet Claude Erignac, assassiné en Corse le 06 février 1998.

Le corps préfectoral, les représentants des forces de sécurité, les élus locaux et le personnel, réunis dans les salons d’honneur de la préfecture, ont observé une minute de silence à la mémoire de ce haut-fonctionnaire.

Pourquoi limiter ses sorties quand on est malade ?

Seuls 20% des personnes souffrant de grippe, rhume, bronchite ou rhinopharyngite déclarent éviter de se rendre dans des lieux publics très fréquentés.

Aucun texte alternatif disponible.

Personnes malades : vos microbes se propagent : en touchant une autre personne, en contaminant des objets, en éternuant ou toussant.
 Plus d'infos sur : http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/pour-un-hiver-sans-virus/article/geste-5-quand-on-est-atteint-par-les-virus-de-l-hiver-limiter-les-sorties

Pourquoi limiter ses sorties quand on est malade ?

Quand on a une maladie contagieuse, on peut facilement disséminer nos microbes (virus et bactéries) :
-  En touchant directement une autre personne (en l’embrassant, en lui serrant la main…) ;
-  En contaminant des objets ou des surfaces qui seront ensuite touchés par d’autres personnes (qui seront donc contaminées à leur tour) ;
-  En éternuant ou en toussant.

Quand on est malade, il faut :

-  En fonction de son état de santé : limiter ses sorties et éviter les lieux très fréquentés (centres commerciaux, cinémas, transports en commun) pour éviter de contaminer d’autres personnes.
-  Si le médecin le recommande : rester chez soi, se reposer et ne pas hésiter à recontacter son médecin en cas d’aggravation des symptômes.

Si vous devez sortir ou aller travailler :

Le port d’un masque chirurgical (en vente en pharmacie) est fortement recommandé si vous devez sortir ou rendre visite/entrer en contact avec des personnes, notamment fragiles (nourrissons, enfants, personnes immunodéprimées ou âgées…). Le masque chirurgical permet en effet de réduire la diffusion des microbes.

Et, dans tous les cas : lavez-vous les mains régulièrement !