Les archives de Montpellier commémorent le 400è anniversaire du siège de Montpellier

 

Les Archives de la Ville et de la Métropole proposent, durant les mois de septembre et octobre 2022, plusieurs événements pour commémorer le 400e anniversaire du siège de Montpellier.
Les archives de Montpellier commémorent le 400è anniversaire du siège de MontpellierVoir l'image en grand

Du 31 août au 19 octobre 1622, le roi Louis XIII et ses armées mettent le siège devant Montpellier, tenu par la rébellion protestante sous le commandement du duc Henri de Rohan. Après presque deux mois de siège, la ville se soumet sans être vaincue.

Dernier acte local des guerres de Religion, cet événement majeur a transformé le visage de la ville, avec un bouleversement urbanistique inégalé jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle. Tout est à reconstruire : citadelle militaire, cathédrale et églises, hôtels particuliers, places. Le siège marque la fin du Montpellier médiéval et la naissance de la ville classique.

Découvrez l'exposition virtuelle « 1622, Montpellier assiégé. Les 50 jours qui ont changé l’histoire de la ville »

Réalisée avec la collaboration du Réseau des Médiathèques et l’association Les Ouvriers de la Commune Clôture, cette exposition retrace en 7 séquences l’histoire du siège de 1622 et les transformations urbaines de Montpellier entre 1550 et 1650.

Elle rassemble une centaine de documents numérisés, des plans, des dessins, des portraits, des témoignages de l’époque, des pamphlets, issus pour la plupart des collections de la Ville et de la Métropole.

Accessible au grand public, elle contient plusieurs plans et cartes interactives, ainsi qu’un film d’animation avec une reconstitution 3D des fortifications du siège de Montpellier.

Découvrez l'exposition en ligne

Journées européennes du Patrimoine 16-17 septembre 2022

La salle de lecture des Archives municipales à la Médiathèque Emile-Zola sera exceptionnellement ouverte le vendredi 16 septembre à partir de 17H30 et le samedi 17 septembre pour les Journées européennes du Patrimoine, où sera présentée une exposition de documents sur le siège de Montpellier. Gratuit, sans réservation.

Vendredi 16 septembre, 18:00 - 18:45 : lectures d’archives « Récits et mémoires du Siège de Montpellier de 1622 », par la comédienne Sandrine Barciet

Le Siège de Montpellier comme si vous y étiez ! Laissez-vous conter les événements du siège de 1622 par les témoins de l'époque : journal d'un assiégé, mémoires d'un chef de guerre, pamphlets assassins... lus par la comédienne Sandrine Barciet (Cie Grognon frères).

Samedi 17 septembre, 10:00 - 12:00 et 14:00 - 18:00 : Visite libre de l’exposition

La visite de l’exposition permettra notamment de retracer en images les importantes évolutions urbaines qu'a connues Montpellier entre le XVIe et le XVIIe siècle. Le siège sera illustré de nombreux plans d’époque et d’authentiques boulets de canons. En complément de l’exposition, projection d’un film d’animation sur le Siège de Montpellier « Montpellier 1622, la ville rebelle assiégée », réalisé par l’association Les Ouvriers de la Commune Clôture (en présence des membres de l’association l’après-midi)

Samedi 17 septembre, 10:30, 14:30, 16:30 : Visites guidées tout public (durée 45 min)
Samedi 17 septembre, 15:30 - 16:15 : Lectures d’archives « Récits et mémoires du Siège de Montpellier de 1622 », par la comédienne Sandrine Barciet

Conférences

  • Jeudi 6 octobre, 18:00 : Médiathèque Emile-Zola, salle cinéma et rencontres : Présentation historique du siège de Montpellier de 1622 par Serge Brunet, professeur d'histoire moderne à l'Université Paul-Valéry Montpellier III, spécialiste de la période. Gratuit, sans réservation.

  • Jeudi 10 novembre, 18:00 : Médiathèque Emile-Zola, salle cinéma et rencontres : « Fortifications, sièges et batailles dans les grandes séries d'atlas manuscrits de la première moitié du XVIIe siècle » par Émilie d’Orgeix, historienne de l’architecture et des techniques, directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Paris). Gratuit, sans réservation.

Bulletin historique de la Ville de Montpellier n°43

En novembre, paraîtra le nouveau numéro du Bulletin historique de la Ville de Montpellier, numéro double consacré aux commémorations des 400 ans du siège de Montpellier de 1622 et du 60e anniversaire des accords d'Evian.

Haut-Karabakh : ce que l'on sait des affrontements à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

 

Selon France Info : Plusieurs dizaines de militaires ont été tués mardi dans des combats entre Erevan et Bakou. L'Arménie et l'Azerbaïdjan se rejettent la responsabilité de ces nouvelles violences.

Ce sont les combats les plus meurtriers depuis 2020 dans la région du Haut-Karabakh. Des affrontements ont éclaté à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 septembre. Voici ce que l'on sait de ce regain de violence entre les deux pays voisins. 

Près de 100 morts dans les affrontements

L'Azerbaïdjan a fait état, mardi soir, de 50 soldats azerbaïdjanais tués dans les affrontements avec les forces arméniennes à la frontière avec l'Arménie. Pour sa part, le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a fait état dans la matinée de 49 militaires arméniens tués, en précisant que "ce n'est malheureusement pas le nombre définitif".

L'Arménie et l'Azerbaïdjan se rejettent la responsabilité de ces nouveaux affrontements. Erevan a accusé Bakou d'avoir initié les hostilités par un "bombardement intensif" de ses positions, en direction de plusieurs villes, comme Goris et Sotk. L'Azerbaïdjan a quant à lui accusé l'Arménie d'"actes subversifs à grande échelle"....

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/monde/conflit-dans-le-haut-karabakh/haut-karabakh-ce-que-l-on-sait-des-affrontements-a-la-frontiere-entre-l-armenie-et-l-azerbaidjan_5358211.html

Guerre en Ukraine : l'Allemagne demande à Vladimir Poutine le "retrait complet" des forces russes

 

Lors d'un entretien téléphonique, Olaf Scholz a "insisté auprès du président russe pour qu'une solution diplomatique soit trouvée le plus rapidement possible".

Selon France Info :

Le chancelier allemand insiste auprès du président russe. Olaf Scholz a appelé, mardi 13 septembre, Vladimir Poutine pour demander le "retrait complet" des forces russes du territoire ukrainien. Au cours d'un entretien téléphonique de 90 minutes, le dirigeant allemand a "insisté auprès du président russe pour qu'une solution diplomatique soit trouvée le plus rapidement possible, basée sur un cessez-le-feu, un retrait complet des troupes russes et le respect de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Ukraine", selon un communiqué de la chancellerie. Suivez notre direct.

 "Une victoire est possible", selon l'ambassadeur de France à Kiev. Sur franceinfo, l'ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins, a estimé que l'Ukraine pouvait gagner la guerre qui l'oppose à la Russie....

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/direct-guerre-en-ukraine-l-armee-ukrainienne-dit-enchainer-les-succes-la-russie-bombarde-des-zones-reconquises_5358100.html

Incendie en Gironde : au moins 1 300 hectares brûlés dans le Médoc, le feu "toujours en évolution", selon les pompiers

 

340 pompiers sont mobilisés pour lutter contre cet incendie, qui pourrait être d'origine criminelle selon les gendarmes. Le feu n'est toujours pas maîtrisé.

Selon France Info : L'incendie en cours dans le Médoc, à Saumos, près de Lacanau, a fortement progressé dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 septembre, passant de 400 hectares à près de 1 300 hectares, indique la préfecture de Gironde mardi matin. Quatre maisons ont brûlé, ajoute la préfecture qui conseille "d'éviter impérativement le secteur". 540 personnes, de Saumos et des communes environnantes, ont été évacuées lundi 12 septembre au soir et dirigées vers des communes limitrophes....

Sponsored image

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/incendie-en-gironde-au-moins-1300-hectares-brules-dans-le-medoc-500-habitants-evacues_5358136.html

Je découvre le Contrat d’Engagement Jeune

 

Le Contrat d’Engagement Jeune, qu’est-ce que c’est ?

Un parcours entièrement personnalisé qui peut durer de 6 à 12 mois* en fonction de mon profil, pour m’aider à définir mon projet professionnel et à trouver un emploi.

Quand je signe mon contrat, je bénéficie de :

  • Un accompagnement personnalisé avec un conseiller dédié qui me suit tout au long de mon parcours et jusqu’à ce que j’accède à un emploi durable
  • Un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine composé de différents types d’activités
  • Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois en fonction de mes ressources et à condition que je respecte mes engagements

* La durée de l’accompagnement peut exceptionnellement aller jusqu’à 18 mois

Concrètement qu’est ce qu’on fait en Contrat d’Engagement Jeune ?

Accueilli au sein de Pôle emploi ou de ma Mission Locale, en fonction de mon profil, de mes compétences et de mes envies, je pourrai avoir accès à :

  • Des points réguliers en tête-à-tête avec mon conseiller
  • Des ateliers collectifs avec d’autres jeunes pour partager nos expériences
  • Des stages et immersions en entreprise pour découvrir différents métiers
  • Toutes les solutions du plan 1 jeune, 1 solution  : formations qualifiantes, service civique, prépa apprentissage, école de la 2ème chance (E2C), Epide, etc.
  • Une appli pour suivre l’évolution de mon parcours et tenir mes engagements
  • Poursuivre : https://www.1jeune1solution.gouv.fr/contrat-engagement-jeune?fbclid=IwAR0i1VjZgQ-c_7

Vente dans une brocante, un vide-grenier ou une braderie : quelles règles respecter ?

 

Vous êtes un particulier et souhaitez vendre vos biens dans un vide-grenier, une brocante ou une braderie ? Savez-vous qu’il existe une réglementation que vous devez respecter ? On vous explique toutes les règles à connaître !

Quels sont les types de vente au déballage ouverts aux particuliers ?

Les vide-greniers, brocantes et braderies sont trois types de « vente au déballage », qui sont ouverts aux particuliers.

Quelles sont les règles que doivent respecter les particuliers ?

Deux ventes au déballage au maximum par an

En tant que particulier, vous ne pouvez pas participer à plus de deux ventes au déballage par an.

Inscription dans un registre

Pour chaque vente au déballage, vous devez vous inscrire dans le registre d'identification des vendeurs de l’événement et attester sur l’honneur que vous n’avez pas participé à plus de deux ventes durant l’année.

Vente d'objets personnels et usagés exclusivement

L’article L310-2 du code du commerce précise que les particuliers ne peuvent vendre « exclusivement que des objets personnels et usagés ».

Ainsi, si vous créez vous-même des objets, vous ne pourrez pas les vendre dans une brocante, un vide-grenier ou une braderie sans vous être déclaré comme professionnel (par exemple, sous le régime de la micro-entreprise).

Dans ce cas, vous devrez payer les impôts et les charges sociales correspondant à votre régime.

À savoir

Attention, si vous êtes particulier et que vous êtes l’organisateur d’une vente au déballage (vide grenier, brocante, braderie, etc.), vous devez faire préalablement une déclaration (via le formulaire cerfa n°13939*01) au maire de la commune, pour avoir le droit d’organiser votre événement.

En cas de manquement vous vous exposez à une amende de 15 000 €.

Les revenus tirés de la vente sont-ils imposés ?

Non…sauf exception (voir ci-dessous).

Le revenu des ventes effectuées par des particuliers durant une vente au déballage n’est pas à déclarer à l’administration fiscale et n’est par conséquent pas imposable.

Il existe seulement deux cas dans lesquels les revenus tirés de la vente doivent tout de même être déclarés à l’administration fiscale :

  • si les biens vendus sont des métaux précieux
  • si vous vendez un bien pour plus de 5 000 € (hors meubles, électroménager ou automobiles qui sont exonérés).

Ce contenu pourrait aussi vous intéresser

En savoir plus sur la vente au déballage

 

 

Crise énergétique et guerre en Ukraine: Élisabeth Borne assure à BFMTV "se préparer à gérer les conséquences d'un conflit qui dure" par BFMTV

Selon Orange.fr

 

Voir la viséo sur : https://actu.orange.fr/politique/videos/crise-energetique-et-guerre-en-ukraine-elisabeth-borne-assure-a-bfmtv-se-preparer-a-gerer-les-consequences-d-un-conflit-qui-dure

Élisabeth Borne, Première ministre, a réagi auprès de BFMTV aux conséquences sur l'énergie d'un conflit en Ukraine qui durerait. "On se prépare au plan national à gérer les conséquences d'un conflit qui dure, avec les effets immédiats que ça peut avoir pour les Français, notamment sur l'énergie", explique-t-elle.

Fromage supprimé, addition salée, gaspillage réduit... Les cantines scolaires cherchent la bonne recette pour faire face à l'inflation

 

 

Selon France Info :

L'explosion du coût des denrées alimentaires et de l'énergie plombe le budget des collectivités locales dédié à la restauration scolaire. Mais toutes n'adoptent pas la même stratégie. Tour de France des solutions mises en place.

Vous êtes plutôt carottes râpées ou île flottante ? Face à la hausse des prix, la petite commune de Caudebec-lès-Elbeuf, en Seine-Maritime, a décidé de revoir le plateau-repas des 700 élèves de primaire qui déjeunent à la cantine. Au lieu du traditionnel menu à cinq composantes (entrée, plat, accompagnement, laitage, dessert), les enfants sont désormais privés, selon les jours, d'entrée, de fromage ou de dessert. Objectif : ne pas toucher aux tarifs de la cantine pour préserver le pouvoir d'achat des familles.

Et pour cause. En un an, les prix alimentaires ont bondi de de près de 8%, ceux de l'énergie de plus de 22%, et la rémunération des fonctionnaires a été revalorisée de 3,5% en juillet. Les collectivités territoriales (communes, départements, régions), où les prestataires à qui elles ont délégué le service de restauration scolaire, voient leurs coûts grimper en flèche...

Poursuivre sur : https://www.francetvinfo.fr/france/rentree/fromage-supprime-addition-salee-gaspillage-reduit-les-cantines-scolaires-cherchent-la-bonne-recette-pour-faire-face-a-l-inflation

Des hackers russophones derrière la cyberattaque de l’hôpital de Corbeil-Essonnes

 

Selon Orange.fr :

Touché par une cyberattaque le 20 août 2022, le Centre hospitalier Sud francilien sait désormais qui se cache derrière ce piratage : le groupe Lockbit 3.0. Les hackers russophones espèrent toujours obtenir une rançon, sans quoi les données volées seront publiées ou vendues, peut-on lire dans les colonnes du Parisien.
 
La piste des enquêteurs a été confirmée.

Depuis le piratage du système informatique du Centre hospitalier Sud francilien de Corbeil-Essonnes, l’enquête ciblait un groupe de hackers russophone : Lockbit 3.0. Mais c’est le groupe lui-même qui a vendu la mèche en revendiquant l’action sur son site internet, révèle Le Parisien.

Dans la nuit du 20 au 21 août 2022, ce groupe de pirates a attaqué le système informatique de l’hôpital de Corbeil-Essonnes via................... En savoir plus sur : https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/des-hackers-russophones-derriere-la-cyberattaque-de-l-hopital-de-corbeil-essonnes-magic

Reportage "Franchement, c'est trop !" : avec la mort d'Elizabeth II, ces Britanniques qui aimeraient en finir avec la monarchie

 

Selon France Info : Depuis la mort de la reine d'Angleterre, jeudi 8 septembre, le Royaume-Uni vit au rythme du programme funéraire, une situation irritante pour une partie de la population qui aspire à l'avènement d'une république.

"Franchement, c'est trop", s'emporte Anna. Cette Londonnienne de 25 ans est proche de l'overdose monarchique depuis le décès de la reine Elizabeth II, jeudi 8 septembre. En Une des journaux, à la télé, à la radio... les médias britanniques sont en boucle sur la famille royale. Ils suivent minute par minute le parcours du cercueil de la souveraine, qui a quitté, ce dimanche, Balmoral pour Edimbourg. Il est exposé au palais de Holyrood jusqu'à mardi. Le public peut venir s'y recueillir.

 Que pèsent les anti-monarchie au Royaume-Uni ?

"Pourrait-on rendre un peu de recul" sur la couverture de cet évènement, mais aussi sur le système politique britannique, demande Anna. "Il faut réfléchir de façon pragmatique. Cette monarchie nous coûte cher et n'a pas vraiment réalisé de bonnes choses par le passé. Aujourd'hui c'est un chamboulement. Peut-être nous faut-il une évolution. Une République du Royaume-Uni ? Je ne sais pas", s'interroge la jeune Anglaise......

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/mort-delizabeth-ii/reportage-franchement-c-est-trop-avec-la-mort-d-elizabeth-ii-ces-britanniques-qui-aimeraient-en-finir-avec-la-monarchie_5356315.html

Funérailles d'Elizabeth II : le roi Charles est arrivé à Edimbourg pour la suite du cortège funèbre

Selon France Infos :

Charles III s'apprête à accompagner le cercueil de sa mère. Le nouveau roi est arrivé à Edimbourg (Ecosse) lundi 12 septembre en début d'après-midi pour participer au cortège vers la cathédrale Saint-Gilles. Plus tôt dans la matinée, il s'était rendu au Parlement à Londres, pour y recevoir les condoléances des présidents des deux chambres. Le coup d'envoi d'une semaine où le Royaume-Uni fait ses adieux à la reine.

Le prince Harry rend hommage à sa grand-mère. Dans un communiqué mis en ligne sur son site officiel, le prince Harry a rendu hommage à la reine Elizabeth II, sa grand-mère et une "boussole pour tant de gens".

Une procession d'une trentaine de minutes. Le cercueil quittera le palais d'Holyrood en début d'après-midi, à 15h35 (heure française), pour rejoindre la cathédrale Saint-Gilles..............

Poursuivre et suivre sur : https://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/mort-delizabeth-ii/direct-mort-d-elizabeth-ii-les-britanniques-vont-pouvoir