Financement par l'État de petits déjeuners dans les territoires prioritaires

Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté : Jean-Michel Blanquer et Christelle Dubos annoncent le financement par l'État de petits déjeuners dans les territoires prioritaires

Par le Ministère de l'Education Nationale

Dès 2019, l'État consacrera 6 millions d'euros au financement de petits déjeuners dans les écoles volontaires de territoires prioritaires. Cette mesure se déploiera de manière progressive : depuis le mois d'avril, 8 académies préfiguratrices (Amiens, La Réunion, Lille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse, Versailles) ont déjà commencé à promouvoir et mettre en place cette mesure qui sera généralisée au mois de septembre à l'ensemble du territoire français. Jusqu'à 100 000 enfants pourront alors prendre leur petit-déjeuner à leur arrivée à l'école.

dejeCapture

"Dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, l'Etat finance des petits déjeuners pour les écoles situées dans les territoires prioritaires. Une dotation dédiée sera ainsi attribuée par l'Etat à ces territoires pour encourager et soutenir l'organisation de petits déjeuners à l'école. L'objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentrés pendant toute la matinée et ainsi d'apprendre dans les meilleures conditions. Cette mesure participe à la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge."

Le pilotage de la mesure est assuré par le ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse grâce aux directeurs académiques des services de l'Éducation nationale (DASEN). Elle est destinée aux écoles volontaires de tous les territoires dans lesquels un besoin social est identifié - qu'il s'agisse de zones REP et REP+, mais aussi, par exemple, de quartiers de la politique de la ville (lorsqu'ils ne sont pas intégrés à l'éducation prioritaire) et de certaines zones rurales.

Dis-moi l'histoire, une création intergénérationnelle

Vendredi 15 mars à 18h30 au théâtre Jean Vilar
Spectacle gratuit à Montpellier

« Dis-moi l'histoire », c'est une aventure théâtrale en milieu scolaire et en EHPAD.
Elle mêle deux générations et deux quartiers différents à Montpellier : les Hauts de Massane - EHPAD Mathilde Lartigue et  les résidents de l'EHPAD Montpellieret  avec les élèves du Collège Les Garrigues  et le Lycée Clémenceau en Centre-ville.

« Dis-moi l'histoire », c'est demander à un élève de raconter l'histoire d'une  personne âgée. Une aventure humaine qui a réuni 23 lycéens, 24 collégiens et 30 résidents d’Ehpad de ces deux quartiers. 

Ces rencontres constituées de binômes ou de trios de générations et les ateliers intergénérationnels ont eu lieu du 9 janvier au 22 février 2019, ont permis à chacun a "parler de soi, de se présenter et se raconter".

Avec « Dis-moi l'histoire », le Collectif Le Baril favorise la rencontre, le partage et permet de dépasser les idées reçues qui s'inscrit pleinement dans le projet plus global d'ouvrir les EHPAD du CCAS sur le territoire montpelliérain comme lieux de vie structurants de proximité. 

Cette création est soutenue par le CCAS, La Ville de Montpellier et le Théâtre Jean Vilar.

Théâtre Jean Vilar - 155  rue de Bologne à Montpellier

Des livres à soi pour renouer avec la lecture de l'écrit

Premier atelier le samedi 16 février 2019 de 10h à 12h à l'Espace RectoVerso à Montpellier

Six structures de Montpellier s'impliquent dans ce projet afin de faire découvrir l'univers des livres pour enfants aux parents éloignés de la lecture.

90 familles pourront bénéficier de 6 ateliers, 3 sorties en médiathèques, librairies, salons du livre... et une fête de clôture sera organisée en fin de projet.

Appropriation des livres jeunesse avec les parents.

Comment les raconter, les partager, prendre le chemin de la bibliothèque et de la librairie ?

Des livres à soi est porté par l’association organisatrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis et son École du livre de jeunesse.

Porté sur Montpellier par l’association Odette Louise et la Boutique d’écriture avec le soutien de la DRAC Occitanie, et en partenariat avec le réseau des médiathèques, de la maison pour tous Marie Curie et de la librairie Némo.

Sur inscription au 06 16 49 79 46 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'Espace RectoVerso
14 rue Marcellin Albert à Montpellier permet à Odette Louise d'ancrer ses activités dans le quartier Celleneuve.

Montpellier : portes ouvertes dans les Universités

Comme chaque année au printemps, les Universités de Montpellier ouvrent grand leurs portes pour informer sur les filières, les métiers de l'éducation, sur la vie dans les campus, des rencontres avec les enseignants, des permanences d'information concernant les Masters.


Samedi 16 février 2019 : Universités de Montpellier Ici

Mercredi 20 février 2019 : Université Paul-Valéry Montpellier 3 Ici

L’Université Paul-Valéry Montpellier 3 vous ouvre ses portes le mercredi 20 Février 2019 de 9h à 17h.
Une journée dédiée pour découvrir l’ensemble de nos formations, rencontrer les enseignants, personnels et étudiants, mais surtout l’occasion de vivre une journée en immersion sur le campus ! Vous pourrez ainsi vous renseigner sur les bourses, les logements universitaires, les programmes d'études à l'international ou encore profiter de visites guidées du campus et des logements de la cité universitaire Vert-bois.

https://www.umontpellier.fr/articles/journee-portes-ouvertes-de-lum

Rentrée 2019 : quelle date limite pour inscrire votre enfant à l'école maternelle ?

Pour la rentrée de septembre 2019, les inscriptions à l'école maternelle débutent généralement en mars. Cependant, dans certaines communes, les inscriptions sont déjà closes à cette date. Renseignez-vous auprès de votre mairie le plus tôt possible. Si votre enfant est déjà scolarisé et ne change pas d'école, il n'est pas nécessaire de renouveler son inscription.

Enfants, École, Passions, Globe

L'instruction est obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans. L'école maternelle ne l'est donc pas, mais les parents peuvent y inscrire leur enfant dès l'âge de 3 ans et même à 2 ans sous certaines conditions.

Cependant, le projet de loi pour une école de la confiance présenté au Parlement prévoit entre autres d'abaisser l'âge de l'instruction obligatoire à 3 ans.

  À savoir :

L'âge du début de la scolarisation obligatoire dans l'Union européenne (UE) varie de 4 à 6 ans.

L'école

S'il y a plusieurs écoles dans votre ville, les services de la mairie vous indiqueront celle qui correspond à votre secteur.

Si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une autre école que celle de votre secteur, vous devez demander une dérogation au maire. Vérifiez auprès de la mairie comment faire cette démarche.

Si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une école maternelle située dans une autre commune que celle où vous habitez, vous devez obtenir l'accord du maire de la ville d'accueil. L'inscription peut être refusée sauf s'il n'y a pas d'école dans votre ville et dans certaines situations particulières.

Lycée général et technologique : les nouveaux programmes

Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a publié dans son Bulletin officiel (BO) spécial du 22 janvier 2019 les programmes d'enseignement général et technologique du lycée pour la rentrée de septembre 2019.

Dans le cadre de l'évolution de l'organisation du lycée général et technologique et des programmes d'enseignements vers le nouveau « baccalauréat 2021 »le Bulletin officiel (BO) spécial de l'Éducation nationale du 22 janvier 2019 précise les programmes d'enseignement de la classe de seconde générale et technologique ainsi que certains programmes des classes de première et terminale qui entreront en vigueur à la rentrée 2019. Vous y retrouverez en détail :

Les programmes des enseignements communs

  • de la classe de seconde générale et technologique : enseignement moral et civique, éducation physique et sportive (enseignement commun et enseignement optionnel), français, histoire-géographie, langues vivantes (commun et optionnel), mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, sciences économiques et sociales, sciences numériques et technologie ;
  • de la classe de première de la voie générale : enseignement scientifique ;
  • de la classe de première des voies générale et technologique : enseignement moral et civique, français, histoire-géographie, langues vivantes (commun et optionnel) ;
  • des classes de première et terminale des voies générale et technologique : éducation physique et sportive (commun et optionnel) ;
  • de la classe de première de la voie technologique, séries sciences et technologies : de la santé et du social (ST2S), de laboratoire (STL), du management et de la gestion (STMG), de l'industrie et du développement durable (STI2D), du design et des arts appliqués (STD2A), de l'hôtellerie et de la restauration (STHR) ;
  • de la classe de seconde conduisant au baccalauréat technologique série sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration (STHR) ;
  • des classes de première et terminale conduisant au baccalauréat technologique série sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration (STHR).

Pourquoi choisir la voie professionnelle ?

Vous êtes au bon endroit. La voie professionnelle est une voie d’excellence, elle mêle des cours traditionnels et des ateliers pratiques pour vous former solidement à un métier d’avenir.

Après la 3e, plusieurs choix s’offrent à vous : voie professionnelle ? Voie générale ? Voie technologique ? Quoi que vous choisissiez, soyez rassurés, vous pourrez toujours rejoindre une autre voie en cours de route. 

Revenons à la voie professionnelle, d’abord, le saviez-vous ? De plus en plus d’élèves de 3e font des vœux pour aller en 2nde professionnelle. C’est une voie qui attire car elle permet d’apprendre un métier et d’être opérationnel pour s’insérer rapidement dans le monde du travail.

MAIS LA VOIE PROFESSIONNELLE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

C’est deux diplômes différents :

  • le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) qui vous permet d’entrer rapidement dans la vie active. Il se prépare généralement en 2 ans mais peut aussi se préparer en 1 ou 3 ans en fonction de votre profil et de vos besoins.
  • le baccalauréat professionnel qui vous permet de vous insérer dans la vie active ou choisir de continuer vos études. Il se prépare en 3 ans.

Chaque diplôme peut être préparé soit en apprentissage (contrat de travail avec un employeur), soit sous statut scolaire (majorité du temps au lycée, et des stages en entreprise).

Que vous soyez élève ou apprenti, en voie professionnelle vous suivez des enseignements généraux (français, maths, histoire-géo, langue étrangère, etc.) et des enseignements professionnels de la spécialité que vous avez choisie. 

Enfin, vous travaillez beaucoup en équipe, ce qui vous apprend à devenir plus autonome et rend les relations avec les professeurs plus simples et plus directes.

Pour des questions d’orientation ou de contenus sur les formations, rendez-vous sur l’espace Ma voie pro de l’Onisep, qui vous sera très utile !

Contre l'homophobie et la transphobie à l'École

Le ministère est engagé dans la lutte contre toutes les formes de discriminations et de violences, dont celles à caractère homophobe ou transphobe. Que vous soyez élèves ou personnels des établissements scolaires de l'Éducation nationale, retrouvez des services et ressources adaptés pour prévenir, comprendre, écouter et accompagner. La Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et transphobie est célébrée tous les 17 mai et est une journée privilégiée pour la promotion des actions de sensibilisation et de prévention. 

Des services d'écoute et d'aide pour les victimes et témoins d'homophobie et de transphobie 7j/7 de 8h à 23h

ÉLÈVE

Contre l'homophobie - Image d'illustration collégiens

UN SERVICE D'ÉCOUTE ET D'AIDE POUR LES VICTIMES ET TÉMOINS D'HOMOPHOBIE ET DE TRANSPHOBIE

  • Par téléphone : 0 810 20 30 40 7j/7 de 8h à 23h ou 01 41 83 42 81 (gratuit selon le forfait)

NON AU HARCÈLEMENT

Un service d'écoute et d'aide aux victimes de harcèlement

  • N° vert gratuit "Non au harcèlement" : 30 20
    du lundi au vendredi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)

nonauharcelement.education.gouv.fr

PERSONNELS DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES

Un service d'écoute et d'aide pour les personnels, qui donne des clés pour repérer, comprendre et agir

  • Par téléphone : 0 810 20 30 40 7j/7 de 8h à 23h ou 01 41 83 42 81 (gratuit selon le forfait)
  • Par email (réponse sous 48h)

SANTÉ, BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche prend les mesures nécessaires pour la protection de la sécurité et de la santé et pour l'amélioration des conditions de travail de ses personnels, en y intégrant  notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel.

Parcoursup : le calendrier 2019 des inscriptions

Illustration 1

La procédure Parcoursup d'inscription, notamment des lycéens de Terminale, dans l'enseignement supérieur présente un calendrier resserré pour 2019. Découvrez les dates des 3 étapes clés : informations et découverte des formations - plus nombreuses cette année -, saisie des vœux et finalisation du dossier, réponses des formations et prise de décision.

Le Calendrier

  • Jusqu'en janvier 2019
    • Depuis l'ouverture du site d'information de Parcoursup le 20 décembre 2018, les lycéens peuvent s'informer sur le déroulement de la procédure et consulter l'offre de formation disponible : les contenus, les attendus, les débouchés professionnels et les critères d'examen des dossiers.
  • 22 janvier - 3 avril 2019
    • Tout au long du 2e trimestre : les lycéens poursuivent leur réflexion avec leurs professeurs principaux en participant à la 2semaine de l'orientation et aux journées portes ouvertes dans les établissements de l'enseignement supérieur ;
    • Du 22 janvier au 14 mars 2019 : inscription sur Parcoursup , création du dossier candidat et saisie des vœux (jusqu'à 10 vœux avec la possibilité de sous-vœux selon les formations) sans avoir besoin de les classer. Aucun nouveau vœu ne peut être formulé après le 14 mars 2019 ;
    • Mars : 2e conseil de classe. Chaque vœu formulé par le lycéen fait l'objet d'une fiche « Avenir » comprenant les appréciations de ses professeurs et l'avis du chef d'établissement ;
    • 3 avril : dernier jour pour finaliser le dossier du candidat avec les éléments demandés par les formations et confirmer chaque vœu ;
    • Avril-mai : les établissements de formations examinent les vœux formulés par les candidats.
  • 15 mai - 19 juillet 2019
    • 15 mai : les candidats prennent connaissance des réponses des formations sur la plateforme. Ils reçoivent des propositions d'admission au fur et à mesure et ils doivent y répondre dans les délais indiqués alors par la plateforme (ils auront 5 jours du 15 au 19 mai, puis 3 jours à partir du 20 mai) ;
    • Du 17 au 24 juin 2019 : la procédure est suspendue pendant les épreuves écrites du baccalauréat ;
    • Du 25 juin au 14 septembre : ouverture de la phase complémentaire pour formuler de nouveaux vœux si besoin ;
    • 5 juillet : résultats du baccalauréat ;
    • Avant le 19 juillet : inscription dans les formations choisies par les candidats selon les modalités précisées sur leur dossier.
  • De mai à septembre 2019
    Les candidats qui n'ont pas reçu de proposition et qui souhaitent trouver une place dans une formation proposée par Parcoursup seront accompagnés. Ils pourront demander un conseil, un accompagnement individuel ou collectif, dans leur lycée ou au Centre d'Information et d'Orientation (CIO) pour envisager d'autres choix de formation, en particulier s'ils n'ont reçu que des réponses négatives de la part de formations sélectives (BTS, IUT, écoles etc.).
    Une phase complémentaire, du 25 juin au 14 septembre, permettra de formuler de nouveaux vœux et d'obtenir une proposition d'admission dans une formation disposant de places disponibles avec la possibilité de bénéficier de l'accompagnement individualisé de la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) de l'académie.

Inscriptions en 2019 à la Semaine de la presse et des médias dans l'École

Enseignantes, enseignants, une suggestion du CLEMI pour débuter l’année 2019 sous le signe de l’éducation aux médias et à l’information :

participez avec vos élèves à la 30e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l’École® !

 Nouveau thème

« L’information sans frontières ? », un thème ouvert sur un monde interconnecté.

Cette thématique permettra d’aborder avec les élèves, sur le temps scolaire et extrascolaire, les pratiques et les enjeux de l’information à l’ère du numérique. Désormais plurielle, l’information survient à chaque instant, en provenance de tous les horizons, produite par toute sorte d’acteurs. Elle prolonge le questionnement autour des nouveaux modes de diffusion, de circulation et de partage de l’information.

 Calendrier

  • Si vous n’êtes pas encore inscrit, rendez-vous avant le 8 février sur clemi.fr. Merci de vous munir du numéro RNE de votre établissement (attention, une seule inscription par établissement est possible).
  • Réservation des journaux et magazines :

o   Du mardi 8 janvier (12h00) au mardi 22 janvier 2019 (12h00) réservation jusqu’à 50 titres maximum.

o   Du lundi 22 janvier (12h00) au vendredi 8 février 2019 (minuit) réservation jusqu’à épuisement des stocks.

Du 18 au 23 mars 2019 : Semaine de la presse et des médias dans l’École.