Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Assouplissement pour les visites en EHPAD le 5 juin

Les recommandations nationales relatives aux visites dans les établissements hébergeant des personnes âgées seront assouplies

A compter du vendredi 5 juin, les recommandations nationales relatives aux visites dans les établissements hébergeant des personnes âgées seront assouplies.

Le 28 mai 2020, le Premier ministre a précisé les conditions de la deuxième phase du déconfinement prévue au 2 juin 2020 et, pour certains territoires et secteurs d’activités, au 22 juin 2020. En cohérence avec l’évolution nationale, les recommandations nationales relatives aux visites dans les établissements hébergeant des personnes âgées sont assouplies à compter du 5 juin 2020.

Les personnes âgées, tout particulièrement lorsque leur état de santé est fragilisé, sont les plus à risques de développer une forme grave de Covid-19. Près de 45% des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) déclarent encore au moins un cas de Covid-19. La plus grande vigilance doit donc être observée dans l’application des mesures de sécurité sanitaire rappelées dans les recommandations nationales.

Toutefois, cet impératif doit être concilié avec le respect du libre-choix des personnes désirant voir leurs proches.

Il est ainsi recommandé aux directions des établissements dont la situation sanitaire le permet d’assurer une reprise des visites des proches.

Par ailleurs, il est décidé un assouplissement supplémentaire des consignes applicables. Sont ainsi désormais autorisées :

  • les visites de plus de deux personnes à la fois, lorsque la visite n’est pas faite en chambre ;
  • les visites en chambre de deux personnes à la fois maximum, lorsque les conditions de sécurité le permettent ;
  • les visites de mineurs, à la condition que ces derniers puissent porter un masque.

Par ailleurs, il est mis fin à la condition de présence continue d’un professionnel aux côtés des proches.

Il est enfin rappelé que la reprise de davantage de visites médicales et paramédicales et des activités collectives en tout petits groupes peut être décidée, ainsi que l’intervention de bénévoles formés et encadrés. En particulier, lorsque l’établissement est doté d’un jardin ou d’une cour, des activités extérieures peuvent être organisées (promenades, animations en tout petits groupes).

L’ensemble de ces visites et activités s’applique dans le strict respect des consignes de sécurité sanitaire définies dans le protocole relatif aux consignes applicables dans les ESMS et USLD établi le 20 avril 2020, actualisé au 1er juin 2020. Le lavage des mains, la distanciation physique et le port du masque chirurgical restent ainsi obligatoires pour tous les visiteurs.

Au-delà des recommandations nationales, il est rappelé qu’il revient aux directrices et directeurs d’établissement de décider des mesures applicables localement, après concertation collégiale avec l’équipe soignante et en particulier les médecins coordonnateurs en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ces mesures sont en effet définies en fonction de la situation sanitaire de l’établissement et dans le respect des préconisations en vigueur dans le territoire concerné. Dans la mesure du possible, il est aussi recommandé de consulter les conseils de la vie sociale des établissements.

Les nouvelles recommandations nationales s’appliqueront à compter du 5 juin 2020, notamment en préparation des fêtes familiales à venir comme la fête des mères ou la fête des pères. 

pdf Téléchargez le communiqué Téléchargement (397.3 ko)

 

Montpellier a donné son accord pour la reprise des tournages

Dès le 2 juin 2020, les principaux tournages sur le territoire de la Ville et de la Métropole des séries télé reprendront de manière échelonnée ("Un si Grand Soleil", "Tandem",...). En effet, après plusieurs semaines d'arrêt liées au Covid-19 et aux prescriptions émanant de l'État, les sociétés de production cinématographiques et audiovisuelles ont travaillé à la mise en oeuvre de plans de reprise progressive d'activité assortis de protocoles sanitaires pour assurer la sécurité de leurs équipes ainsi que celle des riverains dans le cadre du tournage sur l'espace public. 

Des mesures sanitaires strictes

Ces mesures entrent désormais en cohérence avec le guide CCHSCT de la production audiovisuelle, cinématographique et publicitaire et sont complémentaires des mesures sanitaires (gestes barrière, distanciation …) et du protocole national de déconfinement des entreprises publié par le Ministère du travail.

Les activités de tournages participent au fonctionnement de l’économie locale, contribuent à la valorisation et l’attractivité de notre territoire et concernent des centaines d'emplois sur Montpellier et la Métropole. Cette reprise est ainsi essentielle à la relance de l’activité touristique, elle aussi fortement impactée par l'arrêt de l'activité économique en France.  

C'est pourquoi, après plusieurs semaines d'arrêt, Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, a donné son accord pour une reprise d’activités progressive des tournages sur l’espace public, sous certaines conditions :

  •  la transmission au service instructeur, le Bureau des tournages, du protocole de sécurité sanitaire de la production en phase avec le protocole CCHSCT à défaut attestation de la production du respect de ce dernier ;
  •  la mise en place par la production d’un périmètre de tournages obligatoire matérialisé par de la rue-balise pour faire respecter ainsi les mesures de distanciation sociale entre la zone de tournage et celle de libre circulation des riverains/habitants ;
  • dans cette phase de déconfinement, les équipes ne devront excédées les 50 personnes (comédiens et figurants compris), les barnums seront interdits et les tournages dans le périmètre de l’Ecusson interdits les samedis.


CALENDRIER DE REPRISE PROGRESSIVE DES TOURNAGES
- Semaine du 2 juin pour la production France TV Studio qui œuvre à la fabrication du feuilleton quotidien « Un Si Grand Soleil » ;
- Semaine du 8 juin pour la PAN Européenne qui finalise le long métrage « presque » ;
- Semaine du 29 juin pour la production DEMD-Laguardère qui tourne la série « Tandem ».

THERMES : VERS UNE REPRISE D’ACTIVITÉ DANS LE COURANT DU MOIS DE JUIN

Après près de 3 mois d’arrêt, le gouvernement devrait autoriser les établissements thermaux à rouvrir leurs portes dès le 2 juin.

Une telle réouverture ne se fait pas en une journée, même si toutes les mesures sanitaires avaient été anticipées.
Il faudra attendre encore quelques jours l’autorisation de l’Agence Régionale de la Santé, avant de pouvoir recevoir les curistes.

Un retour aux thermes à Balaruc-les-Bains

« Cette annonce, nous l’attendions depuis plusieurs semaines » déclare la direction de la Société Publique Locale des Thermes de Balaruc-les-Bains (Spleth). Pour autant, relancer l’activité des thermes ne se fait pas en une journée. Et même si nous avions anticipé les mesures sanitaires nécessaires à mettre désormais en œuvre, il nous faudra encore quelques jours avant de pouvoir accueillir à nouveau les curistes et notamment l’autorisation de l’Agence Régionale de la Santé. »

Sécurité sanitaire pour la sortie de crise

Depuis plusieurs semaines déjà, la ville et les thermes de Balaruc-les-Bains travaillent main dans la main avec les principales autorités sanitaires du Pays - le Ministère de la santé, l’Assurance maladie, le Conseil National des Établissements Thermaux (CNETh) - afin de définir le calendrier et les conditions de reprise d’activité, tant attendus par les acteurs thermaux, médicaux et socioprofessionnels.
Un protocole sanitaire est en cours de déclinaison au sein des thermes.
"Les thermes possèdent historiquement une expertise avérée et reconnue en terme de sécurité sanitaire. Un atout qui permettra de rassurer les curistes sur notre capacité à répondre aux différents protocoles et à les sécuriser dès leur retour à Balaruc-les-Bains."

Près de Sète, une bonne nouvelle pour les curistes et vacanciers

Chers curistes et touristes , nous sommes heureux de vous accueillir à nouveau. Soyez les bienvenus sur notre chaleureuse presqu'île balarucoise !

                                     
Communication de Pierre Lary - Responsable de Balaruc Tourisme à Balaruc-les-Bains

Les Thermes de Balaruc-les-Bains et l'ensemble des établissements thermaux français rouvriront courant Juin ! C’est une bonne nouvelle.

Nous savons que la reprise ne sera que progressive ... mais nous avons perçu durant plus de 2 mois l'engouement des curistes à revenir rapidement; d'autant qu'ils seront en sécurité, dans une station où les protocoles sanitaires et l'application de gestes barrières sont historiquement maîtrisés. Une bonne nouvelle pour tous les acteurs économiques des stations thermales.
Une bonne nouvelle enfin pour les Français qui pourront profiter de l'expertise de nos stations en matière de médecine thermale. Une médecine d'avenir dont les effets sont prouvés, efficaces sur le long terme, sans effet secondaire et peu coûteux pour l’assurance maladie (0,15 % des dépenses !).

Alors, pour manifester notre joie de recevoir à nouveaux nos curistes et pour accompagner tous nos partenaires si durement touchés (avec nous), nous avons décliné la campagne de communication d'ADN Tourisme pour rassurer nos futurs Curistes... et Touristes car Balaruc-les-Bains, station thermale, est également une station balnéaire et familiale au bord de la lagune de Thau. Nous serons au RDV !

La Région Occitanie et l'ensemble de la profession viticole lancent un plan de relance collectif inédit pour les entreprises de la filière

Landscape, Nature, Mountain, Vineyard

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a présenté vendredi 29 mai le plan de relance de la filière viticole, aux côtés de Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la Région délégué à l'Agroalimentaire et à la Viticulture, de Denis Carretier, président de la Chambre Régionale d'Agriculture, et des représentants des interprofessions et des métiers : Christophe Bou, Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO), Jacques Gravegeal, Interprofession des Vins de Pays d'Oc (Inter Oc), Philippe Bourrier, Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon (CIVR) et au nom des vignerons indépendants, Miren de Lorgeril, Conseil interprofessionnel des Vins du Languedoc (CIVL), Ludovic Roux, coopération viticole, et Gérard Bertrand, représentant les metteurs en marchés.

Lire le Plan sur : http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/DP_Plan_Viti_HD2.pdf

Carole Delga : "Nous amplifions notre plan d'urgence sanitaire, économique "

Carole Delga : « Nous amplifions notre plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire avec de nouvelles actions concrètes »

Réunis en commission permanente ce vendredi 29 mai 2020, les élus de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ont adopté à l'unanimité, le renforcement du plan régional d'urgence sanitaire, économique et solidaire proposé par la présidente, Carole Delga : 32 mesures pour un budget total de 370 millions d'euros.

 Après deux mois de confinement et une relance progressive de l'activité, si la situation sanitaire est favorable, les indicateurs économiques annoncent une forte crise. La Région Occitanie, mobilisée depuis le début de l'épidémie sur le front de l'économie et de la solidarité, poursuit son action et prend les mesures nécessaires pour soutenir les habitants les plus fragiles et les entreprises, afin de préserver les emplois sur son territoire.

 Le plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire, a ainsi été enrichi d'aides sur-mesure permettant à la fois de protéger les acteurs économiques, tout en préparant la reprise par le soutien, la structuration des filières et la relocalisation de productions.

Ce plan, comptant désormais 32 mesures et engage un budget de 370 millions d'euros pour un effet levier de 600 millions d'euros.

 Plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire : http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/DPCOVID-DEF.pdf

« Je tiens à ce que chaque habitant, chaque entreprise, agriculteur ou responsable associatif, sache que la Région est là, à leurs côtés pour les protéger, les soutenir dans cette crise inédite et les accompagner dans la reprise. Mon seul objectif aujourd'hui, est de permettre à chacun de conserver une certaine dignité, et pour cela de garder son emploi ou de pouvoir se former pour rebondir rapidement.

Depuis des semaines, j'ai fédéré autour de la Région toutes les forces vives du territoire. Le plan L'OCCAL pour le tourisme, le plan viticulture ou encore le prochain plan exceptionnel ADER pour l'aéronautique en sont l'illustration. Et si l'emploi est essentiel, nous mesurons également les nouvelles difficultés qui se posent aux habitants. C'est la raison pour laquelle nous avons lancé l'aide alimentaire au plus démunis « Bien manger en Occitanie », et que nous annoncerons très bientôt, des mesures d'aide au pouvoir d'achat pour la période estivale.

Je souhaite que nous regardions devant et que, grâce à l'action régionale, l'horizon soit plus limpide. Que la confiance en l'avenir ne soit pas une illusion, mais une réalité pour tous les habitants de l'Occitanie. », a déclaré Carole Delga lors de la commission permanente...

Tests de dépistage du Covid-19 : une prise en charge à 100 %

Test sérologique ou de type RT-PCR, qui peut se faire dépister et où ? Quelle est la prise en charge ? Comment sont transmis les résultats ? Alors que la réalisation systématique de tests de dépistage dès que c'est nécessaire est indispensable à la lutte contre la propagation du virus, vous vous posez des questions. Service-public y répond.

Coronavirus, Corona, Sars-Cov-2, Virus

Qui peut se faire dépister ?

Les tests sérologiques ou de type RT-PCR (prélèvement nasal) sont prioritairement réservés aux personnes présentant un risque de contamination élevé :

  • celles qui présentent des symptômes du Covid-19 confirmés par un avis médical ;
  • celles qui sont identifiées comme ayant été en contact avec une personne contaminée ;
  • les résidents des structures d'hébergement collectif (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), établissements pénitentiaires...) et les personnels exerçant dans ces structures en cas de cas confirmés dans la structure.

Quelles sont les démarches à effectuer pour faire un test ?

  • Si vous présentez des symptômes du Covid-19 :
    une prescription médicale est obligatoire pour faire le test. Vous devez rapidement consulter votre médecin traitant. Si vous n'avez pas de médecin traitant, vous pouvez appeler le 0 800 130 000 (service et appel gratuits) pour être orienté vers un médecin généraliste.
    La consultation se déroule de préférence en téléconsultation.
    Si la suspicion d'infection est confirmée, le médecin vous remettra une prescription médicale pour réaliser un test de dépistage.
  • Si vous êtes identifié comme « cas contact » d'une personne contaminée (avec ou sans symptômes) :
    une fois informé de votre situation de « cas contact » par votre médecin traitant, par les services de l'Assurance maladie ou par l'Agence régionale de santé (ARS), vous devez prendre un rendez-vous dans un lieu de dépistage pratiquant le test. Il pourra vous être indiqué par votre médecin ou les équipes de l'Assurance maladie. La liste des laboratoires concernés est également disponible sur le site sante.fr .

Vous devrez ensuite vous présenter, sur rendez-vous et dans le respect des gestes barrières, au laboratoire avec :

  • une prescription médicale (sauf si vous êtes directement adressé au laboratoire par l'Assurance maladie ;
  • une carte Vitale ou une attestation de sécurité sociale ;
  • une pièce d'identité.

À partir du 28 mai 2020, ces tests sont pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Les Aresquiers à Frontignan : les plages enfin réouvertes !

Ça y est, enfin le préfet de l’Hérault a administré le dossier de la Ville. Comme ailleurs, les plages qui rouvrent sont obligatoirement… dynamiques !

Frontignan - la Peyrade s’était retrouvée face à une incohérence lorsque le préfet avait au final fait le choix, le 16 mai dernier, de réouvrir les plages urbaines uniquement alors que la Ville avait sollicité une réouverture de ses plages en 3 temps, en lien avec les travaux menés par l’Agglo sur le Lido : tout d’abord la plage naturelle des Aresquiers, puis celles de la Bergerie, Grau et port rive Est et enfin la rive Ouest et l’Entrée (pour le 13 juin). Il aura fallu 10 jours pour voir une décision adaptée arriver... C’est désormais chose faite. Les habitants de Frontignan la Peyrade vont enfin pouvoir retrouver leur espace naturel favori. La plage naturelle des Aresquiers, située entre Les Tamaris et la limite communale avec Villeneuve-lès-Maguelone et la plage urbaine de la Bergerie à la rive Est du port sont à nouveau ouvertes à tous pour une occupation exclusivement « dynamique », tous les jours de 7 h à 20 h.

En effet, seules les pratiques sportives individuelles pédestres et nautiques y sont autorisées. Bronzette « statique », pique-nique, regroupements de plus de 10 personnes, tout comme les activités physiques collectives et autres jeux de ballon restent interdits. La consommation d'alcool et la vente à emporter ne sont pas plus autorisés. Sans oublier de respecter des gestes barrière, tout particulièrement les distanciations physiques.

Ainsi les accès aux plages sont à sens unique, afin d’éviter au maximum que les usagers ne se croisent. Seul l’accès réservé aux personnes à mobilité réduite situé aux Aresquiers se fait en double sens.

Une dizaine d’« ambassadeurs municipaux pour une plage sûre » sillonneront le littoral ce week-end et le prochain afin d’informer et de sensibiliser chacun à ces mesures.

La Ville a aussi mis en place une signalétique pour aider chacun à respecter l’ensemble des obligations et consignes.

A noter que le parking côté Ouest des Aresquiers reste fermé. Il faut, pour le moment, se garer sur le parking côté Est.

Vous avez dit "dynamique"  Et certains n'ont pas eu la patience d'attendre l'autorisation de la préfecture 

Spécificité locale

Pour favoriser plus largement la reprise des pratiques de sport santé, deux zones dédiées aux activités bien être (Yoga, Taïji, Qi Gong, Pilates…) sont également matérialisées et gérées en lien avec les associations et éducateurs sportifs, sur réservation auprès de la direction des sports de la Ville. L’une est sur la plage des Aresquiers, l’autre sur la plage rive Est du port.

Un plan complet pour relancer le tourisme en Occitanie

Secteur vital de l’économie régionale, le tourisme traverse des difficultés liées au confinement et à la limitation des ouvertures et déplacements. La Région Occitanie met en œuvre un plan de relance très complet pour sauver la saison 2020 tout en promouvant un tourisme authentique et durable.

JPEG - 1.2 Mo

Deuxième filière économique d’Occitanie après l’agroalimentaire et devant l’aéronautique, le tourisme fait travailler plus de 110 000 personnes. À l’arrêt durant le confinement, l’activité redémarre avec l’assouplissement des mesures sanitaires et des déplacements. Pour faire face à la crise, la Région a monté un plan d’urgence et de rebond ajoutant à un panel d’aides (subventions, prêts, avances remboursables) la promotion de l’ « Occitalité ». La Région a également fait des propositions au niveau national, comme la création d’un chèque tourisme et la gratuité des autoroutes pour permettre à̀ un maximum de Français de partir en vacances cet été.

Le Pass Rebond Tourisme

Les acteurs du tourisme ont accès aux outils du Plan régional d’urgence sanitaire, économique et solidaire lancé début avril et renforcé mi-mai : fonds de solidarité, fonds pour les entreprises en difficulté, fonds régional de garantie, prêt et Pass Rebond, dispositif « former plutôt que licencier ». Une version du Pass Rebond Occitanie, le « Pass Rebond Occitanie Tourisme  », concerne spécialement le secteur : un budget de 5 M€ va soutenir les entreprises, via des aides pouvant aller jusqu’à 200 000 €. Ces subventions d’investissement financeront des dépenses de modernisation et mise aux normes, de transition énergétique et solidaire, de numérique, d’innovation, d’internationalisation, et de conseil en stratégie.

L’Occal accompagnera la relance

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Fin de la concertation publique pour la ligne à grande vitesse

La loi d’orientation des mobilités, qui reconnaît la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan comme prioritaire parmi les grands projets ferroviaires, prévoit sa réalisation en deux phases :

- la première concernant la liaison Montpellier à Béziers à l’horizon 2030

- la seconde, pour relier Béziers à Perpignan pour 2040. 

Le calendrier a été déterminé comme suit :

- concertation publique en 2020,

- enquête publique fin 2021 ou début 2022,
- déclaration d’utilité publique en 2023, études préparatoires de 2023 à 2030,
- travaux dès 2030
- mise en service en 2034.

Si le projet est aujourd’hui stabilisé dans son tracé et ses fonctionnalités, la concertation en cours doit permettre à chacun de s’informer...

» Echos