72 élus juniors dans l'hémicycle du département

C'était le premier rendez-vous solennel du CDJ -  Conseil départemental des Jeunes - après les élections du mois de février dans 36 collèges du Département. L’aventure durera deux ans pour ces jeunes collégiens de 5ème. Deux ans au cours desquels ils plancheront sur le thème « Tous différents, tous égaux, tous Européens ! » et s’attacheront à améliorer la qualité de vie des jeunes Héraultais. Les jeunes élus ont été accueillis dans l’hémicycle Gérard Saumade par Kleber Mesquida, Président du Département, Député de l’Hérault et par plusieurs Conseillers départementaux.

Interrogés par Marie Passieux, vice-présidente du Département déléguée à la jeunesse, aux sports et aux loisirs, les collégiens se sont montrés curieux et déjà très engagés. Scolarisée au collège Joffre de Montpellier, Lucie voudrait ainsi « découvrir le monde de la politique, représenter [son] collège, et débattre avec d’autres jeunes de la notion de solidarité », même si, pour elle comme pour beaucoup d’autres collégiens, la politique à l’échelle européenne lui semble encore très abstraite.

Les 72 Conseillers départementaux juniors devant le Mas d’Alco

Les thématiques issues des professions de foi des collégiens retenues : solidarité - différences et diversités - Histoires d'hier et de demain - ont fortement inspiré les jeunes élus : le benjamin de l’assemblée, David, voudrait ainsi se rendre dans les hôpitaux du département pour « redonner la joie de vivre à ceux qui l’ont perdue ». Quant à Paloma, du collège Fontcarrade, elle voudrait « pouvoir accueillir avec plus d’humanité et de dignité tous ceux qui fuient la guerre et le terrorisme : créer des centres d’accueil, les héberger dans des familles d’accueil françaises, les aider à s’intégrer, à trouver du travail, à scolariser leurs enfants… ».

Un nouvel outil pour héler son taxi

Déjà opérationnelle dans la ville de Montpellier, la plateforme électronique le taxi sera progressivement en service dans les prochaines semaines dans la plupart des grandes agglomérations, et notamment à Paris, Lille, Lyon, Marseille et Rennes. Dans la capitale héraultaise, en avant-première, près de 200 chauffeurs locaux s'y sont déjà inscrits en 3 mois.

Lancement officiel à Montpellier de la plateforme nationale de géolocalisation Le Taxi  en présence du Préfet de l'Hérault et du maire mardi 22 mars 2016.

Après la phase de 3 mois de tests, désormais, les Montpelliérains peuvent héler un taxi depuis leur smartphone en utilisant une application mobile. "Fonctionnant sur l'ensemble du territoire, "Le Taxi" permet de simplifier les démarches, en utilisant une application agréée, et de réduire le prix de la course pour l'usager qui pourra ensuite évaluer la qualité du service dès l'arrivée." P. Saurel

Tram Ligne 4 : Dernière ligne droite !‏

A 100 jours exactement de l'ouverture officielle de la ligne 4 du Tramway montpelliérain, Philippe Saurel, Maire de la ville de Montpellier, Isabelle Gianel, déléguée aux transports et à la mobilité, Abdi El Kandoussi, Président de la TaM, ainsi que le Préfet de l'Hérault Pierre Pouessel , s'étaient donnés rendez vous Place Albert 1er afin de commenter l'avancée des travaux : la boucle de la ligne 4 est maintenant terminée et sera inaugurée le 1er juillet 2016.


Reste d'ici là quelques finitions  et derniers essais.  A terme, le réseau ainsi créé a pour but de faciliter l'accès au centre ville et à ses commerces mais aussi de faciliter les déplacements et ainsi développer de nouvelles relations entre les quartiers et les communes avoisinantes.


Le trajet de cette ligne 4 est aussi officiellement le 1er tronçon de la future ligne 5, dont le coût n'est actuellement pas supportable, et dont le tracé prévisionnel sur le réseau, excluant certains quartiers populaires et étudiants, serait, selon Philippe Saurel, à revoir.

Simon Bacle

Pour défendre la production locale vini-viticole

La 3ème session du Parlement des territoires s'est déroulée au château de Castries, près de Montpellier, en présence de 110 maires et présidents d'intercommunalités venus de 8 départements (l’Aude, l’Aveyron, le Gard, l’Hérault, la Lozère, les Pyrénées-Orientales, le Tarn, et le Gers).

Les élus ont confirmé leur engagement à poursuivre leur démarche de coopération territoriale solidaire et inédite, au service de la solidarité entre monde rural, urbain et péri-urbain.  Ils ont partagé ensemble leur analyse des impacts de la réforme territoriale. Cette dernière les conforte dans la conviction que l’instauration d’un dialogue territorial est indispensable, non seulement pour défendre les intérêts des territoires qu’ils représentent mais aussi pour mener des projets communs sur des sujets d’intérêt partagé.

Le tourisme, la culture, le développement du littoral, la santé, la promotion des produits locaux ou encore la structuration de la filière bois sont autant de thématiques de coopération qui ont été évoquées par les élus présents et sur lesquelles ils se sont engagés à renforcer leurs coopérations, au service de l’intérêt général du grand territoire, de son attractivité et de sa qualité de vie.

 

L’ensemble des élus a décidé de défendre conjointement la production locale viti-vinicole pour que sa promotion à l’international monte en puissance  et pour qu’elle prenne toute sa place dans l’avenir aux côtés de grands évènements nationaux et internationaux tels que le Tour de France. Une lettre sera adressée en ce sens à l’organisation du Tour de France.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon