La montée de l’économie collaborative

L’internet a favorisé l’émergence d’une économie collaborative entre personnes qui s’organisent entre elles pour mener un projet en commun, comme par exemple la création d’un logiciel libre, ou gérer une activité sur une base coopérative.

Ainsi, dans le sud de la France, des journalistes indépendants se sont organisés pour lancer le réseau Oc-infos, un concept très original et innovant qui renouvèle sur l’internet la presse quotidienne régionale en Occitanie. Sur les communes d’une collectivité territoriale, des correspondants collectent l’information hyper locale et nourrissent eux-mêmes, en continu, 24h/24, l’édition numérique du journal du territoire.

Des rubriques sur le patrimoine, la culture, l’environnement… sont partagées par toutes les éditions et contribuent à donner la cohérence à l’ensemble. C’est l’addition des informations locales qui fait sens et nourrit la ligne éditoriale. Le succès d’audience est tel que le réseau, parti de Sète la ville de Brassens et de Paul Valéry, maille peu à peu une zone de plus en plus vaste : Montpellier, Béziers, Agde, etc.
Cette économie collaborative se fonde sur des valeurs communes, entre égaux qui définissent leurs propres règles d’organisation et de partage. Le numérique redonne ainsi un nouvel élan à l’esprit des coopératives, comme les jardins partagés ont récemment redonné un coup de jeunesse aux prés communaux dont l’origine remonte au néolithique.

» lire la suite sur http://futuroscopie.org/index.php/economie

Travail : profondes mutations en vue

Dans les prochaines décennies la globalisation de l’économie planétaire aura des conséquences de plus en plus visibles sur le marché du travail.

Les entreprises maintiendront de moins en moins une organisation figée avec des salariés en contrat à durée indéterminée. Elles fonctionneront selon une logique de projets, au niveau local et au niveau international.

Pour un travail donné, une entreprise cherchera les meilleures compétences pour constituer l’équipe qui mènera à bien le projet, pour quelques mois ou pour plusieurs années. 

Pour certains métiers du savoir, les nouveaux outils numériques de communication et de travail collaboratifs permettront d’organiser le travail via l’internet, gommant ainsi les contraintes de fuseaux horaires et de géographie. Les jeunes d’Afrique et d’Asie, de plus en plus nombreux et surtout de mieux en mieux éduqués devraient être en mesure de tirer profit des ces évolutions et de s’insérer dans les équipes travaillant en ligne.

Pour aller plus loin : http://futuroscopie.org/index.php/economie/157-le-marche-du-travail-va-connaitre-de-profondes-mutations

À propos du réseau Les 3 Grâces©

Les 3 Grâces met en réseau les commerçants et artisans indépendants de l’Hérault pour les accompagner et les valoriser auprès de leurs consom’acteurs. Qu’ont-il de plus que les autres ? Les commerçants qui sont accompagnés répondent à une charte qualité qui s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire. Ils travaillent majoritairement en circuit court et en local (ou Made in France) et sélectionnent leurs produits pour leur qualité. Comment les reconnaître ? Tous les commerçants du réseau sont identifiables grâce à ce macaron de porte, gage de qualité de leurs produits, de leur démarche responsable, mais aussi de leur accueil chaleureux. Les retrouver sur la liste de nos bonnes adresses du webzine, ainsi que leurs articles dédiés : http://www.les3graces.fr/webzine/

grac

"Les 3 Grâces est un réseau coopératif, multi-filières (artisanat d’art, production alimentaire, vente au détail), de commerçants indépendants de proximité, dans l’Hérault.  Parce que les problématiques d’isolement nuisent à leur pérennité, les commerçants indépendants ont besoin de solutions socialement innovantes pour répondre à leurs problématiques. Côté consommateurs, nous avons tous besoin de rencontres et il n’est pas dans l’intérêt collectif d’aller vers l’uniformisation des centres-villes."

www.les3graces.fr/webzine/

Les missions : 

● Accompagner les commerçants dans leurs problématiques au quotidien  
● Mutualiser les actions pour valoriser les commerçants auprès de leurs consommateurs

 Finalités :

● Accélérateur de commerce indépendant  
● Créateur de lien durable entre les différents acteurs du commerce indépendant  
● Développeur de proximité humaine et marchande. 

L’homme et la machine deviennent partenaires

Dans la Grèce antique, le prix d’achat moyen d’un esclave était de 150 drachmes, environ 500 € soit le prix d’Alpha 1 S le robot compagnon humanoïde conçu pour l’éducation et le divertissement par UBbtech et que l’on peut acheter chez Amazon.

Il y a beaucoup de fantasmes autour des robots. Un robot n’est qu’une machine conçue pour accomplir automatiquement des tâches en imitant ou reproduisant, dans un domaine précis, des actions humaines.

Les robots ne datent pas d’aujourd’hui. Cela fait déjà longtemps qu’ils travaillent sur les chaînes de montages des constructeurs automobiles, qu’ils remplacent les hommes pour les opérations dans les zones dangereuse des centrales nucléaires ou qu’ils exécutent des tâches répétitives dans de nombreux secteurs industriels.

La nouveauté, ce sont les nouvelles fonctionnalités que ces robots acquièrent avec le numérique et les nouvelles technologiques.

En savoir plus sur : http://futuroscopie.org/index.php/economie

Le consommateur restera roi

Globalement le monde évolue vers davantage de prospérité. Des classes moyennes apparaissent en Chine, en Inde, au Brésil et dans nombre de pays émergents. L’économie du savoir s’impose progressivement partout et prend le relai de l’agriculture et de l’industrie comme moteur du développement.

 

Les consommateurs deviennent davantage demandeurs de services et de produits liés à la santé, à la qualité de vie, à la culture et aux loisirs. Ils attachent davantage d’importance aux facteurs environnementaux, au bien-être animal, etc.

Par ailleurs l’augmentation général de l’instruction, la montée de l’individualisme et le souhait de chacun de participer aux décisions qui le concerne amèneront le client à vouloir toujours davantage personnaliser les produits qu’il achète que ce soit sa voiture, les vacances organisées sur mesure par son agence de voyage, les services de sa banques, etc.

Malgré les évolutions des produits et services demandés, les attentes fondamentales des consommateurs (délais, qualité, fonctionnalités, prix) des produits et des services ne changeront pas de nature mais de degré : les délais exigés pour les livraisons seront de plus en plus courts, le zéro défaut sera la norme absolue et les caractéristiques du produits devront être conformes aux promesses du marketing. Par ailleurs les normes environnementales et sociales s’imposeront également à l’ensemble de la planète d’ici à 2050.

En savoir plus : http://futuroscopie.org/index.php/economie/128-les-citoyens-consommateurs-restent-les-arbitres-du-jeu

Jean-Claude GAYSSOT élu à l’unanimité président de MedLink Ports.

Jean-Claude GAYSSOT, Président de Port de Sète Sud de France a été élu à l’unanimité ce lundi 9 juillet 2018 à la présidence de MedLink Ports.

 Il succède à Mme CABAU WORELL, Présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille.  Le port de Sète en tant que second port français du bassin méditerranéen s’engage à développer l’intermodalité et le report modal des transports.

  Avec plus de 300 escales fluviales par an et les travaux d’élargissement du canal du Rhône à Sète en cours de réalisation, le trafic fluvial au port de Sète devient un enjeu majeur de développement. 
Depuis 2015, MedLink est devenue une agence œuvrant au développement du transport multimodal sur l’axe Rhône Saône Méditerranée, avec plus de 100 millions de tonnes de marchandises transportées annuellement.

pmoIMG_0690


Medlink Ports, au service des professionnels (chargeurs, organisateurs de transport, logisticiens, industriels…) veut répondre aux demandes de transport et logistique multi-segments et multifilières.   

Cette démarche volontariste, pour laquelle le Port de Sète investit dans sa plateforme multimodale, est novatrice en Europe. MedLink Ports est aujourd’hui composée de : 

  • 8 ports multimodaux du bassin Rhône Saône : Pagny, Chalon, Mâcon, Villefranche-surSaône, Lyon, Vienne Sud/Salaise-Sablons, Avignon/le Pontet et Arles 
  • 2 ports maritimes : Le Grand port Maritime de Marseille (GPMM) et le port de Sète (Port Sud de France)
  • le gestionnaire d’infrastructures sur le bassin Rhône-Saône : Voies Navigables de France (VNF)
  • l’aménageur de sites industriels et portuaires sur le Rhône : la Compagnie Nationale du Rhône (CNR).

pmoquai I bateau + peniche

Le Président GAYSSOT s’est engagé pour que soient associés tous les acteurs économiques publics et privés dans une croissance durable des transports de marchandises massifiées dans l’axe Nord Sud Méditerranée.

Le monde virtuel et le monde réel s’interpénètrent

La réalité virtuelle (en anglais, virtual reality ou VR) permet de plonger une personne dans un monde artificiel créé numériquement. Avec un casque de vision et éventuellement des accessoires annexes munis de capteurs sensoriels pour simuler le toucher, l’odorat ou encore le goût, la personne peut interagir intuitivement et naturellement avec ce monde.

La réalité augmentée permet quant à elle de superposer au réel une couche d’information ou d’effets digitaux. Bien que différentes ces technologies ont un point commun : elles mélangent le monde digital et le monde physique.

D’abord utilisées pour des applications ludiques ou récréatives, la réalité virtuelle trouve à présent des débouchés dans la sphère professionnelle. On la trouve dans l’ingénierie, la construction immobilière, l’enseignement, la formation professionnelle pour simuler un poste de travail ou de conduite, le marketing pour tester des univers de consommation ou des configuration de linéaires de supermarchés, la publicité pour vendre un produit, une destination de voyage… et même en politique.

» Lire la suite

Le capitalisme s’autodétruit

Tout système économique fini par être remplacé par le suivant. Le système féodal a tenu quelques siècles puis il disparut. La capitalisme qui a vu le jour avec la révolution industrielle du 19ème siècle donne aujourd’hui des signes d’essoufflement avec ses crises à répétition, ses inégalités croissantes et ses impacts négatifs sur l’environnement.

Marx, qui était d’abord un excellent économiste, était convaincu que le capitalisme était voué à l’autodestruction. Il se pourrait fort que sa prédiction se réalise au cours de ce siècle.

» Lire la suite

Clôture de la 14ème édition du Printemps de la Création d'Entreprise

Mardi 26 juin 2018, Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault a participé à la cérémonie de clôture de la 14ème édition du Printemps de la Création d'Entreprise qui s'est déroulée à la Maison pour Tous Léo Lagrange dans le quartier de la Mosson à Montpellier.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes assises

Cette journée de rencontre était l'occasion pour de nombreux entrepreneurs d'échanger entre professionnels. Plusieurs stands, expositions et table rondes ont permis a ces créateurs d'entreprises de présenter leurs activités et de développer leur réseau. Ils ont pu également découvrir les offres d'accompagnement et de financement pour leurs projets.

L'instruction est stratégique

L’éducation et l’instruction sont des paramètres essentiels qui conditionnent les performances économiques et la richesse d’une nation. Il suffit pour s’en convaincre de constater la relation entre le nombre d’années d’étude et le PIB par personne illustrée par le graphique ci-dessous qui donne le PIB par personne selon la durée moyenne de scolarité dans quelques pays représentatifs.

 

PIB per capita
(en parité de pouvoir d’achat exprimés en milliers de dollars US) [1]

 

La qualité de l’instruction est aussi évidemment cruciale pour la compétitivité d’un pays comme le montre le lien entre le PIB par personne et le score obtenu par les élèves en fin de scolarité obligatoire aux tests du Programme international pour le suivi des acquis des élèves, connu sous l’acronyme anglais PISA [2]. Ces évaluations sont réalisées tous les trois ans par l’OCDE dans quelque 70 pays.

 

PIB per capita
(en parité de pouvoir d’achat exprimés en milliers de dollars US) [3]

Tous les pays ont aujourd’hui compris l’importance de l’enseignement pour leur avenir. Selon les Nations-Unies, l’analphabétisme sera éradiqué partout dans le monde d’ici 2050. Tous les enfants de la planète bénéficieront alors au minimum d’un enseignement de niveau primaire et plus de la moitié d’entre eux auront également la possibilité de poursuivre des études de niveau secondaire. Enfin, dès à présent, de très nombreux pays, en particulier en Asie, investissent dans l’enseignement supérieur.

» lire d'autres articles sur l'éducation sur futuroscopie.org , un magazine numérique du réseau OC-INFOS

 __________________________________

[1] Sources des données : Banque mondiale pour les PIB et UNESCO pour les années d’études – dernière année connue en valeurs 2016.
[2] PISA : Programme for International Student Assessment
[3] Sources des données : Banque mondiale pour les PIB et OCDE pour les scores PISA (2015)

Espace Entreprise GaroSud n°1 à Montpellier

Un nouveau parc de location de bureaux et de locaux à destination des artisans et des TPE en 2018

Ce vendredi 27 avril 2018, les nouveaux locaux du Centre d'affaires Espace Entreprise de Montpellier ont été inaugurés devant un parterre d'entrepreneurs sous la férule de son initiateur Nicolas Dulion, Chantal Marion déléguée au développement économique Montpellier 3 M, et Patricia Mirallès députée de l'Hérault.

Proche de l'A9,  l'Espace Entreprise créé sur la Zone industrielle Garosud de 4 000 m2 sur 9 000 de terrain rejoint celui du Millénaire créé en 2008 avec 5 000 m2 sur 10 000 de terrain, ce qui constitue à eux deux "le plus grand centre d'affaires en Occitanie", précise Nicolas Dulion. Ouvert depuis avril 2018, le parc Garosud propose 7 salles de réunion, 100 bureaux équipés, 70 locaux d'activité pour les acteurs économiques, les artisans, les associations.

Une synergie entre les usagers du parc

Un projet lancé il y a plus de dix ans qui réduit les surfaces inutiles avec l'appui logistique du Groupe SERM qui participe à l'attraction du territoire de la Métropole de Montpellier. Parmi les valeurs ajoutées du parc, un service d'accueil des palettes et des colis, un ensemble de gerbeurs-appareils de manutention et transpalettes,  un service informatique et des abonnements à la carte, une micro-crèche qui accueille les enfants de 10 semaines à 3 ans, une salle de sport et un espace nutrition, un restaurant ouvert de 8h30 à 17h non stop, "pour se dégager des tâches annexes et se concentrer à leur cœur de métier, plus qu'un lieu de travail, c'est un lieu de vie convivial", souligne le créateur d'entreprises en Languedoc-Roussillon depuis 2008. 

No images found.

La deuxième tranche s'est terminée il y a quelques jours, et déjà, 40% des bureaux sont occupés, valorisés par Isabelle Dewasmes alias Dysabo artiste plasticienne et décoratrice d'intérieur montpelliéraine avec à la clé une cuisine commune, un salon aux couleurs vives qui se prolongent dans les couloirs et dans les parties communes mais neutres dans les espaces bureaux pour faciliter la personnalisation des lieux par les occupants.
Enfin, pour marquer le lancement officiel, quelques entrepreneurs présents ont présenté leurs activités respectives : la menuiserie d'art depuis 4 générations du maître ébéniste Pierre Armengaud, la fabrication de savons avec  Bulle et Maille, le mobilier de 3 Millimètres, de la broderie sur cuir et linge Les Secrets d'Alesia, de la livraison de fruits et légumes par Les Paniers d'Elodie ou encore une salle de sport pour la pratique du "MoveNat" ou fitness naturel avec Wolf Movement, sans matériel, basée sur le développement de toutes les capacités de mouvements naturels de l'être humain. 

La satisfaction méritée de Nicolas Dulion se confirme dans le choix des entreprises locales montpelliéraines et héraultaises qui ont contribué au succès de ce centre d'affaires " pour la défense de nos entreprises, leur dynamisme et l'énergie qui reste ici à Montpellier ! , insiste-t-il.