Les métiers de demain

« Les rêves donnent du travail » Paulo Coelho

Les experts des ressources humaines sont unanimes : 70% des enfants qui naissent aujourd‘hui exerceront des métiers qui n’existent pas encore.

» Lire la suite

Grand Débat National des entrepreneurs de l’Hérault le 15 février à Montpellier

Grand Débat National des entrepreneurs de l’Hérault :

Le monde économique se réunit pour écouter les chefs d’entreprises héraultais
Les représentants du monde économique héraultais souhaitent associer les chefs d’entreprise au Grand Débat National annoncé par le Président de la République. Ensemble, ils organisent le 15 février prochain un Grand débat destiné aux entrepreneurs du territoire, sur le thème :

Fiscalité, dépenses publiques : les enjeux sur notre compétitivité. (Grand Amphi de Montpellier Business School à Montpellier, 17h30)

André DELJARRY, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault
Christian POUJOL, Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Hérault
Jérôme DESPEY, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault
Samuel HERVE, Président du MEDEF Hérault Montpellier
Marc AUFORT, Président du MEDEF Béziers Littoral Ouest Hérault
Bernard CABIRON, Président de la CPME 34
Camille BANTON, Présidente des Jeunes Agriculteurs Hérault
Guilhem VIGROUX, Président du FDSEA Hérault
Patrick PUEL, Président de l’Union des Entreprises de Proximité ont pour objectif commun de permettre au plus grand nombre de chefs d’entreprise de prendre la parole et ainsi alimenter la réflexion des pouvoirs publics. Il s’agira donc de recueillir les avis, suggestions et propositions concrètes des entrepreneurs afin de faire entendre au plus haut niveau la voix des entreprises héraultaises.

Nombre de places limitées - Sur Inscription uniquement : http://bit.ly/GrandDébatEntrepreneursHérault

Dès le début du mouvement, la CCI Hérault a tenu à instaurer un lien continu avec l’ensemble des entreprises : quotidiennement sur le terrain, par mail, au travers d’alertes sms… Cette nouvelle étape de concertation vient compléter la démarche de la chambre de commerce. « Je souhaite que les recommandations qui seront exprimées le 15 février prochain par le monde économique fassent l’objet d’un apport concret au débat national pour engager le pays à prendre les mesures qui s’imposent », a déclaré André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie.

"ENTREPRENEURS, FAITES-VOUS ENTENDRE Parallèlement à ce grand débat, la CCI Hérault a lancé une enquête auprès de ses 70 000 ressortissants afin que l’ensemble des chefs d’entreprises puissent s’exprimer sur les 5 thèmes du Grand Débat National et le quotidien des entreprises. La CCI s’engage à porter la vision et les observations des chefs d’entreprise auprès des institutions.", précise la CCI Hérault.

Mouvement des Gilets jaunes

Le Président de la CCI Hérault, André Deljarry se réjouit des annonces faites par Carole Delga en soutien aux entreprises impactées

André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, pleinement mobilisé depuis le début du conflit, salue les mesures fortes prises par la Présidente de Région Carole Delga en faveur des professionnels touchés par le mouvement des gilets jaunes.

Aprés avoir sensibilisé les maires à la gratuité du stationnement en centre-ville durant les fêtes de fin d’année,

Aprés avoir informé les entreprises et commerces des centres villes sur les risques de débordements lors des rassemblements et mis en place des mesures préventives indispensables,

Aprés avoir été à la rencontre des commerçants des centres villes de Béziers et Montpellier, en porte à porte, afin de les accompagner au mieux dans cette période hautement difficile,

Aprés avoir sollicité la tenue d’une réunion en préfecture avec l’ensemble des parties prenantes de l’économie au niveau départemental, et proposé des pistes d’actions concrètes (création d’un fond d’aide grâce à la TASCOM, la TLPE...),

Aprés avoir joué un rôle de médiation et d’interface auprès des différents services de l’Etat (URSSAF, DIRECCTE, DGFIP...),

la CCI Hérault accueille favorablement l’annonce de la création d’un fonds régional d’intervention de 3 M€, en ces temps d’urgences économiques pour nos entreprises :

  • 1 M€ d’aides directes attribuées aux commerçants ayant subi des dégradations de leurs locaux,

  • 1 M€ de prêts à taux 0 pour faire face aux difficultés de trésorerie,

  • 1 M€ pour le fonds de garantie régional géré par BPI France.

« Je remercie la Présidente Carole Delga au nom de l’ensemble des chefs d’entreprises héraultais pour cette réponse économique forte. La CCI Hérault sera bien entendu aux côtés de la Région afin d’animer ces dispositifs. » a déclaré André Deljarry.
Pour rappel, sur la base de retours de 1000 entreprises, la CCI Hérault a chiffré la baisse de fréquentation et de chiffre d’affaires à 40% depuis le début du mouvement.
Fin décembre sur le département, environ 30 dossiers d’entreprises avaient été déposés concernant 1 500 salariés en chômage partiel principalement dans le commerce, la grande distribution, les plateformes de logistique.

Airbnb passe à la caisse

Dans les villes ou régions où Airbnb a passé des accords avec les collectivités locales pour collecter les taxes locales pour le compte des hôtes, Airbnb calcule les taxes locales applicables et les prélève aux voyageurs au moment de la réservation. Airbnb se charge ensuite de remettre les taxes collectées aux autorités fiscales compétentes pour le compte des hôtes.

Airbnb règle ainsi ces jours-ci la taxe de séjour aux communes françaises qui l'ont demandée, soit 1,5 million d'euros de taxe de séjour aux villes d'Occitanie. C'est la ville de Montpellier qui recevra le plus gros chèque : près de 450 000 euros suivie de Toulouse avec 270 000 euros. Reste que le département de l'Hérault est celui qui recevra le plus au titre de la taxe de séjour de 2018, au moins 650 000 euros. Sète recevra 52 000 euros et Agde 48 000 euros.

Le préfet lance aux cotés du maire de Montpellier "la Fabrique à Entreprendre

"La Fabrique à entreprendre" de la Mosson aide à la création ou à la reprise d'entreprises, à lutter contre le chômage, accompagner l'émergence de projets et mettre en lumière des "pépites" en quartier politique de la ville.


C'est la première Fabrique à Entreprendre en Région Occitanie et constitue un guichet unique sur le quartier de la Mosson à Montpellier. Elle a pour objectif de guider les créateurs /repreneurs d'entreprises de la Mosson, de dynamiser l'initiative économique et de stimuler la culture entrepreneuriale.

C'est la première Fabrique à Entreprendre en Région Occitanie et constitue un guichet unique sur le quartier de la Mosson. Elle a pour objectif de guider les créateurs /repreneurs d'entreprises de la Mosson, de dynamiser l'initiative économique et de stimuler la culture entrepreneuriale. Dans sa phase expérimentale (2018-2020), la « Fabrique à entreprendre » s’adresse prioritairement aux habitants du quartier de la Mosson, porteurs de projet qui souhaitent créer sur le territoire de la Mosson, entrepreneurs déjà installés.

L’ambition est d’augmenter le nombre de porteurs de projets accompagnés, d’entreprises créées et de favoriser leur pérennité. Elle pourra accueillir jusqu’à 350 porteurs de projet par an.

Tél : 07.89.31.97.13

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’économie du partage : nouvelles perspectives

 L’économie de partage renforce le lien social, rentabilise les équipements, réduit le gaspillage et préserve l’environnement. Elle bouscule ainsi de nombreux secteurs d’activités et induit de nouveaux comportements. D’alternatifs, les entrepreneurs de l’économie du partage sont toutefois devenus de vrais hommes ou femmes d’affaires. Avec une croissance annuelle à deux chiffres, le poids de l’économie du partage devrait dépasser les 500 milliards d’euros d’ici 2025.

Dans les premiers temps d’internet, les chercheurs ont pris l’habitude de mettre en ligne, gratuitement, à disposition de leurs collègues scientifiques les résultats de leurs travaux. Cela a permis d’accélérer l’innovation et a entrainé un mouvement de partage des savoirs dont Wikipédia est aujourd’hui l’illustration pour le grand public.

Le modèle économique de Wikipedia repose sur la générosité des utilisateurs. Chaque année, l'organisation sans but lucratif Wikimedia Foundation mène avec succès une levée de fonds pour financer la célèbre encyclopédie libre, sans publicité et gratuite. Le soutien du public est tel que Wikimedia foundation dispose aujourd’hui de 92 millions de dollars de fonds propres, de quoi s’assurer un filet de sécurité pour poursuivre son développement.

La terrible canicule qui tue 15.000 personnes en France, lors de l’été 2003, révèle l’isolement voire de l’abandon de certaines personnes âgées. Parallèlement, de nombreux jeunes rencontrent des difficultés pour se loger en ville. Ce double constat conduit à la création de l’association « Un Toit 2 Générations » qui se fixe l’objectif de promouvoir le développement de l’habitat intergénérationnel en organisant le partage du logement d’une personne âgée vivant seule et d’un jeune à la recherche d’un logement à moindre coût. Aujourd’hui plusieurs centaines de personnes participent à cette expérience de vie enrichissante et originale qui contribue à la prévention de l’isolement des personnes âgées et favorise l’émergence d’une offre nouvelle de logements solidaires pour les jeunes.

Pour continuer : http://futuroscopie.org/index.php/economie/158-l-economie-du-partage-ouvre-de-nouvelles-perspectives

La pollution numérique, réduisez la vôtre

L’impact environnemental du numérique est un champ de recherches qui vise à évaluer l'effet des technologies de l'information et de la communication sur l'environnement.

Certains désignent comme « pollution numérique » les conséquences environnementales négatives de la numérisation, incluant, pour certains, la pollution électromagnétique et les usages parasites de l'informatique comme le spam. Ces conséquences négatives proviennent de la consommation d'électricité non négligeable des systèmes, de l'usage de matières premières pour la construction des appareils, et de leur destruction après leur remplacement.

Il faut savoir que la révolution internet ne fait que commencer.

La barre des 50% de la population mondiale ayant accès à l’internet a été franchie en 2018. Au rythme actuel, le monde comptera bientôt 5 milliards d’internautes dont 4 milliards seront actifs sur les réseaux sociaux. Le taux de pénétration dépasse déjà 80% en Europe et s’en approche en Amérique. En Afrique il atteint maintenant les 40% avec la plus forte croissance annuelle du monde grâce à des startups qui font bouger le continent. Ainsi, à Nairobi, loin de la Silicon Valley, une entreprise kenyane du secteur de l’économie sociale et solidaire, Ushahidi[1], développe la BRCK (la « brique » ), petit boitier électronique qui permet avec une seule carte SIM de raccorder 20 appareils à la fois à un réseau 3G, 4G ou Wifi en s’adaptant à l’infrastructure locale.

L’internet est devenu « mobile » et sur tous les continents le smartphone est à présent le principal moyen utilisé pour se connecter au web. On passe près de 5 heures par jour sur l’internet dont plus d’une heure sur les réseaux sociaux. En quelques années, l’internet a considérablement changé nos modes de vie et la société. La toile est déjà devenue un lieu de rencontre, un lieu d’échange, un centre d’achat et une source d’information incontournable mais ce n’est que le début d’une révolution plus profonde encore.

Entrepreneuriat au féminin

Des parcours professionnels, leur cheminement, les joies et les difficultés au sein de leurs entreprises respectives, autant de témoignages de la 1ère édition montpelliéraine de ELLE Active, « le Forum qui booste les femmes actives » sur le campus de Montpellier Business School ce 8 novembre 2018. 

 Prendre des risques, aller vers l’inconnu, préférer le mouvement à l’immobilisme, retrouver du sens, sont-elles prêtes à changer et embarquer les autres ? Sur quels soutiens des pouvoirs publics, des entreprises et de la société en général peuvent-elles compter ?

Pour tenter de répondre à ces questions, les participant(e)s pourront échanger et profiter des meilleur(e)s spécialistes à travers un après-midi d’échanges agrémenté d’interviews, de débats et de témoignages. 

Parmi les invité(e)s spécialistes, ont témoigné l’entrepreneure à succès Rachel Delacour, Eléonore Quarré, Directrice d’études au département opinion et politique chez Opinion Way, Dr Annabelle Jaouen, Professeure à Montpellier Business School, Stéphane Reboud, Vice President, Office of EMEA President & Strategically Aligned Business chez Dell, Clara Kabous, consultante cybersécurité chez Orange, Louise Joly, directrice de l’école IA Microsoft, ou encore l’actrice Mélanie Maudran (Un si grand soleil).

Présidente de la région Occitanie, Carole Delga était également présente pour témoigner et conclure les débats en fin d’après-midi.

S'implanter en zones de revitalisation rurale (ZRR), quels avantages ?

Envie de quitter la ville pour implanter votre activité à la campagne ? Si vous vous installez dans une zone de revitalisation rurale (ZRR), vous pouvez bénéficier d'un régime temporaire d'exonérations fiscales et d'exonérations de cotisations sociales sous certaines conditions. Explications.

© Phovoir.fr

Les zones de revitalisation rurale qu’est-ce que c’est ?

Créées par la loi d'orientation pour l'aménagement et le développement du territoire du 4 février 1995, les zones de revitalisation rurale (ZRR) regroupent à l'échelle nationale un ensemble de communes reconnues comme fragiles sur le plan socio-économique. Afin de favoriser le développement de ces territoires ruraux, des aides fiscales et sociales soutiennent la création ou la reprise d'entreprise.

>> Consultez la liste des ZRR

À savoir

Si votre entreprise est située dans une zone qui a cessé d’être classée ZRR au 1er juillet 2017, vous pouvez continuer à bénéficier provisoirement des effets de ce dispositif dans le cadre de son prolongement jusqu’au 30 juin 2020.

Lire aussi : Exonérations d’impôts locaux dans les quartiers prioritaires, comment ça marche ?

De quelles exonérations pourriez-vous bénéficier ?

Sous réserve de remplir certaines conditions liées notamment à l’effectif et à la nature de l’activité de l'entreprise, vous pouvez bénéficier temporairement :

Attention

Si vous envisagez d'installer votre entreprise en ZRR, vous devez impérativement y effectuer son implantation au plus tard le 31 décembre 2020.

Lire aussi : Professionnels : les nouveautés fiscales en 2018 | Financement : retrouvez toutes les aides publiques sur le site Aides-entreprises.fr I Entreprises : les financements européens auxquels vous pouvez avoir droit

Le détail des dispositifs d'exonération d'impôts et de charge sociales en ZRR : https://www.economie.gouv.fr/entreprises/zone-revitalisation-rurale-zrr-avantages-impots?xtor=ES-49-[BIE_132_20180927_NonExpertsComptables]-20180927-[https://www.economie.gouv.fr/entreprises/zone-revitalisation-rurale-zrr-avantages-impots]-288515

Un bel été pour la destination Hérault

Selon  Tourisme Hérault : ce fut un bel été pour la destination Hérault. . .

Septembre, c’est la rentrée, mais pour la destination Hérault c’est aussi l’été indien et les vacances qui continuent, avec plus de 3 millions de nuitées touristiques attendues !

Hérault, La Grande Motte, Port, Bateaux

 

"Et les professionnels héraultais ont le sourire, car le niveau des réservations pour septembre est très prometteur ! Ils comptent bien conforter les bons résultats du mois d’aout, où soleil et chaleur ont boosté la fréquentation !"

Pour l’hôtellerie héraultaise, 2018 est un excellent cru, qui conjugue augmentation des taux d’occupation et hausse du chiffres d’affaires !

Montpellier a accueilli 6 congrès internationaux durant l’été, ce qui a permis aux établissements hôteliers de bénéficier de l’arrivée de clientèles lointaines américaines et asiatiques, en plus des séjours des vacanciers ! Pour les autres modes d’hébergement, résidences de tourisme, campings ou villages de vacances, le bilan est aussi positif, avec un chiffre d’affaires supérieur à celui d’août 2017 pour 4 établissements sur 10 !

Les professionnels témoignent d’un bon niveau de fréquentation française et d’une progression des clientèles traditionnelles, notamment allemandes et néerlandaises. Si l’effet « Coupe du Monde » s’est bien sûr fait sentir en Hérault comme ailleurs, retardant les arrivées en juillet, le cœur de saison s’est prolongé jusqu’à la fin du mois d’août .

A noter que le département de l’Hérault comptabilise chaque année 14 millions de nuitées sur le mois d’août !

Seules les agences immobilières ont affiché des résultats globalement en recul sur l’ensemble de la saison. Concernant les activités, la chaleur a été bénéfique aux consommations en terrasse ou au bord de l’eau, ce qui a dynamisé le chiffre d’affaires des restaurants et des plages privées, très satisfaits de leur activité estivale !

La canicule semble à l’inverse avoir ralenti la pratique des activités de pleine nature . Les professionnels des loisirs sportifs et culturels espèrent un regain d’activité sur les weekends de septembre, avec pour point culminant les traditionnelles journées du patrimoine.