« Occitanie Data » : bâtir ensemble l’économie de la donnée

Le futur se construit aujourd’hui : la Région et ses 16 partenaires unissent leurs forces pour construire une économie de la donnée numérique - data - sécurisée et offrant des services innovants aux citoyens. L’association Occitanie Data, qui a réuni une centaine de partenaires ce jeudi 18 avril à l’Espace Capdeville de la Région à Montpellier, contribuera à faire de l’Occitanie un territoire de pointe sur l’intelligence artificielle.

JPEG - 467.6 ko

Ingrédient-clé du numérique, la « data » (la donnée) figure au cœur de la transformation digitale. Impulsé par la Région, le projet Occitanie Data a réuni ses fondateurs et une centaine de partenaires ce jeudi 18 avril à l’Espace Capdeville à Montpellier.

Sa vocation : accompagner et accélérer la transformation numérique en proposant un « hub de confiance » sur les données. Ses membres partageront, croiseront et exploiteront leurs data pour créer des services numériques inédits, en garantissant le respect des citoyens comme des propriétaires des données.

« L’Occitanie est déjà un acteur reconnu du Big Data et de l’Intelligence Artificielle. L’objectif est d’en faire un territoire de pointe d’économie de la donnée et d’intelligence artificielle, grâce à l’excellence de ses laboratoires de recherche, de ses formations supérieures à Montpellier et Toulouse, et de son tissu industriel. », affirme Carole Delga.

Occitanie Data réunit 17 membres fondateurs

Un marché de l'immobilier contrasté en 2018

La Chambre des Notaires de l’Hérault viennent de présenter les premiers chiffres de l’immobilier pour l’année 2018. 
Ce bilan est toujours très attendu car les statistiques utilisées proviennent du fichier Perval, la base de données de la profession que les notaires sont obligés d’abonder après chaque vente. Ils correspondent donc aux prix réels et sont plus fiables que ceux fournies par les agences immobilières qui ont une vue plus partielle et plus localisée sur leur zone de chalandise et leur type de clientèle.

L’Hérault reste un département attractif. Sa qualité de vie attire toujours beaucoup de retraités et les seniors qui représentent un quart des acheteurs. L’économie touristique et le développement de Montpellier et des pôles urbains entraînent également l’arrivée de jeunes actifs en mobilité professionnelle. Le littoral reste le marché le plus porteur avec 70% des ventes.
Dans l’ancien, les ventes des appartements sont en hausse de 1,1% tandis que les maisons sont en baisse de 1,4% ce qui reflète une tendance qui se fait jour vers un regain d’intérêt pour la ville au détriment des banlieues et des villages. 
Au global, le volume des transactions est néanmoins en baisse de 5,1% en 2018 par rapport à 2017 du fait d’un fort recul des terrains et du logement neuf.
Le département héraultais affiche un prix au m2 médian de 2 600 euros avec un pic à 3 150 euros sur les zones du littoral. Palavas-les-Flots, le Grau-du-roi ou la ville d’Agde et ses alentours représentent les zones les plus cotées.

Montpellier : 7 nouvelles labellisations pour le Pass French Tech

La Métropole de Montpellier, opérateur du Pass French Tech, vient de détecter 7 nouvelles labellisations Pass French Tech à des entreprises du territoire métropolitain en hypercroissance. Sur ces 7 lauréats, 5 sont passés par le BIC de Montpellier, classé 2ème incubateur mondial.

Le Pass French Tech

Le  programme national de détection des entreprises d’hypercroissance du territoire a été lancé par le gouvernement en 2014. Les sociétés doivent présenter des taux de croissance exceptionnels allant jusqu’à +100% sur 3 exercices consécutifs. En 2015, Montpellier Méditerranée Métropole a été retenue pour opérer sur le périmètre régional. 

Quatre ans après sa labellisation, notre territoire peut se targuer d’avoir décerné 49 labellisations, ce qui le classe 2ème dans le palmarès - après l’Ile de France qui compte 91 labellisations - nettement devant le Grand Lyon et Toulouse. Cette réussite est une nouvelle fois le signe du dynamisme de l’écosystème montpelliérain, un territoire engagé collectivement auprès des startups.

7 nouvelles labellisations en 2019

4 nouveaux lauréats

  • Move In Med : créée en 2016, implantée à Baillargues, déployant des services et outils e santé (plateforme INU) visant à fluidifier le parcours de soins de patients atteints de maladies chroniques (en particulier du cancer), dirigée par deux dynamiques dirigeantes : Sylvie Boichot et Sophie Gendrault. Une startup accompagnée par le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole.
  • Yellow Scan : LIDAR (Light Detection and Ranging) pour drone permettant de faire de la cartographie 3D de sol sous la végétation, créée en 2015 et actuellement accompagnée par le BIC de Montpellier, dirigée par Pierre D’Hauteville.
  • Main Gauche (ci-contre) : confection de vêtements en coton bio personnalisés par impression ou broderie à destination des professionnels. Une entreprise 4.0 a estimé le jury, intégrant une dimension environnementale dans sa production et sociale dans son organisation. Créée en 2008, elle est dirigée par Alexandre Kosmala et est implantée à Montpellier.
  • BiodivWind : systèmes technologiques optimisant l'intégration des contraintes environnementales notamment dans les activités industrielles de production d'énergies renouvelables. Une entreprise biterroise créée en 2011 par Henri Pierre Roche, également impliquée par son activité à la sauvegarde de l’environnement, tout en ayant une performance économique d’hypercroissance.

Renouvellements Pass French Tech

3 entreprises accompagnées à leur démarrage par le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole :

  • 1er renouvellement (doubles lauréats) :

 Appvizer : site dédié aux logiciels professionnels présent dans 7 pays et principalement en Europe. Sa mission est d’accompagner les professionnels à trouver les logiciels qui les rendront plus compétitifs et qui leur permettront de travailler plus agréablement au quotidien ; 

Argo : développement de technologies pour créer de nouveaux modèles économiques et de nouvelles expériences pour le secteur de l’impression. Un ensemble d’outils est proposés à leurs clients leur permettant de déployer leur contenu dans des mondes physiques (Réalité augmentée sur imprimé avec BEAR et SnapPress) et numérique (PDF augmenté avec Wizeflow). 

  • 2ème renouvellement (triple lauréat) :

 Awox : fournit à la fois les logiciels de connectivité de 350 millions d’appareils (HTC, Loewe, ASUS ou Honda) mais surtout des produits pour les segments les plus dynamiques de la Smart Home : 2 millions d’ampoules et systèmes d’éclairage connecté vendus depuis 2014, 3 millions de prises connectées, 500 000 caméras Chacon. Ainsi, les produits du groupe AwoX ont représenté en 2018, plus d’un produit vendu toutes les dix secondes. Ce succès tient à l’émergence des smartphones et des assistants vocaux : la configuration des produits AwoX se fait en quelques secondes via une application dédiée, et se contrôlent à la voix.

Montpellier rejoint le label French Tech national

Montpellier, label Capitale French Tech Méditerranée retenu et validé par l'Etat

Ce mercredi 3 avril 2019, la Mission French Tech nationale vient d'attribuer le label Capitale à la French Tech Méditerranée. Cette labellisation nationale vient confirmer le dynamisme économique du territoire qui ne cesse de croître et l'expertise montpelliéraine en matière d'accompagnement et d'innovation.

Englobant Montpellier et l’Hérault, le Gard et le sud de l’Aveyron, la toute nouvelle association French Tech Méditerranée avait posé le 11 février dernier sa candidature à la labellisation Capitale French Tech. Aujourd'hui, elle succède à la French Tech Montpellier pour une durée de trois ans.

"Je tiens à féliciter l’ensemble des entrepreneurs et acteurs qui ont pris part à cette candidature et je salue le travail conjoint qui a été mené avec tout l'écosystème local pour faire de notre territoire une place incontournable de l'innovation. Ce label, c’est la récompense du travail effectué depuis la première labellisation de 2014. Aujourd'hui, l’obtention du label Capitale French Tech permet à la Métropole de Montpellier et au pôle métropolitain de confirmer sa capacité à favoriser la création de startups, et leur permettre de se développer pour atteindre une envergure internationale.", commente Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Dans le prolongement de la première labellisation en 2014

Depuis quatre ans, Montpellier Méditerranée Métropole a accompagné l’écosystème de la French Tech Montpellier, ancrant ainsi le territoire dans une dynamique reconnue nationalement et internationalement. L'obtention du label en 2014 lui a permis de valoriser son action en faveur de l'innovation technologique et poursuivre ainsi son action auprès des chefs d'entreprises en devenant leur interlocuteur privilégié grâce à sa chaîne de l'innovation, dispositif d'accompagnement sur-mesure unique en France.

Dès novembre 2018, Montpellier Méditerranée Métropole a annoncé son soutien pour la nouvelle candidature au label Capitale French Tech, en accompagnant la création d’une association, centrée sur les entrepreneurs et rayonnant sur le pôle métropolitain.

Montpellier Méditerranée Métropole continuera à apporter son soutien à la Capitale French Tech Méditerranée pour qu’elle puisse réaliser ses missions et contribuer à faire de l’écosystème métropolitain un territoire de réussites. Par ailleurs, elle reste pour l'instant, opérateur du Pass French Tech.

Favoriser la création de startups

L’association French Tech Méditerranée devra répondre aux enjeux d’hypercroissance des entreprises que ce soit sur la question du financement, du recrutement ou encore de l’internationalisation. Elle accompagnera, aux côtés de la Métropole, les startups du territoire pour qu’elles deviennent les géants de l’innovation de demain.

Ainsi, l'ouverture en 2021 de la Halle Cambacérès portée par la Métropole, dédiée à l'innovation et aux startups ambitieuses, portera haut les couleurs de l'innovation technologique sur le territoire.

Présentation de la 6ème édition du Forum du Financement

Présentation de la 6ème édition du Forum du Financement Mercredi 20 mars 2019 à 11h, CCI Entreprises Mauguio

 

Organisé par la CCI Hérault en collaboration avec Montpellier Méditerranée Métropole et le soutien de la Région Occitanie, le Forum du Financement est dédié au développement des TPE/PME.

Le 28 mars prochain au GGL Stadium Stade Yves du Manoir - de Montpellier, les chefs d’entreprise auront l’occasion de rencontrer en un lieu unique l’ensemble des solutions de financement publics-privées pour accélerer leurs projets de croissance : banquiers, capitaux risqueurs, acteurs de la Fintech, business angels, aides publiques, plateformes de crowdfunding, fonds d’investissement... Rendez-vous BtoB, ateliers thématiques, 50 experts du financement présents. 

La participation est gratuite mais l'inscription est obligatoire pour les rendez-vous ou simplement pour visiter.

Inscription : https://forumfinancement.herault.cci.fr

Au programme de la conférence de presse du mercredi 20 mars, en présence de Montpellier Méditerranée Métropole et de la Région Occitanie :

- Présentation du Forum - Découverte des nouveautés 2019 - Témoignages d’entrepreneurs accompagnés dans le cadre du Challenge du Financement 2019 :

RIPATON : créée il y a 3 ans, cette marque de pieds de table en acier de fabrication française est en pleine croissance et envisage, dans un environnement de plus en plus concurrentiel, d’investir sur plusieurs champs : innovation produits, industrialisation de la production, ouverture d’une première boutique, conquête de nouveaux marchés à l’export et développement du réseau de distribution.

LA GORGE FRAÎCHE : gamme de rafraîchissements artisanaux et locaux, le projet de développement de La Gorge Fraîche s’articule autour de l’acquisition d’un bâtiment avec mise en place d’un outil de production. L’objectif est de créer autour de cette brasserie artisanale proche du Canal du Midi un véritable lieu de vie faisant la promotion des produits locaux et de l’art de vivre occitan, à la fois pour les touristes et pour les gens du cru.

Tout savoir sur la Sécurité sociale des indépendants

Depuis le 1er janvier 2018, la protection sociale des indépendants n’est plus gérée par le régime social des indépendants (RSI), mais est confiée au régime général de la Sécurité sociale. La mise en œuvre progressive de cette nouvelle organisation se déroule jusqu’à 2020 et entre donc en 2019 dans sa deuxième année de mise en œuvre. Elle n’entraîne aucune démarche pour les indépendants. Explications.

Vivre, Famille, Assurance, Automatique

Le RSI est devenu la Sécurité sociale des indépendants

Depuis le 1er janvier 2018, la gestion de la protection sociale des travailleurs indépendants - auparavant gérée par le régime social des indépendants (RSI) - a été confiée au régime général de la sécurité sociale.

Concrètement les activités qui étaient gérées jusqu’au 31 décembre 2017 par le RSI sont prises en charge depuis le 1er janvier 2018 par le régime général, au sein de l’assurance maladie, de l’assurance retraite et du réseau des Urssaf, selon des modalités qui permettront, après une période transitoire de 2 ans, que les indépendants disposent d’un guichet unique pour chacune de leur prestation.

Lire aussi : Indépendants : découvrez les prestations sociales auxquelles vous êtes éligibles en quelques clics

Une période transitoire pour effectuer la migration complète vers le régime général

Une période transitoire de 2 ans, entre 2018 et 2020, est prévue pour permettre d’effectuer la transition au terme de laquelle les différentes parties de la protection sociale des indépendants seront gérées par un interlocuteur unique, pour chacune des trois branches du régime général :

  • l'assurance-maladie sera entièrement gérée par les Caisses primaires d'assurance maladie (CPAM)
  • la retraite de base sera entièrement gérée par les Caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT)
  • le recouvrement des cotisations sera entièrement géré par les Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (URSSAF)

À noter que dans les DOM, ces fonctions sont assurées par les Caisses générales de sécurité sociale (CGSS).

Grand Débat National des Entrepreneurs de l'Hérault

Grand Débat National des Entrepreneurs de l'Hérault

Les chefs d’entreprise héraultais sont venus soumettre leurs propositions dans le cadre du Grand Débat National ce vendredi 15 février à Montpellier.

Les échanges furent riches et nourris ce soir à Montpellier. Les entrepreneurs, commerçants, artisans, agriculteurs se sont vivement exprimés sur la thématique du grand débat national : fiscalité et dépenses publiques, quel impact sur la compétitivité des entreprises ?

Après une ouverture de séance par les Présidents des chambres consulaires qui ont rappelé l’importance de porter la voix des entrepreneurs, les chefs d’entreprise venus de tout le département se sont très vite saisis de questions cruciales comme :


- Le coût du travail : comment vivre dignement de son travail ?
- La fiscalité et les normes : Comment développer son entreprise face à la pression fiscale
- L’équilibre entre fiscalité et dépenses publiques pour plus d’efficacité

Tous n’étaient pas d’accord, les échanges furent vifs. En revanche, tous se sont accordés à dire que si nous voulons continuer à créer de la richesse dans le pays, il apparaît indispensable de poser les bases d’un nouveau modèle économique et social.

Les propositions faites ce soir seront transmises à M. le Préfet afin de faire remonter au plus haut niveau la voix des entreprises héraultaises.

Les métiers de demain

« Les rêves donnent du travail » Paulo Coelho

Les experts des ressources humaines sont unanimes : 70% des enfants qui naissent aujourd‘hui exerceront des métiers qui n’existent pas encore.

» Lire la suite

Grand Débat National des entrepreneurs de l’Hérault le 15 février à Montpellier

Grand Débat National des entrepreneurs de l’Hérault :

Le monde économique se réunit pour écouter les chefs d’entreprises héraultais
Les représentants du monde économique héraultais souhaitent associer les chefs d’entreprise au Grand Débat National annoncé par le Président de la République. Ensemble, ils organisent le 15 février prochain un Grand débat destiné aux entrepreneurs du territoire, sur le thème :

Fiscalité, dépenses publiques : les enjeux sur notre compétitivité. (Grand Amphi de Montpellier Business School à Montpellier, 17h30)

André DELJARRY, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault
Christian POUJOL, Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Hérault
Jérôme DESPEY, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault
Samuel HERVE, Président du MEDEF Hérault Montpellier
Marc AUFORT, Président du MEDEF Béziers Littoral Ouest Hérault
Bernard CABIRON, Président de la CPME 34
Camille BANTON, Présidente des Jeunes Agriculteurs Hérault
Guilhem VIGROUX, Président du FDSEA Hérault
Patrick PUEL, Président de l’Union des Entreprises de Proximité ont pour objectif commun de permettre au plus grand nombre de chefs d’entreprise de prendre la parole et ainsi alimenter la réflexion des pouvoirs publics. Il s’agira donc de recueillir les avis, suggestions et propositions concrètes des entrepreneurs afin de faire entendre au plus haut niveau la voix des entreprises héraultaises.

Nombre de places limitées - Sur Inscription uniquement : http://bit.ly/GrandDébatEntrepreneursHérault

Dès le début du mouvement, la CCI Hérault a tenu à instaurer un lien continu avec l’ensemble des entreprises : quotidiennement sur le terrain, par mail, au travers d’alertes sms… Cette nouvelle étape de concertation vient compléter la démarche de la chambre de commerce. « Je souhaite que les recommandations qui seront exprimées le 15 février prochain par le monde économique fassent l’objet d’un apport concret au débat national pour engager le pays à prendre les mesures qui s’imposent », a déclaré André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie.

"ENTREPRENEURS, FAITES-VOUS ENTENDRE Parallèlement à ce grand débat, la CCI Hérault a lancé une enquête auprès de ses 70 000 ressortissants afin que l’ensemble des chefs d’entreprises puissent s’exprimer sur les 5 thèmes du Grand Débat National et le quotidien des entreprises. La CCI s’engage à porter la vision et les observations des chefs d’entreprise auprès des institutions.", précise la CCI Hérault.

Mouvement des Gilets jaunes

Le Président de la CCI Hérault, André Deljarry se réjouit des annonces faites par Carole Delga en soutien aux entreprises impactées

André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie, pleinement mobilisé depuis le début du conflit, salue les mesures fortes prises par la Présidente de Région Carole Delga en faveur des professionnels touchés par le mouvement des gilets jaunes.

Aprés avoir sensibilisé les maires à la gratuité du stationnement en centre-ville durant les fêtes de fin d’année,

Aprés avoir informé les entreprises et commerces des centres villes sur les risques de débordements lors des rassemblements et mis en place des mesures préventives indispensables,

Aprés avoir été à la rencontre des commerçants des centres villes de Béziers et Montpellier, en porte à porte, afin de les accompagner au mieux dans cette période hautement difficile,

Aprés avoir sollicité la tenue d’une réunion en préfecture avec l’ensemble des parties prenantes de l’économie au niveau départemental, et proposé des pistes d’actions concrètes (création d’un fond d’aide grâce à la TASCOM, la TLPE...),

Aprés avoir joué un rôle de médiation et d’interface auprès des différents services de l’Etat (URSSAF, DIRECCTE, DGFIP...),

la CCI Hérault accueille favorablement l’annonce de la création d’un fonds régional d’intervention de 3 M€, en ces temps d’urgences économiques pour nos entreprises :

  • 1 M€ d’aides directes attribuées aux commerçants ayant subi des dégradations de leurs locaux,

  • 1 M€ de prêts à taux 0 pour faire face aux difficultés de trésorerie,

  • 1 M€ pour le fonds de garantie régional géré par BPI France.

« Je remercie la Présidente Carole Delga au nom de l’ensemble des chefs d’entreprises héraultais pour cette réponse économique forte. La CCI Hérault sera bien entendu aux côtés de la Région afin d’animer ces dispositifs. » a déclaré André Deljarry.
Pour rappel, sur la base de retours de 1000 entreprises, la CCI Hérault a chiffré la baisse de fréquentation et de chiffre d’affaires à 40% depuis le début du mouvement.
Fin décembre sur le département, environ 30 dossiers d’entreprises avaient été déposés concernant 1 500 salariés en chômage partiel principalement dans le commerce, la grande distribution, les plateformes de logistique.

Airbnb passe à la caisse

Dans les villes ou régions où Airbnb a passé des accords avec les collectivités locales pour collecter les taxes locales pour le compte des hôtes, Airbnb calcule les taxes locales applicables et les prélève aux voyageurs au moment de la réservation. Airbnb se charge ensuite de remettre les taxes collectées aux autorités fiscales compétentes pour le compte des hôtes.

Airbnb règle ainsi ces jours-ci la taxe de séjour aux communes françaises qui l'ont demandée, soit 1,5 million d'euros de taxe de séjour aux villes d'Occitanie. C'est la ville de Montpellier qui recevra le plus gros chèque : près de 450 000 euros suivie de Toulouse avec 270 000 euros. Reste que le département de l'Hérault est celui qui recevra le plus au titre de la taxe de séjour de 2018, au moins 650 000 euros. Sète recevra 52 000 euros et Agde 48 000 euros.