Les principales aides de la Région votées dans l'Hérault

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a réuni aujourd'hui à Montpellier les élus de la Commission permanente, afin de voter un ensemble d'aides pour les 13 départements du territoire.

Zoom sur les principaux projets bénéficiant du soutien de la Région dans l'Hérault

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée attentive aux conditions de travail des lycées
Dans le cadre du Plan pour l'emploi et le BTP, la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée intensifie ses efforts et accorde une enveloppe de 1,4 M€ pour la reconstruction de l'atelier des équipements industriels du lycée Jacques Brel à Saint-Pons-de-Thomières.

Au titre de la maintenance des lycées, la Commission permanente a également attribué:
Plus de 36 000 € au lycée Auguste Loubatières à Agde,
20 000 € au lycée Henri IV à Béziers,
19 500 € au lycée Frédéric Bazille de Montpellier,
9 000 € au lycée Georges Frêche de Montpellier,
3 900 € pour le lycée de la Mer Paul Bousquet à Sète,
3 600 € pour le lycée Paul Valéry à Sète...

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée booste la production de logements sociaux
La Commission permanente a voté une série de subventions afin de booster la production de logements sociaux :
118 000 € pour la création de 45 logements sociaux à Montagnac,
109 000 € pour la création de 69 logements sociaux à Vendargues,
46 000 € pour la création de 18 logements sociaux à Colombiers,
32 000 € pour l'acquisition et l'amélioration de 12 logements sociaux à Lunel,
27 000 € pour la création de 27 logements sociaux à Lattes...

La Région va mettre en place un dispositif unifié d'aides à la production de logements sociaux sur l'ensemble de son territoire, s'appuyant sur de nouveaux critères de soutien votés lors de cette Commission.

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée soutient l'attractivité économique du territoire héraultais
La Région accompagne la création, le développement, la compétitivité et la transmission-reprise des entreprises en croissance, notamment les entreprises de moins de 10 salariés qui constituent 95% du tissu économique régional. Afin de soutenir de jeunes entreprises innovantes à travers une avance remboursable, la Commission permanente a voté :
50 000 € pour la création de la SA SEREEMA à Montpellier (14 emplois directs induits par cette opération),
50 000 € pour la création de la SAS AXE-Z à Mauguio (6 emplois directs).

La Région soutient également l'économie de proximité et agit pour l'entrepreneuriat sur son territoire. La Commission permanente attribue ainsi une enveloppe de 29 500 € à la ACS Frontignan pour la reprise de l'Eurl ECE.

 

LES + ...
Le soutien au développement du potentiel de recherche est une priorité de la Région. La Commission permanente a attribué une enveloppe de 1,2 M€ dans le cadre du CPER Languedoc-Roussillon 2015-2020 pour le projet DEM'EAUX (2ème tranche d'équipements). Ce projet qui rassemble un nombre important de partenaires scientifiques met en œuvre des prototypes de solutions pour la gestion concertée des ressources en eau sur deux réservoirs, notamment celui situé sur le site de Thau avec la station thermale de Balaruc-les-Bains qui représente un enjeu économique majeur lié à la forte activité conchylicole et les besoins d'alimentation en eau potable de l'agglomération de Montpellier.

La Région accompagne les acteurs culturels régionaux pour favoriser la création, la diffusion et l'accès à la culture pour toutes et pour tous. Elle attribue une aide de plus de 582 000 € pour le programme d'actions 2017 de Réseau en Scène

 

Taxe foncière départementale

Le groupe de l'union de la droite et du centre du Conseil départemental refuse l'augmentation de la taxe foncière.

17264530_10211073689029611_2785119533006898227_n.jpg

Mercredi 15 mars 2017, en séance budgétaire au Conseil Départemental de l'Hérault, les élus du Groupe d'Union de la Droite et du Centre ont réaffirmé leur refus à la proposition faite par le Président du Conseil Départemental d'augmenter le taux de la taxe foncière bâtie de 0.70 %. La position des élus de la droite et du centre est dans la lignée de celle déjà prise l'année dernière.

Le Département de l’Hérault soutient le Secours Populaire Français

Le Département de l’Hérault soutient le Secours Populaire Français Vendredi dernier, Kleber Mesquida, Président du Département et Député de l’Hérault, et Patricia Weber, Vice-Présidente du Département déléguée aux solidarités à la personne, ont remis les clés de deux véhicules à la Fédération Héraultaise du Secours Populaire Français.

L’un des deux véhicules est destiné à la distribution alimentaire, l’autre, le « SolidariBus », sera une antenne mobile du Secours Populaire Français à la rencontre des étudiants en difficulté devant les universités pour leur apporter une aide alimentaire et un soutien administratif. Ce projet de SolidariBus est porté par le Secours Populaire Français et l’association Culture Urbaine Sans Frontière (CUSF) qui organise chaque année le festival FestiPop à Frontignan, avec le soutien du Conseil départemental. Les bénéfices 2016 de ce festival résolument social et humanitaire (4000€) seront utilisés pour aménager le véhicule.

Bien que très dynamique, l’Hérault est aussi un territoire fortement touché par la précarité, notamment dans les grandes villes (Béziers enregistrant un taux de pauvreté de 32,2%, Montpellier 26,2%...). Longtemps sous-estimé, ce phénomène touche de plus en plus d’étudiants. C’est pour répondre à cette problématique que le Secours Populaire Français a mis en place des SolidariBus, pour maintenir un lien social et développer une solidarité de proximité avec ce public parfois plus isolé qu’on ne le croit.

Un chantier innovant à Nissan-Lez-Ensérune

En cohérence avec sa démarche « route durable », le Département de l’Hérault se positionne  comme un acteur de l’innovation, en incitant la profession routière à développer des techniques nouvelles au bénéfice de l’environnement et du cadre de vie. A ce titre, le conseil départemental a lancé récemment un appel d’offre exigeant la réalisation d’ « enduits de faible granularité » dont la mince couche de granulés privilégie l’utilisation de gravillons fins, sous-employés dans les carrières locales.

Plusieurs avantages

Cette technique innovante présente plusieurs avantages : économiser les ressources naturelles et le recyclage des déchets, améliorer les performances techniques en créant une bonne adhérence, assurer un meilleur confort pour les cyclistes et diminuer les nuisances sonores. Philippe Vidal, vice-président délégué à l’aménagement du territoire, représentant Kléber Mesquida, Président du Département, Député, précise : « Ce chantier expérimental est actuellement réalisé sur la RD 162 au sud de Nissan-lez-Ensérune, sur une longueur de 3 kilomètres. Il faut savoir que l’entreprise Eiffage qui réalise ces travaux, a également appliqué des sous-couches de renforcement avec trois matériaux innovants fabriqués à froid, qui génèrent très peu de gaz à effets de serre. »

Un chantier test suivi par le Département sur plusieurs années

Pour suivre et comparer pendant plusieurs années ces  techniques appliquées sur des secteurs différents, le département a mis en place un chantier test suivi par le département sur plusieurs années. Ce chantier innovant, d’un montant total de 140 000 €, est intégralement financé par le Département.

Les chiffres clés du chantier :

  • 14 500 m² d’enduits superficiels 2/4 innovants de faible granularité
  • 800 tonnes de grave émulsion 100 % recyclées
  • 300 tonnes de grave émulsion améliorée par empilement granulaire
  • 300 tonnes de grave recyclée régénérée au liant biosourcé

Béziers : 100 étudiants sur le carreau

https://combatuniversitaire.files.wordpress.com/2016/07/13669048_1302803643071060_783037297198793964_n.jpgDepuis deux semaines, les étudiants de Béziers s’organisent pour ne pas disparaître, soutenus par un rassemblement intersyndical (SCUM, CGT, UNEF, CLE) ce mardi 19 juillet. En effet, le 6 juillet, la centaine d’étudiants qui devaient suivre une formation en master Relations Publiques au sein du site de Béziers appartenant à l’Université Paul Valéry – Montpellier ont découvert par e-mail que leur master était supprimé pour la rentrée qui devait se tenir moins de deux mois après.
Une rentrée supprimée par surprise durant les vacances d’été, on serait tenté de croire à une mauvaise blague. Pourtant une centaine d’étudiants se retrouvent réellement sur le carreau et paient les pots cassés d’un obscur conflit entre professeurs au sein du département d’Info-Com, auquel est rattaché le master concerné.
» en savoir plus : https://combatuniversitaire.wordpress.com