L'Hermione est arrivée dans le port pour la grande parade

Ce 27 mars 2018, l’Hermione est arrivée dans le port de Sète…

Mais pas seulement, ce sont 157 bateaux du plus petit au plus grand qui vous attendent à Sète, tous avec le charme suranné de la marine à voile. Tous reprendront la mer le lundi de Pâques.

L’équipe de journalistes dont je faisais partie a passé plus de 3 h en mer pour vous ramener grâce à Philippe Derain le capitaine du « Don du vent » et son épouse Margot ces merveilleuses photos, malgré une température de 6° et une brise marine à 15 nœuds. Son port d’attache est Marseille, c’est un magnifique ketch aurique datant de 1930 affichant 32 m de long.

hermi1Capture

Quelle fierté pour la ville de Sète ! L’Hermione pour son premier voyage en Méditerranée a choisi Sète et son célèbre festival « Escale à Sète » pour se faire admirer par le public dans tous ses détails. On ne peut que féliciter les organisateurs pour ce « joli coup de maitre » Un coup de chapeau aussi aux 400 bénévoles sans qui la manifestation ne pourrait avoir lieu. La météo a même joué en leur faveur, puisque son arrivée prévue le mardi 27 a été avancée au 24 mars 2018 afin de s’abriter d’un fort coup de vent prévu. Bravo à tous et merci de ce spectacle merveilleux.

hermi5IMG_6935 Le Shtandart

C’est en juillet 1997, que l'Association Hermione-La Fayette s'est lancée dans une formidable aventure, la construction de la réplique de la frégate Hermione, navire de guerre, qui, en 1780, permit à un certain Gilbert du Motier, marquis de La Fayette de rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance. La construction de cette réplique a duré 18 ans. Le budget final s’est élevé à plus de 40 millions d’euros, dont la moitié pour la seule construction du navire. Mais les visites payantes ont permis au projet de prendre forme avec au total 4,25 millions de visiteurs qui ont assuré les 60% du coût du projet.

hermi3IMG_6905 L'Hermione

C’est un fameux trois mat que cette « frégate de 12 »  (douze correspondant à 12 livres, le poids de chaque boulet de canon) Cela nous rappelle une chanson d’Hugues Auffray !… Et qui n’a pas appris, le célèbre poème d’Alfred de Vigny « Quelle était belle ma frégate »… Oui c’est de l’Hermione dont on parle, magnifique réalisation dont le lancement n’est pas passé inaperçu depuis son port d’attache de Rochefort en 2014. Quel travail de titan ! Avec sa coque en chêne, (2000 chênes sélectionnés dans les forêts françaises) 40000 pièces de bois assemblées son gréement de trois mats carré, ses 66 mètres de long (mât de pavillon compris) son maitre-bau de 11.24 m (la plus grande largeur de la coque) Le grand mât quand à lui culmine a plus de 56 m, ses 27 km de corde (pardon de bout !) la seule « corde » à bord d’un navire c’est celle de la cloche, et un poids à vide qui atteint 1166 tonnes.

hermi4IMG_7013 L'Hermione devant Sète

Sa vitesse maximum est de 14.5 nœuds soit près de 27 km/h. Son tirant d’eau est de 5.78 m et sa voilure atteint au total une surface de 2200 m², son équipage est composé de 80 marins (ils étaient 242 au XVIIIème siècle).

C’est en 1984, que Michel Vazquez a découvert l’épave originale de l’Hermione qui a sombré le 20 septembre 1793 elle gît à quelques mètres de profondeur, sur le plateau du Four, au large du Croisic (Loire-Atlantique).

Escale à Sète : https://www.escaleasete.com/

L’Hermione : https://www.hermione.com/accueil/

 Georges Cantin

bnhP1020698