Bientôt, les Escapades culturo-gourmandes

2e édition des Escapades culturo-gourmandes  
Samedi 27 avril 2019 de 11h à 23h

Dégustation de spécialités culinaires de différentes contrées : Corse, Russie, Occitanie, pays du Maghreb, Portugal, Espagne, Italie.

Présentation de spectacles équestres toutes les heures avec Caval'Idylle - une association créatrices de spectacles qui vient en aide aux chevaux traumatisés - sur des thèmes différents : le Portugal, le Maghreb, la Corse, l'italie.

Dans le Grand jardin près du Théâtre Jérôme Savary, au programme :

11h00 : Ouverture des Escapades Culturo gourmandes avec la mise en place d’un marché artisanal

12H30 : Inauguration 
Apéritif offert par la commune, et possibilité de se restaurer sur place auprès des différentes cultures culinaires Languedocienne, Corse, Portugaise, Russe, Espagnole, Maghrébine, Italienne

14h00 à 18h00 « Après-midi Familiale et culturelle » :

Après-midi familiale autours des différentes cultures méditerranéennes avec des spectacles folkloriques et équestres et diverses animations : découverte culturelle, spectacles équestres, animation musicale, chant corse, apparition de chevaux dans la foule

Entretien exclusif avec Claude Viallat

Derniers jours de l'exposition  Estampes originales  qui se tient  à Villeneuve-lès-Maguelone jusqu'au 12 avril 2019 du peintre nîmois, ancien élève des Beaux-arts de Montpellier et de Paris.


D’abord Monsieur Viallat, une première question concernant l’exposition à Villeneuve-lès- Maguelone. Pourquoi cette exposition ? Y a-t-il une actualité Viallat ? De nouvelles peintures… ?

Non pas vraiment. On m’a demandé si je voulais faire cette exposition et j’ai simplement dit oui. C’est une exposition qui a été organisée par l’Artothèque de Montpellier à partir de ses propres collections. Moi je n’ai prêté que deux livres sur la tauromachie auxquels j’ai collaboré…

Pourquoi avoir intitulé cette exposition « estampes originales » ? Quel est le sens que vous donnez au mot « originales » ? Ces estampes auraient-elles quelque chose de différent par rapport à votre travail habituel ? Ont-elles quelque chose de spécifiquement original, ou alors, ne s’agit-il que d’œuvres exposées pour la première fois ?

Ce n’est pas moi qui ai trouvé ou choisi ce titre. C’est toujours l’Artothèque de Montpellier. Ce sont des œuvres qui ont été tirées à Nîmes ou Montpellier, je ne sais plus exactement, en tout cas dans la région, il y a quelques années, et que l’Artothèque a acheté. C’est une exposition entièrement organisée par l’Artothèque.

Vous avez été, comment dirai-je, « l’inventeur » d’une forme particulière qui est devenue ou qui a été longtemps votre signature, une forme particulière, que l’on a dit ressembler à un « osselet » ou à un « haricot ». Cette forme permettait de reconnaître votre travail. Cette forme représentait-elle quelque chose de particulier pour vous ?

Ce n’est pas une signature. C’est une forme quelconque, qui n’est jamais tout à fait la même d’ailleurs. On ne peut pas dire qu’il s’agit d’une signature au sens propre, dans la mesure où elle varie tout le temps, déclinée sous différentes couleurs, directions, tailles... C’était juste une manière de travailler, un outil de travail. Il aurait pu s’agir tout aussi bien d’une forme complètement différente.

Quel est le regard rétrospectif que vous jetez sur votre parcours depuis Support/surfaces ?

En fait, je me rends compte d’une chose que plus on rétrécit les choses et plus on les ouvre ; plus on va au fond d’une impasse, plus on repousse le fond de l’impasse. Chaque fois on sait très bien ce que l’on ne veut pas faire, on se met devant un mur, et chaque fois le mur recule, et les possibilités progressent. L’impasse est le prétexte, ce qui vous donne l’impulsion. Puis à chaque fois on essaye d’aller plus loin, pour voir s’il y a d’autres solutions, d’autres situations, et on se rend compte que la vie au jour le jour nous offre chaque jour des solutions différentes.

Le thème de la tauromachie est central pour vous pour ne pas dire presque unique. Pourquoi cette importance, cette prégnance, de la tauromachie ?

La tauromachie est une grande partie de ma culture. J’ai une fascination pour le taureau qui est un animal, mythique pour moi ; un animal qui a une démesure. Dans la manière de le voir, de le fréquenter, chaque fois, on se trouve devant une bête qui a une force, une présence, une agressivité. La mise à mort, la corrida est faite en fonction de cette donnée : on sait que c’est l’animal ou le torero qui va finir, qui va mourir, la règle du jeu est nette dès le départ. Toute ma vie, j’ai été professeur de dessin et de peinture, et toute ma vie j’ai fréquenté les taureaux, je les avais dans la tête. La tauromachie appartient à ma vie privée, à ma culture personnelle. La peinture c’est autre chose. Je suis arrivé à un moment donné où on était au « dernier » tableau, la peinture semblait dans une impasse, sclérosée… la peinture était censée être finie… et je me suis posé la question : comment est ce qu’on peut refaire de la peinture à partir du moment où celle-ci est dite « finie », c’est-à- dire à partir d’une situation qui est bloquée, essayer de débloquer les choses et ouvrir des possibilités nouvelles.

Vous travaillez avec toutes sortes de choses. Dans votre atelier on trouve des objets hétéroclites, des cordes, des morceaux de bois, des bouts de ficelle, des morceaux de tissu de toutes sortes…

Oui, Je travaille sur différents supports, du bois, des cordes… des objets de récupération que j’assemble ou désassemble, noue ou dénoue, colorie ou pas.

Quels sont les peintres ou les artistes qui aujourd’hui vous touchent ou vous intéressent ?

Me touche absolument tous ceux qui font de la peinture. Si je vous donne des noms, les autres vont se sentir lésée (rires)…Soulages… !

D’autres exposition de vous sont elles prévues ?

Oui, une exposition en juin à la Fondation Venet - Bernard Venet - au Muy dans le Var. Ce sera une exposition un peu lourde avec de grandes pièces, des pièces qui ont déjà été exposées dans les années 80.  

Au Centre Culturel Bérenger de Frédol à Villeneuve-lès-Maguelone et organisée par L’Artothèque de Montpellier, on peut encore contempler - jusqu’au 12 avril - quelques œuvres plus ou moins anciennes de Viallat de « tauromachie flottante ».

F-Bacha, correspondant de Montpellier infos

Espace d’exposition du centre culturel Bérenger de Frédol 235 boulevard des Moures, 34750 Villeneuve-lès-Maguelone Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h.

A la découverte des habitants des mares

A l'occasion de Fréquence Grenouille, l'équipe du Site naturel protégé des Salines de Villeneuve vous propose trois sorties nocturnes pour découvrir les habitants de la mare des Salines, le mercredi 20 mars et le mercredi 17 avril 2019.

Fréquence Grenouille donne l'occasion de sensibiliser le public sur la nécessité de protéger ces milieux rares qui ont subi de nombreuses atteintes et destructions. 
Ecosystèmes très riches, les zones humides assurent de nombreuses fonctions indispensables aux équilibres biologiques, dont l’homme est souvent et directement bénéficiaire. Ces milieux régulent les échanges entre les eaux de surface et les nappes phréatiques, et sont de véritables filtres et baromètres attestant de la préservation de la qualité de l’eau nécessaire à toute vie.

Pour plus d'information ou pour vous inscrire, contactez nous au 04 67 13 88 57 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La Grande Dictée le samedi 6 avril

La Grande Dictée est de retour pour une quatrième édition à Villeneuve-lès-Maguelone.

Cet événement incontournable est organisé avec la Médiathèque de Métropole George Sand et le pôle municipal Culture Festivités Protocole.

Venez relever ce défi dédié à la langue française et mesurer votre niveau !

Deux dictées sont proposées : l’une pour les enfants de 8 à 12 ans et l’autre pour les adultes.

À partir de 8 ans

SALLE SOPHIE DESMARETS / CENTRE CULTUREL BÉRENGER DE FRÉDOL
Entrée libre – Inscription indispensable (dans la limite des places disponibles).

Tél. : 04 67 69 58 00

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le bien-être des seniors, une journée prévention

Participez à différents stands, ateliers et conférences. Bénéficiez d’un bilan personnalisé de prévention mardi 12 mars 2019.

Gratuit – proposée par la Carsat LR et le CCAS
le matin à partir de 9h45 et l’après-midi dès 14h-  au centre culturel Bérenger de Frédol, salle Sophie Desmarets

Entrée libre – Tél. : 04 67 69 04 04

Pour s'inscrire : https://www.carsat-lr.fr/home/retraites/bien-vieillir-

À l’occasion de cette journée, la Carsat LR remettra à la ville, le label « Guichet Concerté ».

Prochain atelier animé par la  Carsat LR : jeudi 11 avril à 14h30, à la salle La Capou, 74 rue Marius Bouladou Inscription au CCAS, tél. : 04 67 69 04 04

Portail des seniors à Villeneuve-lès-Maguelone

Spectacle, une histoire des femmes reines avec Bel'Art

L’association Bel’Art présente, à l’occasion de la journée internationale de la Femme, son nouveau spectacle « Autour de la femme 2019 », samedi 9 mars à 20h30.

Avec ses quinze bénévoles, l'association née en 2012 à Villeneuve-lès-Maguelone présente au théâtre Jérôme Savary des tableaux dansés, chantés et théâtralisés autour de différents thèmes : la beauté, les inégalités...

Le thème du spectacle de cette année aborde la condition féminine au travers des reines comme la reine de la cosmétique « Helena Rubinstein » , de la science « Marie Curie », de la pop « Madonna », du Polar « Agatha Christie » et encore de nombreux tableaux colorés drôles et émouvants ... plus de 15 artistes pour vous faire rire pleurer et émouvoir.

Théâtre Jérôme Savary - 235 Boulevard des Moures - 34750 Villeneuve-lès-Maguelone

Bientôt en mars, l'expo de Claude Viallat

Du 15 mars au 12 avril 2019

Les Héraultais peuvent se réjouir, l'artiste nîmois sera présent lors du vernissage du 14 mars 2019 précédant l'exposition Estampes originales qui se tiendra pendant un mois à Villeneuve-lès-Maguelone. 

Avec les Couleurs du Sud, thème de la rétrospective consacrée à l'artiste du mouvement artistique Supports-Surfaces des années 70 qui retraçait 50 ans de création, le musée Fabre avait enchanté le public de Montpellier en 2014.

 

 

Est-il besoin de présenter Claude Viallat, l'une des figures majeures de la scène artistique française ?

 

Né à Nîmes en 1936, Claude Viallat étudie à l'Ecole des beaux-arts de Montpellier (1955/1959) et de Paris (1962/1963). Dès 1966, il adopte un procédé de peinture à base d'empreintes sur toile libre.

En 1969, il co-fonde le mouvement « Supports/Surfaces » qui appelle à un renouvellement de l'art par la remise en question des matériaux traditionnels. Sans négliger sa carrière de peintre, il enseigne dans de nombreuses écoles d'art (Nice, Limoges, Marseille, Nîmes, Paris).

Aujourd'hui, dans son atelier de Nîmes, Claude Viallat se consacre pleinement à son oeuvre, répétant cette forme qu'il qualifie de « quelconque » sur divers supports. La répétition de cette forme neutre a engendré un travail sur la couleur unique en son genre ; celle-ci devenant à la fois l'objet et le sujet central de son oeuvre. A ce travail de peinture, il associe un travail d’assemblage d’objets à partir d’éléments divers : filets, tasseaux, cordages…

En marge de son œuvre « officielle », le peintre poursuit une œuvre figurative non pas secrète mais intime, prenant racine dans sa passion pour la tauromachie et la bouvine.

Nous retrouverons, dans l'exposition villeneuvoise, cet aspect de l'oeuvre de Claude Viallat ; une exposition qui veut ainsi marquer le lancement de saison de courses camarguaises organisées par la Section Taurine villeneuvoise.

Vernissage le 14 mars 2019 à 18h.

Espace d’exposition du centre culturel Bérenger de Frédol 235 boulevard des Moures, 34750 Villeneuve-lès-Maguelone Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél. : 04 67 69 58 00

A la découverte des habitants des mares

A l'occasion de Fréquence Grenouille, l'équipe du Site naturel protégé des Salines de Villeneuve vous propose trois sorties nocturnes pour découvrir les habitants de la mare des Salines, le mercredi 27 février, le mercredi 20 mars et le mercredi 17 avril 2019.

Fréquence Grenouille donne l'occasion de sensibiliser le public sur la nécessité de protéger ces milieux rares qui ont subi de nombreuses atteintes et destructions. 
Ecosystèmes très riches, les zones humides assurent de nombreuses fonctions indispensables aux équilibres biologiques, dont l’homme est souvent et directement bénéficiaire. Ces milieux régulent les échanges entre les eaux de surface et les nappes phréatiques, et sont de véritables filtres et baromètres attestant de la préservation de la qualité de l’eau nécessaire à toute vie.
 
Pour plus d'information ou pour vous inscrire contactez nous au 04 67 13 88 57 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

7ème Galerie éphémère, du 1er au 3 février, à Villeneuve-lès-Maguelone

Une programmation éclectique qui rassemble une quinzaine d'artistes émergents dans une ancienne maison de saunier, une galerie au bord des étangs, un site naturel au passé industriel, un événement à découvrir ou redécouvrir le temps d’un week-end. Situé à moins de 15 km de Montpellier, le site est un espace protégé de près de 300 hectares partagé entre l’eau douce et l’eau salée ce qui lui confère son originalité et la grande diversité de ses paysages.

Un événement art & nature à découvrir…

galerie éphémère- édition 2013©Olivier-Scher

La Galerie éphémère ouvre ses portes du 1er au 3 février, pour une 7ème édition riche en découvertes en accueillant une quinzaine d’artistes sur le site protégé des Salines de Villeneuve, aux portes de Montpellier et de Sète.

Cet événement, orchestré par Olivier Scher, Cahuate Milk et l’équipe des Salines s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale des zones humides. Une manifestation hybride qui a pour ambition de provoquer la rencontre des amoureux de la Nature et des amateurs d’Art.

Au programme : de l’illustration, de la photographie, du graff, de la peinture, de la musique et de la danse mais aussi la découverte des Salines, un espace naturel d’exception.

Le réseau CPIE Bassin de Thau, partenaire de la Galerie éphémère sera présent tout au long du week-end avec des animations de la LPO Hérault et de Kimiyo. 

Événement gratuit
Consultez la programmation

Le 2 février, une cause environnementale

Chaque année, le 2 février, pour les journées mondiales des zones humides, est célébrée partout dans le monde la signature de la convention de Ramsar du nom de la ville iranienne où elle fut signée en 1971. Ratifiée par 168 États dont la France en 1986, c’est aujourd’hui la seule convention internationale qui concerne un milieu naturel, à savoir les zones humides, et qui s’intéresse autant à la préservation de sa biodiversité qu’aux valeurs sociales et culturelles qui y sont attachées.

Bientôt, "Voyage en Italie" s'arrête dans l'Hérault

Ne manquez pas la comédie musicale Voyage en Italie, le 15 février 2019 à 20h30, au théâtre Jérôme Savary. Une comédie en tournée en France

Voyage en Italie est une comédie musicale émouvante et humoristique qui raconte l'histoire d'une famille d'immigrés italiens ayant quitté, dans les années 50, un petit village sicilien pour rejoindre la France, pays de tous les espoirs.

Départ de Messina, accompagné par la célèbre tarentelle sicilienne Abballati, pour aboutir en 2019 à Milano au beau milieu d'un concert rock du chanteur Zucchero avec Baila.

Au fil de ce voyage dans le temps et l'espace, nous visitons Napoli, Roma, Syracuse, au son des plus grands succès de la chanson italienne : Caruso, Volare, Azzurro, Marina, Gloria, Sara perché ti amo... 

« Spectacle rythmé par les grands succès de la musique italienne merveilleusement interprétés par Angela Amico », Patrick Denis – La provence

Durée : 1h20-Tout public

CENTRE CULTUREL BÉRENGER DE FRÉDOL 

235 Boulevard des Moures
BP 27 – 34750 Villeneuve-lès-Maguelone
04 67 69 58 00 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Fermeture de la déchetterie de Villeneuve-lès-Maguelone aux Vicois et Mirevalais

L’association citoyenne de Vic-la-Gardiole, Vic Info Convivialité (V.I.C.) s’émeut de la fermeture envisagée de la déchetterie de Villeneuve-lès-Maguelone aux Vicois et aux Mirevalais.

Elle envisage de lancer une pétition afin que ces derniers puissent continuer à l’utiliser.

Elle nous prie de communiquer ceci :

Selon une information parue chez nos confrères, les habitants de VIC et de MIREVAL n'auraient plus accès à la déchetterie de VILLENEUVE-LÈS-MAGUELONE et devraient utiliser celle de Frontignan.

Fermer l’accès à la déchetterie de Villeneuve aux Vicois et aux Mirevalais relève d’une injustice manifeste. 
Rappelons que Villeneuve n’appartenait pas, avant 2009, à la communauté d’agglomération de Montpellier mais faisait partie, comme Vic et Mireval, du SIVOM de Frontignan. 
Comme Villeneuve, Mireval et Vic ont financé en partie cette déchetterie ! 
L’exploitation de la déchetterie est revenue en 2009 à la Communauté d’agglomération de Montpellier mais celle-ci a alors conclu une convention avec la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau afin que soit permise la prise en charge par Villeneuve des déchets de Mireval et de Vic.
Obliger maintenant Mirevalais et Vicois à utiliser la déchetterie de Frontignan au lieu de celle de Villeneuve aurait pour conséquence un allongement important du kilométrage AR pour la prise en charge des déchets en provenance de nos deux communes vers celle de FRONTIGNAN, qu’il faudrait traverser quasi totalement, pour arriver presque à hauteur d’Intermarché. De Vic centre à la déchetterie de Villeneuve on compte 5,6 km. De Vic à la déchetterie de Frontignan : 10,4 km ! Pour un aller retour, multipliez par 2 : utiliser la déchetterie de Frontignan impose de parcourir quelque 9,6 kilomètres de plus ! Et pour les Mirevalais, c'est encore pire!
Utiliser Frontignan et nous fermer l’accès à la déchetterie de Villeneuve semble d'autant plus incompréhensible, voire aberrant que, si on reprend le « PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS 2020-2030 », mis actuellement en concertation par « Sète Agglopôle Méditerranée » (c’est nous qui soulignons) on peut y lire : Chaque jour, 435 000 déplacemts, une grande partie sont encore trop souvent réalisés en voiture, qui reste largement majoritaire (60% ), avec son cortège de nuisances : bouchons, pollution, insécurité routière, bruit. 
Il est urgent de trouver des solutions alternatives pour éviter l'embolie du territoire, notamment lors de la saison estivale durant laquelle la population double, voire plus. 
Allons plus loin : un bon nombre de nos concitoyens s’estiment les grands oubliés, les laissés pour compte de l’Agglopôle. 
Qui peut dire avoir vu retomber les bienfaits sur Vic la-Gardiole ? 
Un exemple est particulièrement parlant : celui du projet de piscine, à l’est de Frontignan, passé à la trappe. Adieu, piscine pour nos petits frontignanais, mirevalais et vicois. 
L’agglo se souvient parfaitement et régulièrement de nous quand il s’agit, à travers le joli mot de "lissage" de nous augmenter les taxes diverses...Au-delà des considérations institutionnelles selon lesquelles Vic et Mireval sont situés entre et Sète Montpellier, faisons entendre les voix de la raison, du bon sens, de l’équité et de l'écologie qui, toutes, appellent à maintenir la desserte actuelle.
Une pétition dans ce sens vous sera proposée.
L’équipe de V.I.C.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes