Fête votive de Vendargues sous contrôle

Du 15 au 21 juillet 2017, se dérouleront les festivités locales de Vendargues avec des mesures sécuritaires amplifiées pour contrôler au mieux les débordements.

A la croisée des traditions camarguaises

De quoi rassurer les riverains et préserver la plaisir de la fête avec la présence du cheval et du taureau, que l’on retrouve lors des courses aux arènes, lors des abrivados, bandidos, encierros et autres roussataïos avec les nombreuses manades et raseteurs invités de la Camargue et de l'arrière-pays. Il ne faudra pas oublier la journée à l'ancienne avec un prêt des costumes d'antan auprès de Mme Cathy Itier, élue en charge des traditions au 06 14 03 92 58.

L'ouverture de la fête aura lieu dès 10 h, samedi 15 juillet, aux arènes municipales Oger Itier de Vendargues avec un rassemblement des personnes costumées et un départ du cortège dans la rue du Général Berthézène, rue de la fontaine, rue du parc, avec les Arlésiennes, la Nacioun Gardiano et les gardians de l’AVEEC. De nombreux temps forts ponctueront cette semaine vouée au cheval et au taureau avec la nuit d'encierros le 17 juillet, et le 21 juillet le trophée de l'Avenir à 17 h et un taureau-piscine qui rassemble vachettes, veaux pour les enfants et spectateurs téméraires, une véritable attraction incontournable à 21 h 45 ...

Le conseil municipal et son maire Pierre Dudieuzere élu récemment vice-président de la métropole de Montpellier et la gendarmerie de Castries ont tout prévu en ce début du mois de juillet pour alerter les jeunes gens sur les dérives possibles d'une fête étalée sur sept jours. On se souvient l'an passé de l'intrusion d'un taureau par une bande de jeunes adultes dans une piscine privée ce qui avait entraîné des frais auprès des contribuables pour compenser les dégâts occasionnés dans la propriété. Voilà l'occasion de montrer leur implication positive dans leur commune.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes