Les policiers de Saint-Brès mieux protégés

A Saint-Brès, les policiers municipaux sont armés

Sur l'instigation du Ministère de l'Intérieur, le conseil municipal de Saint-Brès et son maire Laurent Jaoul, représentant de l'Etat dans sa commune, ont décidé de doter d'armes les deux policiers municipaux, armes mises à la disposition des communes pour 5 ans.

La demande avait été faite en juillet dernier.

Avec ce coup de pouce de l'Etat, la commune qui vient de passer la barre des 3 000 administrés pense à la création d'un troisième poste de gardien de police municipale.

En France, selon les chiffres du Syndicat de Défense des Policiers Municipaux - le SDPM, premier syndicat professionnel de la police municipale - "45% des policiers municipaux seraient armés afin de participer activement à la sécurisation de la commune depuis les attentats. La Police municipale est la première force de sécurité sur la voie publique".  Cédric Michel, Président du SDPM

Une intersection accidentogène à Saint -Brés

Laurent Jaoul, maire de Saint- Brès, peut être satisfait. Grâce à sa tenacité, dès lundi 15 février 2016, les travaux d'un vaste chantier très attendu des usagers seront entrepris sur un croisement particulièrement dangereux .

En effet, il y a cinq ans, jour pour jour, le maire  était reçu par le Ministre des transports Thierry Mariani en présence du Préfet de Région, afin d’évoquer l’épineux dossier du carrefour situé à hauteur du magasin LIDL à Saint-Brès.

 Laurent Jaoul au centre et l'ex ministre des transports Thierry Mariani à sa droite

Laurent Jaoul avait vivement attiré l’attention du Ministre sur la dangerosité de ce croisement situé à la sortie du village, notamment pour les automobilistes empruntant la direction de Lunel. Le premier magistrat avait sensibilisé le Ministre, lui indiquant que depuis sa prise de fonction en qualité de Maire, plusieurs personnes, dont deux enfants, avaient perdu la vie à hauteur de l’intersection.