Regards croisés sur l'olivier

Avec l'arrivée de l'automne, l’association ARBRE créée depuis 2011 donne rendez-vous à ses adhérents et sympathisants pour poursuivre les balades à pied à la découverte de quelques arbres remarquables sur les communes de Beaulieu et de Restinclières. Avec les bénévoles de l'association, on mesure la circonférence des arbres avec un ruban forestier, on examine le dessous des feuilles, des branches et la frondaison, on identifie les espèces... Des balades toujours instructives. La prochaine action sur le terrain est fixée au samedi 18 novembre 2017 à Restinclières.

Sous la conduite d‘Yves Caraglio, botaniste passionné et animateur scientifique, la précédente visite sur un parcours de 5 km fit découvrir le micocoulier, arbre sacré chez les Celtes, qui perd son feuillage en hiver et dont on mange les fruits - c’est un arbre qui offre une grande résistance à la sécheresse et à l’humidité, cyprès pleureur, arbre remarquable par sa rareté, importé de Chine et présent dans les monastères bouddhistes, un cèdre de l’atlantique, un ailanthe, un chêne vert âgé de deux ou trois siècles, le figuier ou plutôt le caprifiguier dont les fruits ne se mangent pas mais qui joue un rôle important dans la pollinisation des vrais figuiers,  le févier d’Amérique, l’azérolier, le pin d‘Alep originaire de Chypre et qui subit beaucoup de mutations,  les cyprès, symboles d’éternité...

Prochains rendez-vous :

  •  18 novembre 2017 pour une journée d’animations « Regards croisés » sur l’olivier. Animation jeunesse à la maison pour tous de Restinclières autour de l’olivier avec des ateliers pour apprendre à fabriquer de la tapenade et autres produits ainsi qu’une visite in situ. Une soirée-débat à Beaulieu sur la culture de l’olivier avec l’intervention de scientifiques et de cultivateurs locaux.
  • 2 décembre 2017 pour procéder aux plantations dans les deux parcs et fêter les naissances dans les deux communes en 2017.
  • Pour adhérer à l'association A.R.B.R.E

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes