Du 10 au 12 octobre Montpellier était la capitale de la lutte contre le lymphome

A Montpellier au Corum, se déroulait le congrès scientifique LYSA. Ce colloque soutenu par la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, réunissait près de 500 spécialistes, chercheurs, cliniciens, médecins, patients, et associations afin de présenter les résultats d’études et l’immunothérapie ciblée contre les lymphomes.

Le 11 octobre, une conférence de presse organisée par le Pr Guillaume Cartron Responsable du département d’hématologie clinique au CHU de Montpellier, le Pr Gilles Salles Chef du service hématologie clinique au CHU de Lyon et Président du LYSA, le Pr Corinne Haioun chef de l’unité d’hématologie de l’hôpital Henri Mondor à Créteil, le Dr Florence Broussais hématologue et Directrice médicale du LYRSAC.

Quels traitements contre les lymphomes ?

Le lymphome est un cancer du sang et concerne les lymphocytes du système immunitaire. Il est classé 6ème cancer le plus fréquent en France, il y a 18000 nouveaux cas par an. Les personnes âgées, les enfants et les jeunes adultes sont les plus concernés. Ce cancer concerne aussi les agriculteurs exposés aux pesticides. Le lymphome comprend 80 sous-types de tumeur, ce qui complexifie la recherche pour obtenir de nouvelles lignes de traitements. L’équipe pluridisciplinaire de LYSA a beaucoup travaillé pour faciliter le développement de nouvelles molécules et l’accès aux thérapies pour tous les patients.

Des résultats probants ont été obtenus en associant des traitements à la chimiothérapie, et l’espérance de vie est passée de 20 % à 60 %.

CAR-T CellS : traitements révolutionnaires du lymphome : où en est-on en France ?

Récemment, un traitement par immunothérapie ciblée Car T cell utilise les cellules du patient pour modifier son génome, repérer la tumeur et la détruire. L’espérance de vie est passée de 6 mois à 2 ans. C’est la première fois qu’on modifie le génome humain et qu’on utilise les propres cellules du patient pour le soigner. LYSA va former les médecins, et informer les patients de cette nouvelle thérapeutique. En Occitanie, trois centres hospitaliers universitaires Montpellier, Nîmes, Toulouse sont partenaires et pratiquent l’immunothérapie ciblée, et à Montpellier, il y a cinq instituts de recherche très impliqués.

LYSA pour LYmphoma Study Association

C’est une association de médecins composée de 500 professionnels de santé répartis dans plusieurs centres en France en Belgique et au Portugal. Ses objectifs sont de soutenir les centres adhérents, d’organiser un réseau de professionnels autour de la recherche, et de mettre en place des études cliniques. Par l’analyse des tissus des patients, les traitements et les effets indésirables sont évalués, et des protocoles sont définis.

Le LYSARC

C’est la structure du LYSA. Il a pour rôle de mener des projets de recherche, de soutenir les acteurs de la recherche, de veiller au développement et du bien-être de l’équipe interne.

REALYSA

C’est une plateforme épidémiologique. Elle a pour mission de recueillir les données de survie, d’enregistrer les nouveaux cas de lymphome et de répertorier les nouveaux centres. REALYSA permet de suivre des patients pour une longue durée de 6 à 9 ans. L’ensemble des données apportent des informations sur la maladie, sur le nombre de personne concernée, les traitements reçus, et les symptômes cliniques. Actuellement, 7 centres de références, et 8 centres qui devraient rejoindre REALYSA.

Guérir d’un lymphome – Est-ce possible ?

Aujourd'hui, il n’y a pas de prévention ni de dépistage possible. Pourtant, plus le lymphome est repéré tôt, plus il y a des chances de guérison. L’arrivée de l’immunothérapie ciblée est une avancée majeure dans la recherche médicale contre le Lymphome. Bien que pour certaines tumeurs les traitements sont inefficaces, et que la recherche doit se poursuivre, la majorité des patients guérissent de leur lymphome.

Carole, publié le 16 octobre 2019

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos