Examens dans la sérénité à Paul Valéry

Ce vendredi 20 avril 2018, la Préfecture de l'Hérault indique qu' " en raison de l’occupation des locaux de l’Université Paul Valéry, les épreuves ont été organisées dans trois lycées et un collège mobilisés pour l’occasion. Le préfet et la rectrice tiennent à saluer l’engagement du personnel de l’Université, des chefs d’établissements, des personnels des lycées et collège, et des forces de l’ordre qui ont sécurisé les opérations."

Après les débordements consécutifs aux violences survenues lors de la manifestation du 14 avril dans le centre-ville de Montpellier, le campus de l'UM3 - faculté Paul Valéry à Montpellier, le campus de la faculté de lettres et de la faculté des sciences fut fermé tout un week-end après son occupation illégale. Depuis mardi 17 avril,  le fonctionnement de l'établissement demeure dégradé et l'accès des bâtiments toujours difficile. Dans ce contexte, les examens de printemps se sont déroulés sous la haute surveillance des CRS et des policiers de la Sécurité publique.

"Les épreuves en présentiel de première évaluation du second semestre viennent de s'achever dans les collèges et lycées où elles avaient été délocalisées. Près de 6000 convocations ont été envoyées et la participation a été très élevée, avoisinant les 80%. Nous nous réjouissons que tout se soit déroulé dans le calme et sans aucun incident. Ce résultat est à la mesure des efforts déployés par les services administratifs et techniques de l'établissement, notamment la direction des moyens généraux et la direction des études et de la scolarité, dont les collègues ont été en première ligne durant ces deux jours pour que tout se passe au mieux. En notre nom à tous, je tenais à leur adresser mes plus vifs remerciements et toute ma gratitude pour cet investissement admirable dont notre communauté peut s'honorer", indique Patrick Gilli, président de l’université Paul-Valéry Montpellier3.