Montpellier pôle d’excellence en Cancérologie

Grâce à la recherche, grâce à la médecine, il est possible aujourd’hui de guérir un malade du cancer sur deux. Deux Plans cancers ont déjà été mis en œuvre, qui ont permis des avancées majeures. Pourtant les cancers demeurent la première cause de mortalité en France.

Pour l'Etat : "Le combat doit se poursuivre afin de donner un nouvel élan à l’effort collectif. Le Plan cancer 2014-2019 mobilise l’ensemble des moyens d’intervention disponibles, de la recherche jusqu’aux soins, pour faire face aux inégalités de santé et et réduire la mortalité liée à des cancers évitables."

JPEG - 81.1 ko

Près de 355 000 personnes ont un diagnostic de cancer chaque année dont 200 000 hommes et 155 000 femmes. Ces chiffres ont doublé ces 30 dernières années en raison de l’augmentation de la population française et de son âge, de l’amélioration de la détection, du fait de nos comportements à risque - tabac, alcool, rayons UV - de notre mode de vie - nutrition, sédentarité, obésité -  et de notre environnement. Une grande partie de ces cancers est pourtant considérée comme évitable.

Le plan cancer 2014-2019 a été annoncé par François Hollande, Président de la République, le 4 février 2014 lors des Rencontres de l’Institut national du cancer. Ce 3ème Plan cancer met l’accent sur la prévention et le dépistage, deux leviers majeurs pour prévenir et faire reculer la maladie, en insistant sur la lutte contre les inégalités de santé. Il prévoit également d’adapter notre système de santé pour permettre à chacun de bénéficier de la même qualité de soins et des progrès de la recherche.

Montpellier Méditerranée Métropole, chef de file contre la lutte contre le cancer

A l’occasion de la Journée Mondiale de la lutte contre le cancer le 4 février prochain, Montpellier Méditerranée Métropole, labélisée « Montpellier Capital Santé » en 2016, revient sur les initiatives et les innovations fortes portées par le territoire en matière de lutte contre le cancer. En effet, cette année encore, le territoire métropolitain s’illustre par des projets d’avant-garde permettant des avancées significatives dans la personnalisation des traitements et dans l’accompagnement du parcours patient.

Montpellier Cancer : pôle d’excellence en matière de Cancérologie

Fin 2017, le consortium Montpellier Cancer, associant l'Institut du Cancer de Montpellier (ICM), le CHU de Montpellier, l'INSERM, le CNRS, l’Université de Montpellier et l’Université Paul Valéry Montpellier, a obtenu pour cinq ans, le renouvellement du label SIRIC(SIte de Recherche Intégrée sur le Cancer), témoignant de l’excellence de sa recherche en matière de cancérologie. Fédérant près de 600 cliniciens et chercheurs sur le territoire, Montpellier Cancer a permis de transformer des avancées issues de la recherche, en innovations diagnostiques ou thérapeutiques en faveur des patients. 

Montpellier Cancer est aujourd’hui le premier pôle de cancérologie en province distingué par l’Institut National du Cancer (INCA), derrière le centre Gustave Roussy (Paris). Le renouvellement de la labellisation va désormais permettre le développement de nouveaux procédés en matière de traitement du cancer colorectal, de radiobiologie visant la réduction des effets secondaires liés aux traitements et de recherches centrées sur les conséquences de l’instabilité du génome sur le cancer. Prévention et diagnostic : des initiatives phares et des équipements de pointe
Montpellier oeuvre pour faire de la prévention un enjeu fort de sa politique publique. Outre son soutien récurrent à l’opération Octobre Rose, le territoire est l’un des seuls en France à avoir mis en place un mode de dépistage itinérant du cancer du sein : la “Mammobile”, et remporte aujourd'hui le “Prix Unicancer” pour son atelier pédagogique destiné au jeune public : “Epidaure Market”.

“Montpellier est historiquement, un centre d’excellence dans le domaine de la santé. Aujourd’hui, plus que jamais nous mettons cette excellence au service de la lutte contre le cancer. Car l’enjeu n’est désormais plus seulement de guérir cette maladie qui génère près de 385 000 nouveaux cas chaque année[1] mais de la prévenir et de la détecter bien en amont de son développement”, explique Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Dans cette optique, Montpellier s’est doté de nouveaux équipements de pointe tels que le CyTOF, un appareil permettant d'identifier tous les sous-types de cellules présents au sein d’une tumeur et pour la première fois en France de les cartographier. Grâce à cette démarche, il sera désormais possible de comprendre l’hétérogénéité cellulaire d’une tumeur et ainsi d’adapter les traitements avec plus de précision. Financé par des initiatives civiles, l’outil sera inauguré fin 2018.

[1] Chiffre de l’année 2015 par l’Institut National du Cancer