Jérôme Peyronnet alias ArtJL pour un recyclage vertueux

L'artiste jacoumard Jérôme Peyronnet aime rendre un objet plus beau encore dans sa deuxième vie. C'est le pari qui donne sens à sa dernière exposition qui eut lieu à la Maison de La Coquille à Jacou début mars.

En récupérant les objets, ArtJL transforme  les déchets en objets design et en de nombreuses créations dans son atelier. C'est ainsi qu'il a développé des luminaires en récupérant par exemple un ancien chauffage Philips  transformé en lampe à poser orientable. Il démontre encore une fois que le recyclage ou upcycling peut être chic et haut de gamme. Avec ArtJl, la récup gagne ses lettres de noblesse et réenchante le quotidien.

Un autre pan de ses nombreux talents a révélé son goût de la calligraphie contemporaine, un autre champ qu'il exploite depuis quelques années.

 

Pour visiter le site de ArtJl

 

 

La pratique du upcycling

Le procédé de l'upcycling consiste à donner vie à des matériaux récupérés pour en faire des œuvres d'art à part entière. Le terme anglais fut utilisé pour la première fois en 1994 par un ingénieur allemand. Né tout naturellement dans les pays en voie de développement, il s'installe depuis quelques années dans les pays développés qui voient en lui une source d'inspiration majeure.

 

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes