La CCI Hérault lance plusieurs pistes en faveur des commerçants

Le réseau des CCI demande au gouvernement d’étudier au plus vite sa proposition d’autorisation d’ouverture sur « rendez-vous » pour les commerçants
La CCI Hérault représente les intérêts de 76 000 entreprises. Assurant un rôle de corps intermédiaire à vocation économique, elle promeut le développement des entreprises et des territoires.

Depuis plusieurs jours, l’ensemble des CCI se mobilisent tant au niveau national que local pour venir en aide aux commerces fermés depuis l’annonce du confinement.
Grâce à la mobilisation commune des CCI ces derniers jours, le réseau a obtenu du gouvernement l’autorisation de sortie pour retirer les achats effectués auprès de tous les commerces, au-delà des produits de première nécessité, grâce au retrait de commande en magasin.

CCCCICapture
La CCI Hérault insiste donc sur ce point : au-delà des produits de première nécessité, dès lors que leurs commerces ont mis en place des drives ou des corners de click and collect ou process de commande par téléphone garantissant le respect des consignes sanitaires, les clients peuvent soutenir l’activité des commerçants. Ce qui n’était pas le cas lors du premier confinement.
« Au-delà de cette première victoire, les CCI maintiennent leur mobilisation pour l’ouverture totale des commerces.
Parallèlement, les CCI demandent l’ouverture des petits commerces de proximité sur rendez-vous (qui permettrait que le client puisse entrer dans le point de vente). Pour l’instant, celle-ci n’a pas été retenue mais nous maintenons notre mobilisation.
Le réseau des CCI invite donc tous les commerçants, dans l’attente du bilan annoncé d’ici 15 jours, à se saisir pleinement et au plus vite de l’opportunité du retrait de commande sur le pas de porte des boutiques. Le chiffre d’affaires ainsi réalisé par les retraits de commande, comme l’a annoncé le ministre de l’économie et des finances, viendra en sus des montants perçus au titre du fonds de solidarité.
Enfin, la CCI Hérault déploie actuellement sa plateforme de géolocalisation des commerçants accessibles sous toutes ces formes (initié lors du premier confinement)
De même, la CCI travaille sur des solutions numériques simples pour permettre aux commerçants de poursuivre leur activité. L’ensemble des informations sur ces deux sujets seront communiqués d’ici 24h.
« Même si nous déployons tout un ensemble d’outils, notre obsession première reste l’ouverture des commerces. J’espère que d’ici 15 jours nous pourrons obtenir la possibilité que tous les petits commerces qui le peuvent et le veulent puissent à minima recevoir sur rendez-vous dans le strict respect d’un protocole sanitaire. Les commerçants ne veulent plus être sous perfusion ! », André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon