Le 21 mai, réouverture de l'Abbaye de Valmagne

Au fil des années, l’Abbaye de Valmagne a su s’adapter à de nombreux changements, c’est ce qui lui a permis de traverser les siècles et les époques. Nous avons profité de cette période de fermeture pour apporter à ce lieu toute l’attention qu’il mérite.  L’organisation et les processus ont été revus, de manière à accueillir les visiteurs dans le respect le plus strict des règles sanitaires.

livaCaptureliva2Capture

Le port du masque est désormais obligatoire, ils seront disponibles à la vente pour les visiteurs n’en ayant pas. Du gel hydroalcoolique sera mis à disposition. Un fléchage et des indications claires sur le respect des distanciation seront mis en place afin d’orienter nos visiteurs ( entre autres mesures).

Au-delà de ces gestes barrières, nous souhaitons profiter de ce contexte pour innover, en proposant des audio-guides via une application smartphone gratuite (Izi.travel), des billets à acheter en ligne ou la possibilité pour le visiteur de venir en dégustation avec son propre verre.

Les équipes de l’Abbaye de Valmagne restent mobilisées afin d’adapter la programmation estivale qui séduit chaque année un grand nombre de visiteurs. Une réflexion est menée pour adapter nos événements à la protection de chacun, une communication sera faite prochainement au sujet de la programmation événementielle.LIVA33Capture

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon