La talentueuse fresquiste Claire Aton

Embellissement du patrimoine de Baillargues par une Héraultaise le 15 décembre

De Sète à l'Open Space en novembre dernier, en passant par Poussan où une fresque dépeint « Poussan et la Guerre de 14-18 », une réalisation de 100m2 et à Frontignan où elle présente ses peintures à l'espace Izzo actuellement, Claire Aton est une spécialiste des peintures murales.

Sa toute dernière œuvre murale sera inaugurée à Baillargues le samedi 15 décembre 2018 à 11h.

A la demande de Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues, Claire s'est attelée à réfléchir, aidée de Bertrand Leenhardt et du Dr Mongin du Cercle Napoléonien, à une représentation des troupes napoléoniennes sur les murs longeant le cimetière, situés le long de la Route Impériale.

Mais Claire Aton n'en est pas à son premier coup d'essai sur Baillargues, les habitants lui doivent déjà la fresque monumentale de la rue des Remparts et les bornes de collecte des déchets ménagers.

Ici, un marché et ses petits métiers, là, la placette des traditions, un trompe-l'œil sur le mur aveugle de la mairie de Gigean et toujours sa technique qui repose pour les fresques et les peintures murales sur l’usage de la maquette nécessaire avant de reproduire des personnages, des couleurs, des ombres, des objets sur d'énormes pans de mur. 

A Baillargues, Claire a donc imaginé ces troupes remontant vers le Nord sous forme de défilé, avec toute la diversité des personnages - 150 ni plus, ni moins - des régiments et leurs uniformes, en passant par des grenadiers à la Garde Impériale du Général Lepic, du régiment espagnol Joseph-Napoléon - basé un temps à Montpellier - aux hussards de la cavalerie légère. Scindée en 2 parties par le portail de service du cimetière, la fresque de gauche illustrera le défilé des troupes en marche et celle de droite, la vie sur le bivouac, le tout se situant dans les années 1803-1804.

" Claire ATON installée à Gigean, diplômée de l'Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré à Paris, réalise de nombreuses peintures murales tant en extérieur qu'en intérieur.../...Ses peintures sont toujours abouties avec cependant un souci constant de fraîcheur et d'authenticité, le goût du vrai sans artifice ni "effet"."

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes