L'histoire médiévale de Montpellier en conférences

A l’occasion de la mise en ligne du nouvel inventaire du fonds de l’œuvre de la Commune Clôture, les Archives de la Ville de Montpellier organisent deux conférences sur deux documents remarquables du fonds, les 10 et 24 octobre.

Une enceinte fortifiée pour protéger Montpellier

De la « Commune clôture », édifiée à partir de 1196, ne restent aujourd’hui que de rares vestiges. Sur la vingtaine de tours que comptaient les 2 650m de remparts, seules la tour des Pins et la tour de la Babote sont encore visibles.

L’importante documentation qui permet de comprendre les enjeux et le fonctionnement de cette institution est conservée aux Archives de la ville de Montpellier. Dans l’inventaire de la série EE, qui s’échelonne de 1175 à 1789, sont recensés près de 1 100 articles concernant l’œuvre de la Commune clôture.

Parmi les pièces les plus remarquables, plusieurs seront présentées dans la salle de lecture des Archives municipales à l’occasion du cycle de conférences organisé les 10 et 24 octobre : le Thalamus des ouvriers de la Commune Clôture, de nombreux sceaux et parchemins ou encore deux boulets datant du siège de la Ville en 1622.

Montpellier et ses remparts

Jeudi 10 octobre, à 18h : « Le sceau des seigneurs de Montpellier dans le fonds de la Commune Clôture » par Laurent Macé, professeur d’histoire médiévale à l’université de Toulouse Jean-Jaurès.
Jeudi 24 octobre, à 18h : « Le Thalamus des ouvriers de la Commune Clôture » par Marie-Rose Bonnet, docteure ès lettres, membre de l’académie d’Arles.
 
Ces deux conférences sont précédées, à 17h15, d’une visite commentée d’une exposition de documents du fonds de l’œuvre de la Commune Clôture.
les Archives - quartier d’Antigone : accès au 287 rue Poséidon - niveau 3B - ou par la Médiathèque centrale Emile Zola, 218 boulevard de l’aéroport, 3ème étage.

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie