Permis de végétaliser reconduit à Montpellier

Envie de vert, sur son trottoir ? La 2ème édition de "Permis de végétaliser" est lancée depuis le 2 août 2019 à Montpellier


le long des murs dans le quartier Gambetta, place aux fleurs pour cacher la grisaille

Au printemps dernier, la ville de Montpellier a relancé le permis de végétaliser son pas de porte afin de permettre à la nature de regagner du terrain face au minéral. Jusqu'au 31 août 2019, une nouvelle opération de micro-fleurissement figure à l'agenda de l'opération " Montpellier Cité Jardins" avec notamment la remise de permis de végétaliser.

Ainsi, chacun peut s'approprier l'espace public pour en faire un lieu vivant, tisser du lien avec ses voisins et participer au rafraîchissement des ilôts de chaleur.

Pour obtenir son permis de végétaliser, il faut déposer une demande officielle à la mairie. Ici, c'est le choix d'un bac en bois qui ne gêne en rien l'accès au trottoir

"Montpellier Cité jardins", le plan de végétalisation de la ville depuis 2018

En mars 2019, une centaine de Montpelliérains avaient été retenus pour cette année de lancement : dans un bac de plantation,  avec des plantes grimpantes le long d'un mur ou au pied d'un arbre. In fine, ce sont 500 permis sur 750 demandes qui ont été distribués par la ville aux heureux bénéficiaires de nombreux quartiers dont Gambetta, Figuerolles et Plan Cabane. Chaque année, deux sessions sont prévues : une au printemps et une à l’automne. Jusqu'au 31 août, vous pouvez déposer vos candidatures qui seront étudiées en septembre et octobre par les services municipaux. La délivrance des permis de végétaliser se réalisera le 2 novembre.

Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive d’espèces préconisées par la Ville pour les bacs et les pieds d’arbres. 

Acanthe, Achillée millefeuille, Agapanthe, Gueule de loup, Buplèvre arbustif, Valériane d'Espagne, Ciste de Montpellier, Coronille de valence, Glaïeul commun, Immortelle commune, Millepertuis perforé, Jasmin jaune, Tritome, Lavande à larges feuilles, Lavatère maritime, Giroflée des jardins, Myrte, Plumbago du Cap, Romarin officinal, Santoline petit cyprès, Orpin remarquable, Senecon maritime, Véronique en épi…

Dans le cas de micro-fleurissements, la ville offre une plante grimpante.

Démarche en ligne https://montpellier.eservices.montpellier3m.fr/cadre-de-vie/permis-de-vegetaliser/

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes