Passejade autour du lac de Cécélès

Aux portes des Cévennes, sur le site de Saint-Mathieu de Tréviers à 30 km au nord de Montpellier, rejoignez la Pastorale du Tourisme le jeudi 5 septembre 2019 le temps d'une balade dans l'arrière-pays montpelliérain. 

Que vous soyez touristes ou résidant sur le littoral, pratiquants réguliers ou pas, la fin des vacances d’été est une bonne occasion de prendre le temps de s’informer et de se ressourcer.

La Pastorale des Réalités du Tourisme et de Loisirs du Diocèse service pour la valorisation et la découverte du "Patrimoine religieux et de l'Art sacré", organise une rencontre ouverte à tous dans le cadre des jeudis de la PRTL.

Les paroisses du littoral et la Pastorale des Réalités du Tourisme et des Loisirs vous proposent 3 rendez-vous possibles ce jour-là,  le 5 Septembre à l'occasion d'une nouvelle passejade - promenade en occitan - qui aura lieu à Saint Mathieu de Tréviers. 

- 8h 30 : Parking du Couvent des Dominicaines des Tourelles, route de Cécélès
Boucle du lac de Cécélès

- Vers midi pour le pique-nique :  Parking du Couvent des Dominicaines

- Vers 14 h : Parking du Couvent des Dominicaines

Contact pour la journée du 5 septembre : Louis Busque au 06 89 68 74 73

Invitez autour de vous largement. Même en cas de mauvais temps les rendez-vous seront maintenus et un programme de substitution prévu.

Pour en savoir plus :

La Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs (PRTL) du diocèse de Montpellier multiplie les initiatives pour découvrir le passé religieux comme les jeudis de la Pastorale du tourisme, les mardis du temps libre, la présence chrétienne le long du Canal du Midi ou un accompagnement le long des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle…« Le diocèse de Montpellier possède un riche patrimoine que cette brochure vous invite à découvrir. Eglises et chapelles, lieux spirituels, chemins de Saint Jacques de Compostelle, fêtes et manifestations religieuses se proposent à vous pour que votre passage dans l’Hérault suscite un éveil spirituel », explique Monseigneur Pierre-Marie Carré, Archevêque de Montpellier dans la brochure « Rencontres autour du patrimoine ». Une brochure tirée à plus de 20 000 exemplaires.

Face au succès touristique du Canal du Midi et du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, le diocèse de Montpellier propose, de nouveau, cet été, des initiatives pour découvrir la diversité du patrimoine « sur le littoral et dans les terres », précise Serge Malbec, délégué diocésain et président de l’association Tourisme et loisirs.

Les passejades des jeudis

Mot occitan pour dire « promenade ». Outre le patrimoine religieux, les rencontres proposent une découverte du terroir et les lieux insolites ainsi que de nombreuses rencontres à travers des promenades de mai à septembre.

30 septembre 2014 : Pont Canal de Cacor, le canal de la Garonne enjambe le Tarn à Moissac, Tarn et Garonne (82), France. September 30, 2014: Bridge and canal above the Tarn. Moissac, France.

Mardis du temps libre

Sur le littoral méditerranéen sont organisés des exposés-débats à tous pour s’informer et se ressourcer sur le thème des jeunes et de l’Église, de la rencontre avec le Christ, la Joie de l’Amour ou la rencontre.

Une présence chrétienne le long du Canal du Midi

Le diocèse de Montpellier offre depuis 2017 une « présence chrétienne » le long du Canal du Midi. Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1996 et attirant par an plus de 10 000 bateaux de plaisance, le Canal du Midi est un atout touristique indéniable. La présence chrétienne s’étend de Capestang à Sète (360 km de voies navigables) en passant par Poilhes, Colombiers, Ecluses de Fonséranes, Béziers et jusqu’à Sète…. « Le diocèse de Montpellier s’inscrit dans le prolongement du diocèse de Carcassonne-Narbonne qui a lancé cette initiative depuis Castelnaudary », soulève Serge Malbec. L’objectif : informer de juin à septembre les promeneurs, vacanciers et les personnes qui naviguent sur le Canal du Midi des horaires de messes dominicales, des propositions patrimoniales ou culturelles : concerts, animations, expositions…

Le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

 « Le diocèse de Montpellier est traversé par deux chemins, la vallée de l’Hérault avec la voie d’Arles-Tolosana et la plaine du Languedoc avec la voie du Piémont-Pyrénéen, seul passage que les pèlerins empruntaient dans les deux sens, en pèlerinage vers Rome ou/Jérusalem puis vers Saint-Jacques de Compostelle. C’est l’une de nos spécificités », explique Serge Malbec. La mission de la Pastorale des réalités et du tourisme est de mettre en œuvre « une pastorale d’évangélisation sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle inscrite dans le cadre de la lettre pastorale rédigée en commun par les évêques d’Espagne et de France » en vue de renforcer la présence chrétienne sur le Chemin de Saint-Jacques entre Montpellier et Carcassonne.  » La pastorale du chemin considère comme un élément majeur l’ouverture des églises et chapelles dans les villes et villages situés tant sur le chemin qui passe par la vallée de l’Hérault que celui qui repassera dans l’avenir par la plaine languedocienne. » 

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie