Avec les écologistes de l'Euzière, à la découverte de la biodiversité locale

Jusqu'au  13 septembre 2019, dans le cadre de Natura 2000, des inventaires participatifs sont organisés sur deux communes du Grand Pic Saint-Loup, en partenariat avec l’association Les Ecologistes de l’Euzière. Ces "expéditions naturalistes" sont ouvertes à tous et chacun peut choisir son thème ! 

Les inventaires naturalistes sont gratuits, sans inscription


A Valflaunès

mar. 16 juill. / 8h30-10h30 / botanique > route de Viastre
- mer. 28 août / 18h30-20h30 / insectes > parking en face de l’école élémentaire
- ven. 6 sept. / 18h-19h30 / animation & restitution > salle Pic Saint-Loup

Au Mas de Londres

- lun. 19 août / 20h-22h / chauves-souris > déchèterie puis le long du Lamalou
- jeu. 29 août / 18h30-20h30 / insectes > déchèterie puis le long du Lamalou
- ven. 13 sept. / 17h30-19h30 / animation & restitution > mairie

Accompagnés par les experts naturalistes venez inventorier la biodiversité de votre commune, à la découverte de la faune et de la flore locale !

Après une première campagne en 2018, les inventaires ont lieu cette année à Mas-de-Londres et Valflaunès. Sur chaque commune, 4 sorties de terrain thématiques sont organisées durant l’été, encadrées par un spécialiste des Ecologistes de l’Euzières. Elles sont clôturées par une séance de restitution.

https://www.facebook.com/ecologisteseuziere/

Ces sorties sont ouvertes à tous. Il n’est pas obligatoire de participer à toutes les rencontres et l’on peut choisir sa sortie en fonction du thème. Profitez donc de l’été pour inventorier la biodiversité de votre environnement quotidien, à la découverte de la faune et de la flore locale, et découvrez ce qui fait la richesse de nos sites Natura 2000 !

Les données ainsi collectées feront l’objet d’un rapport qui sera remis à chaque commune et partagé sur les sites de sciences participatives.

Pour consulter le calendrier des Ecologistes de l'Euzière

Contact : 04 67 59 54 62

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie