Un représentant de la commission européenne à l'écoute des pêcheurs

Le 8 novembre 2018, à l'initiative de François Commeinhes, Alain Dumort, représentant de la commission européenne en France a été invité à rencontrer les pêcheurs professionnels sétois dans les locaux de la Sathoan.

C'est pour faire part de leurs inquiétudes concernant le prochain vote de la directive européenne annuelle chargée d'établir de nouveaux quotas de pêche et de déterminer les zones et la durée des chalutages en Méditerranée que les professionnels du secteur ont rencontré M. Dumort.

Avant l'adoption de la future directive européenne qui fixera les quotas de pêche, les zones et les durées de chalutage autorisées, ils ont voulu exposer leurs doléances au représentant de la commission européenne. Déjà fortement impactés par des règles qui nuisent à leur profession plutôt qu’à les accompagner vers un développement durable et reconnu de leur activité, les pêcheurs professionnels ont plaidé pour un assouplissement des contraintes dans le Golfe du Lion qui représente selon eux, du fait de l'existence d'un plateau continental très développé en avant de la côte, une exception géographique qui n'est pas prise en compte par l’UE.

Toujours selon les pêcheurs, les espèces telles que le rouget ou le merlan sont bien présentes. Mais l'explication de la faible taille des poissons est à rechercher davantage du côté des pollutions que de la pression halieutique. Ils ont demandé à ce qu'une étude scientifique sérieuse soit diligentée avant la mise en place de mesures de protection de la ressource adaptées.

Visiblement très intéressé, Alain Dumort a pris bonne note des arguments exposés avant d'assurer qu'il porterait la voix des professionnels sétois auprès des instances européennes.

Frontignan - La pêche sportive en mer

La pêche sportive en mer compte parmi les activités nautiques à Frontignan la Peyrade qui offre de beaux moments aux amateurs comme aux estivants chaque été.

Pour cette 2éme édition du Thon d’or, Trophée du muscat, organisée par l’association Pêche sportive frontignanaise, membre de la fédération française des pêches sportives, de nombreux participants étaient attendus pour cet évènement qui s'est déroulé du 2 au 5 août 2018.

de G à D:  Gérard Arnal conseiller au tourisme, Mme Mauran Françoise vice-présidente, Mauran Jean Marc secrétaire et Roger Palaisi président

Un succès non démenti, car ce ne sont pas moins de 120 pêcheurs qui ont participé à ce challenge répartis sur une quarantaine de bateaux, pour qui sortirait de l’eau le plus gros, le plus beau des poissons. Tout semblait, pourtant être réunis pour que ce concours se déroule sous les meilleurs auspices, une mer clame, un temps idéal, en fait, un seul élément était absent et manquait à l’appel « le poisson».

Mais malgré ce, c’est l’équipe France qui tire son épingle du jeu et qui obtient le trophée du muscat avec 2 thons, respectivement de 1m51 et 1m55, mais pas suffisant pour obtenir le trophée du Thon d’or, qui ne sera donc pas attribué cette année.

Mme Mauran Françoise, vice-présidente et trésorière de l’association, a précisé à cette occasion que l’association représente 260 membres et 220 licenciés, un message lancé à la municipalité pour l’obtention d’un nouveau local. Gérard Arnal, conseiller en charge du tourisme, de la plaisance et des activités balnéaires, tout en saluant le dynamisme de l’équipe tient à préciser que cela ne relève pas de sa compétence car l’association est rattachée à la délégation sportive donc aux sports.

L'équipe France, l'équipage du CISSOU vainqueur de ce trophée du Muscat qui représentera la France aux Big Game 2018

Avant que ne soit officiellement procédé à la remise des prix , Mme Mauran a tenu à présenter toute son équipe féminine, qui a œuvré pour que ce challenge se déroule dans les meilleures conditions possibles, des filles qui par ailleurs participent au trophée des Sirènes. «Elles feront la pige aux hommes qui ne pêchent pas mais qui boivent des Mojitos » en faisant allusion avec humour, sans doute à la maigre pêche de ce concours.

Toute l’équipe de l’association la pêche sportive frontignanaise se mobilise désormais pour l’organisation du 27é championnat du monde Big Game 2018 qui se déroulera à Frontignan du 29 septembre au 6 octobre 2018.

Le classement s’établit comme suit :

  • 1) Bateau CISSOU de l’équipe de France, capitaine Amine MAMMERI
  • 2) Bateau CEGEROL Famille Ferrier
  • 3) Equipage du MARITOU.

A.Sanfilippo

Le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation aux Assises de la pêche

Stéphane Travert, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation aux Assises de la pêche et des produits de la mer qui se sont déroulées à Sète le 14 et 15 juin 2018.

C'est au pied de la vigne pédagogique de Montpellier SupAgro, que le Ministre a débuté sa visite, par un temps de démonstration et d'échanges avec des enseignants-chercheurs et des étudiants.

Puis, accompagné du préfet, il s'est rendu à Sète pour les Assises de la mer et des produits de la pêche, afin de rencontrer, tout d'abord, les représentants des professionnels de la filière. Il a ensuite prononcé son discours sur la grande scène du théâtre Molière de Sète.

L'après-midi, il a pu découvrir trois sites où l'on vit et travaille des produits de la mer :

- Le premier : l’entreprise "Poissons du soleil, est une écloserie pour espèces marines (bar et daurade) situé à Frontignan.

- Au mas de "la Catonière", à Bouzigues, les conchyliculteurs utilisent la technique d'élevage des huîtres sur fil avec collage ; ensuite ils vont coller ces lignes sur des tables en mer pour que les huîtres finissent leur croissance.

- Pour finir, il a suivi le circuit du poisson depuis son débarquement jusqu’à son expédition après sa vente à la criée animée de Sète.

La fête des pêcheurs d'Occitanie

Samedi 16 juin 2018, l’Occitanie met à l’honneur ses pêcheurs et les produits de la mer. Sur tout notre littoral, du Grau-du-Roi à Sète, des animations vous permettront de rencontrer les professionnels, mieux connaître leur métier, visiter leurs navires et déguster leurs produits.

Le tout dans une ambiance festive comme peuvent le faire nos marins-pêcheurs.

Il y a forcément un lieu près de chez vous alors embarquez avec nous.

pechCapture

Deux jours à Sète pour les Assises de la pêche et des produits de la mer 2018

Les 9es Assises de la pêche et des produits de la mer jettent l'ancre pour 2 jours en Méditerranée

mermerCapture

Pour la première fois de leur histoire, les Assises de la pêche et des produits de la mer se dérouleront en Méditerranée. Cette 9e édition, qui aura lieu les 14 et 15 juin prochains, aura pour cadre le prestigieux théâtre Molière de Sète. Ce rassemblement national annuel de tous les acteurs de la filière, en présence notamment de Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, de Carole Delga, présidente de la région Occitanie,  de Didier Codorniou, président du Parlement de la mer d’Occitanie, de Gérard Romiti, président du Comité National des pêches maritimes et des élevages marins, ainsi que de Jacques Woci, président de France Filière Pêche, abordera les principales problématiques nationales et régionales, notamment méditerranéennes.

Les Assises de la pêche et des produits de la mer, rendez-vous annuel majeur de la filière, sont organisées par le marinProduits de la MerCultures Marines et Ouest-France. Tous les acteurs de la filière, issus des secteurs public et privé, se réuniront pendant deux jours de conférences. Plus de 40 intervenants seront présents pour apporter leur vision et débattre sur les problématiques actuelles de la profession telles que : la pêche durable en Méditerranée, les filières halieutiques en Occitanie, l’identité régionale, les innovations en aquaculture ou encore comment concilier les usages de la pêche, l’aquaculture, l’environnement, et les énergies marines.

 

Bilan 2017 - Assises de la pêche et des produits de la mer from Assises de la Pêche et PdM  

Le programme avec les intervenants

Programme provisoire, en cours d’élaboration.
Seuls les noms des intervenants ayant confirmé leur participation apparaissent dans ce programme.

Jeudi 14 juin

08h00 : Ouverture des portes du Théâtre Molière – Café d’accueil

09h00 : Ouverture des Assises de la pêche et des produits de la mer

09h05 : Accueil par François Commeinhes, maire de Sète

09h15 : Intervention de Carole Delga, présidente de la région Occitanie

09h25 : Entretien croisé : les ambitions maritimes occitanes et la mise en œuvre de Littoral 21.

Didier Codorniou, président du Parlement de la mer d’Occitanie

Thierry Ravot, directeur régional Occitanie de la Caisse des dépôts et consignations

09h40 : Pause

10h15 : Filières halieutiques en Occitanie : comment préparer l’avenir ?

André Lubrano, président du Cépralmar (centre d'études et de promotion des activités lagunaires et maritimes)

Bernard Perez, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins d’Occitanie

Patrice Lafont, président du Comité régional de la conchyliculture de la Méditerranée

11h45 : Intervention de Stéphane Travert,ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

12h15 : Cocktail déjeunatoire – Maison régionale de la mer

14h15 : Pêche, aquaculture, environnement, énergies marines… Comment concilier les usages ?

Pierre-Yves Andrieu,directeur de la Direction interrégionale de la Mer Méditerranée

Benoît Figarède, chef de projets pêche et usages d’EDF Énergies Nouvelles France

Pierre Karleskind, vice-président chargé de la mer et des infrastructures portuaires de la Région Bretagne

Philippe Le Gal, président du Comité régional de la conchyliculture Bretagne Sud

Christian Molinero, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

15h15 : Les innovations en aquaculture

François Allal, chercheur spécialiste de la génomique en aquaculture, UMR Marbec de l’Ifremer

Philippe Balma, président du Syndicat français de l'aquaculture marine et nouvelle

Laurent Labbé, directeur de la pisciculture expérimentale Inra des Monts d'Arrée

16h15 : Pêche : focus sur une innovation en matière de sélectivité

Gildas Le Corre, responsable du programme pêche et aquaculture durables du Pôle Mer Méditerranée

16h25 : Pause

16h55 : Entretien

17h05 : Comment entretenir l’attractivité des métiers de la filière ?

Charlotte Abadie, directrice générale du groupe Mericq

Antoine Le Garrec, directeur général de Cap Bourbon

Peter Samson, président de l’Union du mareyage français

Michel Tudesq, directeur du Lycée maritime de Sète

18h15 : Fin de la première journée 

19h30 : Cocktail dînatoire au Môle Saint-Louis

 Vendredi 15 juin

08h00 : Ouverture des portes du Théâtre Molière – Café d’accueil

09h00 : Plans de filières, quelles pistes retenues ?

Gérard Romiti, président du Comité National des pêches maritimes et des élevages marins

Jérôme Lafon, délégué filière pêche et aquaculture de FranceAgriMer

Jacques Woci, président de France Filière Pêche

10h15 : Entretien. Le statut réformé de la société de pêche artisanale

10h25 : Pause

10h55 : La société change, ses attentes aussi, comment y répondre ? Rassurer, prévenir, anticiper

Selim Azzi,‎chargé de programme pêche et aquaculture durable de WWF

Thomas Canetti,président de Sovintex

Marion Fischer, déléguée générale de France Filière Pêche

Bertrand Wendling,directeur de Sa.Tho.An

11h55 : Entretien. Aléas conchylicoles : vers une contribution de la profession

Eric Zunino,sous-directeur de l'aquaculture et de l'économie des pêches à la Direction des pêches maritimes et de l'aquaculture

12h10 : Cocktail déjeunatoire – Maison régionale de la mer

14h00 : Entretien – Lancement d’un diagnostic des besoins de renouvellement et de modernisation de la flotte de pêche française

François Lambert, délégué général du Groupement des industries de construction et activités navales

14h10 : Consommer « local » est en vogue. L’identité régionale, une carte à jouer ?

Véronique Britto, directrice commerciale de la Conserverie Azaïs Polito

15h10 : Présentation du plan européen pour la durabilité de la pêche en Méditerranée

Frédéric Gueudar-Delahaye, directeur de la Direction des pêches maritimes et de l'Aquaculture

Veronika Veitz, directrice du Département de la politique de la pêche dans la mer Méditerranée et la mer Noire à la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche à la Commission européenne

15h40 : Pause

16h00 : Entretien. Prud’homie, une institution méditerranéenne ancestrale

Philippe Timothée, second Prud'homme de Palavas-les-flots

16h10 : Thon rouge : rassurer les consommateurs et partager les quotas

Hervé Barba, directeur général du groupe Barba

Bernard Benassy, directeur de Poissonnier Corail

David Milly, directeur de l’Organisation de producteurs des pêcheurs d’Aquitaine

17h10 : Clôture des Assises – Annonce de l’édition 2019 

Informations pratiques

  • 14 et 15 juin 2018
  • Conférences : Théâtre Molière - Avenue Victor Hugo, 34200 Sète
  • Cocktail déjeunatoire : Maison régionale de la mer - 2 Quai Philippe Régy, 34200 Sète
  • De 9h à 18h15 le jeudi, suivi d’un cocktail dinatoire au Môle Saint-Louis (transport aller en navettes fluviales depuis la maison de la mer)
    De 9h à 17h10 le vendredi

La pêche électrique en question à Strasbourg

La pêche électrique ou électropêche (electrofishing pour les anglophones) désigne tous les moyens de pêcher des organismes aquatiques, le plus souvent des poissons, au moyen d'un courant électrique. Les poissons sont attirés puis paralysés par le champ magnétique, ainsi ils remontent à la surface.

C'est un moyen de pêche contrôlé : interdit ou réservé à certains usages. Cette méthode étant très efficace, elle implique un risque de surexploitation des ressources halieutiques.

Fresh catch of fish

On peut distinguer deux types de pêche électrique ; en eau douce et en eaux marines.

En eaux marines l'électropêche est devenue à la seconde moitié du XXe siècle un moyen standard et très pratique d'étude des populations de poissons. Il a longtemps été considéré comme sans impacts significatifs sur la faune et les milieux (sans études le montrant). Puis, plus récemment, de nombreux travaux scientifiques, pour la plupart effectués dans les années 1990, ont montré que les impacts physiologiques et écologiques de ce mode de surveillance ne sont pas anodins ; si les poissons n'en meurent que rarement, un champ électrique inapproprié pour une espèce vulnérable peut provoquer des blessures internes non visibles, blesser ou parfois tuer l'animal qui y est exposé, laisser des séquelles durables chez certains poissons et éventuellement affecter les embryons, alevins ou juvéniles.

Une pêche vivement défendue par les Pays-Bas en mer du Nord

Depuis 1998, cette pratique était interdite dans les eaux européennes, comme la pêche à l’explosif et celle au poison.

Mais en 2008, l’Europe a permis une dérogation autorisant chaque pays de l’Union à équiper 5 % de sa flotte de pêche opérant en mer du Nord d’électrodes dont les décharges délogent les poissons du fond de l’eau. Seuls les chalutiers à perche qui traînent leur chalut sur chaque bord sont concernés par cette technique. Les Pays-Bas, pour cette pêche en électron libre qui devait être un test, ont largement dépassé le seuil des 5 %.  84 bateaux disposant d’une licence, et 30 % de la flotte néerlandaise. (Allemagne 12 chalutiers « électriques », le Royaume-Uni, 10, France, 0).

La commission de la pêche du Parlement européen réunie le mardi 21 novembre 2017 s’était prononcée, par vingt-trois voix contre trois, en faveur d’un possible développement de la pêche électrique. 1

Les députés européens votent ce mardi 16 janvier pour ou contre la généralisation de la pêche électrique à Strasbourg.

Assises Nationales de la Pêche 2017

« Valdora », primé coup de cœur de l’innovation.

La daurade est un produit typique de la pêche des petits métiers d’Occitanie, notamment en lagune. Elle est exploitée essentiellement de mars à octobre. En effet, à l’arrivée de l’automne, elles quittent en masse les lagunes pour retourner en mer.
Cette dévalaison entraine une offre importante et un effondrement des prix, autour de 4€/kg en halle à marée. Le produit n’est ensuite quasiment plus disponible jusqu’en mars.
L’engin de pêche traditionnel utilisé dans nos lagunes est la capéchade, c'est-à-dire un ensemble de verveux qui permettent de capturer le poisson vivant. Le souhait d’un groupe de professionnels de l’étang de Thau, et auxquels le Cépralmar a apporté son soutien, a été de conserver une partie de cette production en bassins pour la commercialiser fin décembre.
Un premier essai fin 2016 a été très positif avec la survie du petit cheptel transféré. L’objectif est actuellement de lever les freins techniques afin de passer à une échelle professionnelle. « Nous devons donc adapter l’engin de pêche avec l’ajout d’une cage qui permet de transférer la production sur un bord à quai et tester la nécessité de nourrir ou non les individus sachant qu’en dessous de 13°C, elles arrêtent naturellement de s’alimenter. »

Les premières réponses devraient arriver en fin d’année. Si une phase de nourrissage (crabes et moules) s’avèrent nécessaire, il conviendra de travailler sur le statut de ce poisson afin qu’il ne soit pas considéré comme un « simple » poisson d’aquaculture.
Ce projet est un peu l’invention d’un nouveau métier à l’interface entre pêche et aquaculture. « Ce que nous sommes en train de faire sur la daurade devrait pouvoir être fait à terme sur d’autres espèces. » L’ambition est de permettre aux pêcheurs professionnels de mieux valoriser leur production.

Ora maritima : un riche programme pour le grand public

A l’occasion d’Ora maritima, 2e assises de Thau organisé par le Syndicat mixte du bassin de Thau, de nombreuses structures du territoire ouvrent leurs portes.

Plus de 20 animations gratuites pour découvrir ou redécouvrir les produits et métiers de la pêche et des cultures marines sont proposées samedi 30 septembre toute la journée dans les communes du bassin de Thau.

L’occasion de découvrir de façon ludique la richesse des métiers, des produits, des techniques de ces secteurs d’activité. 

PROGRAMMEbassdef-jpeg1_Page_2

Par exemple :

Rencontre avec une femme patron pêcheur

Découverte d’un mas conchylicole Le bateau de pêche 100% made in Thau

CONFERENCES

Cette, ses huîtres et ses moules La pêcherie du thon rouge L’huître à l’époque romaine

EXPOSITIONS

La protection du littoral dans les yeux des artistes Des prairies sous la mer La vie sous-marine d’un port

VISITES

Le phare du môle Saint-Louis

Découverte d’un thonier

Bienvenue à bord d’un chalutier

Le musée de l’étang de Thau

ACTIVITES

1000 et une façons de déguster une huître (COMPLET )

Atelier céramique Les mains dans l’argile

À la découverte des herbiers de Thau

PROMENADE À la découverte des Sirènes de Thau

 Temps fort : Thau, de bouche-à-oreille

Le samedi 30 septembre de 11h à 15h, Place des tonneliers à Mèze

Recettes de chefs cuisiniers, dégustation, assiettes gourmandes des producteurs locaux, découverte des métiers de la mer, rencontres, intermèdes musicaux…

Et de nombreuses animations : atelier ramendage des fi ets, initiation au collage et écaillage des huîtres, maquette de bateaux de pêche… Événement gratuit-

Ouvert à tous : http://oramaritima.fr/

Inscriptions sur www.oramaritima.fr

Sète accueillera les Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l'édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain. Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c'est la première fois qu'elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen.

Afficher l'image d'origine
L'annonce a été faite cet après-midi au cours de l'édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir.

« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d'aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée.
Je me réjouis donc que notre candidature à l'organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d'Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d'accueillir l'édition 2018 à Sète les14 et 15 juin. Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales. » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora.
André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pêcheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

Ora maritima, 2èmes assises du territoire de Thau

Les 29 et 30 septembre, à Sète et dans toutes les villes du bassin de Thau et sa bande côtière, une édition spéciale d’Ora maritima mettra en valeur la place qu’occupent les activités traditionnelles de pêche et de conchyliculture au cœur des territoires.

Au programme : tables rondes, portes ouvertes, ateliers, dégustation, visites guidées… Un rendez-vous pour tous les amoureux du monde maritime. Découvrir ou redécouvrir les métiers de la pêche et des cultures marines, souligner la place qu’ils occupent dans les territoires, déguster les produits issus de ces activités traditionnelles, rappeler la contribution de ces filières dans la protection des milieux…

Pour sa 2e édition, Ora maritima, assises du territoire de Thau met les activités halieutiques et conchylicoles à l’honneur.

La journée du vendredi 29 septembre se tiendra à Sète. Elle sera rythmée par des ateliers et tables rondes avec la participation d’autres bassins conchylicoles et de pêche du littoral français métropolitain.

Quelle place occupent les activités pêche et cultures marines au cœur des territoires ?

Comment ceux-ci valorisent ces filières et leurs métiers ?

Comment susciter des vocations ?

Quelles mesures pour la gestion environnementale autour des bassins de production ?

Ces questions seront au cœur des débats. Le grand public ne sera pas oublié.

Le samedi 30 septembre fera place à la fête et aux animations. Portes ouvertes, ateliers pour enfants, conférences, visites de mas conchylicoles, promenades en bateau, exposition… De nombreuses structures s’associent à l’événement et proposent des animations sur le thème de la pêche et des cultures marines.

Toujours le samedi, de 11h à 15h, la place des Tonneliers à Mèze accueillera le temps fort de cette manifestation « Thau, de bouche à oreille ». Au menu : dégustation de recettes de chefs, assiettes gourmandes, atelier ramendage des filets, exposition de maquettes de bateaux, initiation au collage, écaillage des huîtres, découverte des métiers…

Un programme pour tous et pour toutes les envies ! Ora maritima est organisé par le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Ces assises sont un espace de réflexion, de partage et d’échanges auquel tous les acteurs y compris la société civile sont associés. Cette édition est spécialement dédiée à la pêche et aux cultures marines dans le cadre de l’animation du programme DLAL FEAMP (fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche) Thau et sa bande côtière.

Elle est organisée avec le soutien de l’Europe, de la Région, du Département, du Comité régional conchylicole de Méditerranée, du Comité régional des pêches et la participation de nombreux partenaires dont les Villes de Sète et de Mèze. Plus d’infos sur http://oramaritima.fr

 Pour sa 2e édition, Ora maritima, assises du territoire de Thau met les activités halieutiques et conchylicoles à l’honneur.

La journée du vendredi 29 septembre se tiendra à Sète. Elle sera rythmée par des ateliers et tables rondes avec la participation d’autres bassins conchylicoles et de pêche du littoral français métropolitain.

Quelle place occupent les activités pêche et cultures marines au cœur des territoires ?

Comment ceux-ci valorisent ces filières et leurs métiers ?

Comment susciter des vocations ?

Quelles mesures pour la gestion environnementale autour des bassins de production ?

Ces questions seront au cœur des débats. Le grand public ne sera pas oublié.

Le samedi 30 septembre fera place à la fête et aux animations. Portes ouvertes, ateliers pour enfants, conférences, visites de mas conchylicoles, promenades en bateau, exposition… De nombreuses structures s’associent à l’événement et proposent des animations sur le thème de la pêche et des cultures marines.

Toujours le samedi, de 11h à 15h, la place des Tonneliers à Mèze accueillera le temps fort de cette manifestation « Thau, de bouche à oreille ». Au menu : dégustation de recettes de chefs, assiettes gourmandes, atelier ramendage des filets, exposition de maquettes de bateaux, initiation au collage, écaillage des huîtres, découverte des métiers…

Un programme pour tous et pour toutes les envies ! Ora maritima est organisé par le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Ces assises sont un espace de réflexion, de partage et d’échanges auquel tous les acteurs y compris la société civile sont associés. Cette édition est spécialement dédiée à la pêche et aux cultures marines dans le cadre de l’animation du programme DLAL FEAMP (fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche) Thau et sa bande côtière.

Elle est organisée avec le soutien de l’Europe, de la Région, du Département, du Comité régional conchylicole de Méditerranée, du Comité régional des pêches et la participation de nombreux partenaires dont les Villes de Sète et de Mèze.  Plus d’infos sur http://oramaritima.fr/ 

oramCapture

 

Le DLAL FEAMP : ce fonds européen a pour objectif prioritaire le maintien et la création d’emplois dans les filières pêche et aquaculture. Il se décline en stratégies de développement local par des acteurs locaux (DLAL) afin de mieux prendre en compte les enjeux des territoires. Le Syndicat mixte a été désigné à la demande des professionnels structure porteuse du GALPA Thau et sa bande côtière de Frontignan à Agde. Il est chargé d’animer et de coordonner la démarche au plan local. En savoir plus : www.dlalbassindethau.fr

 

 

Concours vidéo "Cap maritima"

L'été les pieds dans l'eau avec le concours vidéo Cap maritima

 

Le 1er concours vidéo dédié à la pêche et aux cultures marines lancé par le Syndicat mixte du bassin de Thau, en partenariat avec le Crédit maritime, est ouvert au grand public. Durant le mois d’août il est invité à réaliser des vidéos courtes sur cette thématique estivale et les déposer en ligne. A la clé, 2000€ pour l’équipe lauréate et d’autres cadeaux.

L’été pour découvrir les métiers traditionnels de la pêche et des cultures marines

Valoriser les métiers de la pêche, de la conchyliculture, de la myticulture, de l’aquaculture… et susciter des vocations pour ces professions auprès du grand public tels sont les objectifs de ce concours ouvert jusqu’au 30 août sur le site www.capmaritima.fr.

Les participants sont invités à réaliser de courtes vidéos d’une durée de 3 minutes maximum mettant en valeur les filières pêche et cultures marines dans trois catégories :

Les techniques et savoir-faire des métiers de la pêche et des cultures marines, les produits issus de ces filières tant en récolte qu'en transformation, les milieux de production. 

5 prix seront décernés à Mèze le 30 septembre 2017 : le 1er prix grand public : 2 000 Euros, le 2ème prix (3 lauréats, un dans chaque catégorie) : des jumelles marines Bushnell avec compas et un "prix des "étudiants".