Tous les chemins mènent à Compostelle

Jeudi 14 décembre se tenait à Saint-Thibéry une des nombreuses réunions entre le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre de l'Hérault, les communes concernées, et diverses associations de préservation du patrimoine. Depuis 2010, une démarche d'homologation et de reconnaissance du chemin GR78, entre Montpellier et Carcassonne, a été entreprise. 

Et les démarches administratives et surtout le balisage, devraient aboutir d'ici la fin de l'année 2018. C'est dire que le travail est long, et qu'il faut être acharné pour tenir le coup.

Voici l'itinéraire précis et validé de ce chemin:

Montpellier - St Jean de Védas - Lavérune-Fabrègues - Massif la Gardiole - St Félix de Monceau - Gigean-Balaruc le vieux-Bouzigues -  Loupian - Ancienne voie romaine - nord de Pinet-Nord de Florensac - St Thibéry - Saint Bauzille - Traversée de Béziers  - Ecluses de Fonsérannes - Canal midi nord-colombiers - Malpas - longer étang de Montady pour rallier Poilhes - Capestang -  Quarante-Cruzy-Montouliers - Bize-Minervois (Aude) - (variante Pouzols Minervois) - Mailhac - Beaufort  Olonzac - Homps - Azille direction Carcassonne.

Depuis tout ce temps, le CRDP34 de la Fédération Française de Randonnée de l’Hérault et son président Luc Trauchessec, Serge Malbec, passionné administrateur de Web Compostella, Thomas Azéma, agent de développement de la FFR Hérault, et toutes les associations jointes, dont celle de Saint-Thibéry, le Baroulet de Saint-Thibéry, ont œuvré afin de faire reconnaître et homologuer cette route pour les pèlerins et les randonneurs. Et les enjeux sont de taille, puisque ce chemin peut ou pas, sur les cartes IGN, passer par des villages et leur permettre de faire découvrir leur patrimoine. Car ce chemin fait naviguer aussi bien des pèlerins que des randonneurs. Les discussions vont donc bon train, les disputes aussi, d’ordre politique, mais l’homologation passe également par des négociations avec les propriétaires de terrains privés par lesquels ce chemin doit passer. D’où une certaine tension, tangible lors des réunions techniques.

En 2018, l'Unesco fêtera les 20 ans de l'inscription des chemins de Compostelle au patrimoine mondial de l'Unesco. L’enjeu est de taille: Si les communes traversées par ce chemin jouent le jeu et mettent en place gîtes, et lieux d’accueil pour les pèlerins. Ce qui est déjà fait pour Saint-Thibéry, Gigean et Béziers.

Pour rappel, une présentation de ce chemin est à votre disposition samedi 16 décembre entre 9h et 16, à l’espace Emile Massal de Saint-Thibéry, avec des représentants de la FFR entres autres.

Florence de Martino