Le geste « des terres et des ailes » du mois : les mares

Dans le cadre du programme www.desterresetdesailes.fr, nous vous proposons tous les mois de découvrir un geste permettant de concilier agriculture durable et préservation de la biodiversité. Ce mois-ci : l’intérêt des mares.

Pour commencer, sortons des idées reçues : les mares ne sont pas des nids à moustiques, si elles sont bien entretenues.

Comme partout ailleurs, les proies, dont font partie les moustiques, et les prédateurs se régulent. Dans une mare les prédateurs sont très nombreux : Dytique, libellule, triton, grenouille, Notonecte…

Pour lutter contre les moustiques il faut donc s’attaquer aux points d’eau stagnants sans prédateurs : fond de vase, réserve d’eau de pluie, gouttière…

Il ne faut pas oublier que le moustique fait partie intégrante de la chaîne alimentaire il est donc important pour de nombreux animaux.

 
 
Une fois le problème des moustiques écarté, on peut voir tous les points positifs de la mare. C’est un réservoir de biodiversité très important : libellules, insectes aquatiques comme les Gerris, amphibiens comme la reinette, mollusques comme la limnée ou bien les reptiles comme la couleuvre vipérine, tous ont besoin d’eau pour vivre. La mare peut être un lieu de chasse, servir d’habitat ou juste de point d’eau pour se désaltérer. Nombreux sont les oiseaux venant trouver un peu d’eau aux heures les plus chaudes de la journée.
Les mares peuvent être de toutes tailles et formes et conçues dans plusieurs matériaux. Quelques points importants doivent néanmoins être pris en compte :
  • Il doit y avoir une pente douce pour permettre aux animaux d’en sortir sans problème ;
  • Il ne faut pas y mettre des poissons : certes ils adorent les moustiques mais ils mangeront aussi les autres larves d’insectes et d’amphibiens ;
  • Il est important lors de la création d’une nouvelle mare de l’inoculer, c’est-à-dire d’y verser quelques litres d’eau d’une autre mare. Cela permettra l’apport de graines, d’algues, d’œufs et de micro-organismes qui pourront alors la coloniser. Elle se végétalisera d’autant plus vite, mais attention aux espèces invasives. Si vous souhaitez y mettre des plantes préférez les espèces locales.
  • Enfin, sous notre climat méditerranéen, les mares s’assèchent en été. C’est un processus normal et les espèces végétales et animales y sont adaptées, donc n’ayez crainte… et il n’est pas nécessaire de sortir le tuyau d’arrosage pour la remplir en plein mois d’août ! Vous pouvez toutefois la remplacer par un abreuvoir pour permettre aux oiseaux notamment, de venir se rafraîchir et boire.
Enfin, une mare nécessite un entretien, plus fréquent si elle est de petite taille. En effet, il faut enlever le surplus de matériaux déposés au fond : terres, sables, feuilles, algues, afin de laisser une partie en eau libre. Cela évitera qu’elle ne se retrouve surchargée en matière organique, se déséquilibre et soit donc riche en moustiques !
Petit rappel : tous les reptiles et amphibiens de France sont protégés par la loi, ils ne peuvent donc pas être manipulés, transportés ou tués.
 
Si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager vos expériences et/ou observations concernant ce sujet, n’hésitez-pas à nous contacter par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. !