La vélelle sur nos plages héraultaises,cette voyageuse du large

Le saviez-vous ? Au rythme des vents, la vélelle échoue sur le littoral.

Bientôt la plage. En attendant de pouvoir s’y promener sachez que les mystérieuses voiles bleues qui s’échouent sur le sable au printemps et en été sont de la famille des cnidaires (méduses et coraux). Cet animal vit en pleine mer et dérive au gré des vents grâce à sa voile (on l’appelle aussi barque de Saint Jean). 

L’image contient peut-être : ciel, nuage, chaussures, plage, plein air et nature

Chaque vélelle est en réalité une colonie de petits individus rassemblés sous le flotteur ovale qui soutient la voile. Animal du plancton, elle se nourrit d’œufs de poissons, de larves et de minuscules crustacés qu’elle capture avec ses tentacules bleutés. Sur celles-ci, des cellules armées de harpons, montés sur ressort, injectent un liquide urticant qui paralyse la proie. Gare à ceux qui la menace ! Heureusement, elle n’est pas urticante pour l’homme et donc inoffensive.

Les échouages semblent de plus en plus courants alors qu’ils étaient rares au XIXe siècle.


C’est pourquoi vos observations sont précieuses ! Participez au programme national de sciences participatives ‘’BioLit’’ créé par l’association marseillaise Planète mer en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN). BioLit fait partie du réseau Sentinelles de la mer Occitanie coordonné par le CPIE Bassin de Thau.


Pour partager vos observations, rien de plus simple ! Rejoignez la communauté des sentinelles de la mer en vous connectant sur le site : chttps://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/
Ou sur le site du programme BioLit coordonné par Planète mer : https://www.biolit.fr/
Plus d’infos sur les pages Facebook CPIE Bassin de ThauLes Sentinelles de la Mer Occitanie et BioLit

Copyright :
Vélelle gros plan : (c)BioLit_CPIE Cote provençale
Echouage sur plage : (c)BioLit – Fleur