Tomates, piments, poivrons : la menace d'un nouveau virus

Un nouveau virus particulièrement dangereux, le Tomato brown rugose fruit virus (ToBRFV), s'attaque aux tomates, poivrons et piments. Alerté par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation émet des recommandations à l'attention des particuliers et des professionnels afin de prévenir le risque élevé d'introduction, de dissémination et d'impact pour les cultures.

Illustration 1

Illustration Crédits : © DenisProduction.com - stock.adobe.com

Les plantes atteintes présentent des caractéristiques facilement identifiables : décoloration, taches, marbrures, déformations des fruits et des feuilles.

La dangerosité du virus provient de sa facilité de transmission par les semences, les plants et les fruits infectés, le contact avec un support contaminé (mains, outils de travail, vêtements, insectes pollinisateurs, oiseaux...). Le virus peut survivre longtemps sans perdre son pouvoir infectieux. Aucun traitement et aucune variété résistante n'existe aujourd'hui.

Tous les secteurs (filières professionnelles, productions familiales, maraîchers, jardiniers amateurs, jardineries...) et toutes les formes de cultures (agriculture conventionnelle, biologique, sous serre et plein champ...) peuvent être touchés.

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation a mis en place une surveillance renforcée sur l'ensemble du territoire, avec notamment un contrôle systématique des lots de semences et de plants de poivrons et de tomates originaires de pays dans lesquels la présence du virus est connue. Il a également prévu un renforcement de l'information auprès des professionnels afin de leur rappeler les mesures sanitaires adaptées (notamment l'arrachage des plantes dans l'unité de production contaminée et leur destruction par le feu après autorisation réglementaire).

Pour prévenir la transmission du virus, les jardiniers amateurs doivent également être vigilants et adopter les bons réflexes :

  • N'achetez que des semences certifiées ;
  • Privilégiez vos achats de plants en France. S'ils sont vendus par internet, ils doivent être accompagnés d'un passeport phytosanitaire ;
  • Lavez vos mains avant de jardiner. Désinfectez vos outils et matériels régulièrement.

En cas d'apparition de symptômes évocateurs (cités plus haut), contactez la Direction régionale de l'alimentation, l‘agriculture et la forêt (DRAAF) de votre région pour faire un signalement.

  À savoir : Le virus n'attaque que les plantes. Il ne se transmet pas à l'homme. Il ne présente aucun risque pour la santé si les tomates et les poivrons sont consommés.