Les abeilles souffrent aussi de la chaleur

Les abeilles sont sensibles à la chaleur. De leur survie, dépendent l'avenir de la ruche et de la production de miel. Une ruche qu'elles défendent coûte que coûte ! Pour maintenir une température en dessous de 40 degrés, leurs ailes servent de ventilateur. Et il existe d'autres astuces.

La saison s'annonce catastrophique, selon les apiculteurs, qui voient leur production reculer un peu plus chaque année...

La canicule qui a frappé la France est une mauvaise nouvelle de plus pour les producteurs de miel français. La saison "promet d'être catastrophique", prévient le syndicat agricole Modef (Mouvement de défense des exploitants familiaux) .

"Les abeilles ne récoltent rien ! Dans les ruches, il n'y a pas à manger, les apiculteurs sont obligés de les nourrir avec du sirop car elles risquent de mourir de faim... Les causes sont multiples : un hiver très doux a facilité une bonne reprise de ponte, les colonies très populeuses se sont trouvées sans fleurs ni miellée et se sont effondrées en peu de temps", estime Robert Aigoin, le président du Modef de la Lozère. Un nouveau coup dur, après plusieurs saisons difficiles.

"Elles vont chercher le nectar sur le végétal. Si celui-ci est en grande souffrance hydrique, il ne va pas secréter de nectar", a détaillé Gilles Lanio. Les abeilles vont donc continuer à sortir de leur ruche, mais ce sera principalement pour aller chercher de l'eau afin de rafraîchir leur habitat. La possible baisse de la production de miel concerne surtout les miels de ronces, de trèfle blanc, de châtaigner et de bruyère. Tout le territoire français est touché sauf la Bretagne.