Hirondelles : un déclin alarmant

Déclin alarmant depuis le milieu du XXème siècle

aubade

Les scientifiques estiment que plus de 40% des effectifs d'Hirondelle de fenêtre et près de 12% de ceux de l'Hirondelle rustique ont disparu ces dernières années.

Ces chiffres ne sont pas encore précis à l'échelle nationale et un inventaire de ces deux espèces semble donc nécessaire pour mieux les connaître et les protéger.Les hirondelles, ces gracieuses annonciatrices du printemps, sont en net déclin en France et en Europe (diminution de 20 à 50% des effectifs européens depuis 1970 pour les hirondelles rustique et de fenêtre).


Ces magnifiques oiseaux migrateurs autrefois très communs à la campagne et en ville sont victimes notamment de l'intensification agricole mais aussi de la destruction de leurs nids dans et sur les bâtiments.


Etrange paradoxe, de savoir nos concitoyens de plus en plus sensibles à la protection de l'environnement et de constater la destruction de colonies !

Beaucoup plus d'infos : https://www.lpo.fr/images/actualites/2015/martinets/cahier_technique_hirondelles_et_martinets.pdf

Et sur : le cahier technique "hirondelles et martinets" de la LPO

 Le printemps arrive, et les hirondelles aussi !

 Hirondelle rustique posée sur une brancheUn long voyage vers l’Europe

A la fin du mois de janvier les hirondelles quittent l’Afrique pour se reproduire, elles entreprennent un long voyage vers l’Europe. Pourquoi laissent-elles ce continent au climat agréable et à la nourriture abondante ?

Leur terre de nidification c’est l’Europe. La concurrence y est moins rude pour se nourrir des insectes, qui peuplent les marais et les étables.

Pour migrer, les hirondelles doivent suivre une zone climatologique où il fait près de 10°C. C’est à cette température que les insectes s’activent. Elles peuvent alors les avaler en plein vol pour faire le plein d’énergie. Il leur faut du temps, avant de gagner le nord de la Méditerranée, à la fin du mois de février.

Les premières hirondelles lorraines arrivent ainsi en avril. Mais quelques intrépides arrivent dès la mi-mars. Après un court séjour sur les étangs et dans les meilleures zones de chasse pour se refaire une santé, la merveilleuse aventure de la reproduction pourra alors commencer par la consolidation ou la construction d'un nid.

Ces dernières années, les ornithologues ont constaté que les hirondelles repartaient plus tardivement, en automne, plus particulièrement l’hirondelle rustique. Certaines passent même tout l’hiver dans le midi mais aussi sur la côte Atlantique jusqu’en Bretagne. Les spécialistes supposent que les hivers doux observés en Europe, ces dernières années, sont à l’origine de ce phénomène.

Comment reconnaître les hirondelles ?

En France, vous pouvez observer 5 espèces, voici quelques informations pour les reconnaître. 3 d’entre elles se font beaucoup plus discrètes :

L’hirondelle de rocher (Ptyonoprogne rupestris) niche dans les falaises côtières ou en montagne, il lui arrive de trouver refuge sous les avancées de toit des bâtiments, les préaux. Cette hirondelle est toute grise, avec ses ailes et son dos d’un gris brunâtre et son ventre plus pâle. Elle a la gorge tachetée de gris sombre et sa queue a de fines taches blanches visibles en vol.

L’hirondelle de rivage (Riparia riparia), comme son nom l’indique affectionne les zones humides de plaines, plus spécialement les berges des cours d’eau et les carrières. Vous la reconnaîtrez avec son dos brun et son collier gris qui contrastent avec la blancheur de sa tête et de son ventre.

L’hirondelle rousseline (Cecropis daurica), ressemble à s’y méprendre à sa cousine rustique. Vous la distinguerez avec sa nuque, son ventre et son croupion orangés. Vous pouvez l’observer dans les régions méditerranéennes, sur le vieux bâti, sous les ponts…

L’HIRONDELLE DE FENÊTRE (DELICHON URBICUM)

Cette petite citadine aime les milieux urbains. Elle est visible sur tout le territoire français. L’hirondelle de fenêtre a la gorge, le ventre et le croupion blancs. Le dessus est noir avec des reflets bleutés métallisés. Elle construit son nid sur les rebords de fenêtre et de balcon, il lui arrive, de plus en plus souvent, de nicher dans les bâtiments.

L’hirondelle rustique (Hirundo rustica)

Autrefois appelée l’hirondelle de cheminée, elle niche sur tout le territoire français. L’hirondelle rustique est reconnaissable avec sa belle gorge rouge brique, son dos couleur ardoise et son ventre blanc. Sa longue queue se termine par des filets, qui sont plus longs chez le mâle. Elle construit un nid de boue en forme de coupe dans les anciennes granges.

Hirondelle rustique sur une brindille photo de Mickael Lefevre

Comment aider les hirondelles ?

La modernisation a laissé derrière elle des paysages remembrés et dépouillés de nombreuses ressources naturelles. Les hirondelles y trouvent de moins en moins de matériaux pour construire leurs nids.

Les façades des maisons et des pièces intérieures sont bien trop lisses et laissent peu d’accroche possible pour la fabrication des nids. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir certains nids à terre, du fait d’un manque d’accroche.

La terre glaise est quant à elle de plus en plus rare, et de bien mauvaise qualité.

INSTALLEZ DES NIDS POUR LES ACCUEILLIR

Les hirondelles sont des oiseaux grégaires qui nichent en colonies du début du mois d’avril à fin août,nous vous recommandons d'installer plusieurs nids en même temps de septembre jusqu’au mois de mars. Ci-dessous, vous trouverez différents nids artificiels à installer pour les accueillir.

L’hirondelle de fenêtre niche habituellement à l’extérieur des édifices. Invitez-la en installant des nichoirs, en forme de demi coupe, avec un trou d'envol sur le haut sur la façade d’un bâtiment. Ils devront être placés sous une avancée de toit, le rebord d'une fenêtre ou le dessous d'un balcon, les uns à côté des autres.

En forme de coupe, le nid de l’hirondelle rustique se place à l'intérieur des bâtimentsétablesgarages, au-dessus du vide, en veillant à ce que le bord supérieur soit situé à 5 cm au-dessous du plafond... Les nids doivent être distants d'au moins un mètre les uns des autres.

Veillez à laisser le bâtiment accessible en y laissant une petite ouverture. Elle pourra aller et venir facilement pour nourrir ses petits.

Astuce : pour éviter les désagréments et les souillures causés par les fientes, il suffit de placer une planchette de bois à environ 15 cm sous les nids, fixée au mur à l'aide d'équerres et que vous nettoierez régulièrement. Les fientes ainsi recueillies constituent par ailleurs, à faible dose, un excellent engrais naturel pour les fleurs !

Quelques astuces pour les protéger

Voici quelques astuces pour protéger les hirondelles au quotidien :

  • Laissez des poutres et des points d’accroche (poutres rugueuses, clou apparent …) à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments ainsi les hirondelles pourront y faire un nid.

  • Disposez des bacs avec de la boue et laisser des brins de végétaux à disposition pour permettre aux hirondelles de construire leur nid.

  • Les travaux de façades et de toitures sont redoutables pour les hirondelles, nous vous conseillons de les faire de septembre à mars, hors période de reproduction.

  • Installez des systèmes anticollisions, pour éviter qu’elles se heurtent à vos vitres. Vous pouvez lire notre dossier sur les collisions des oiseaux.

Pour rappel, la destruction d'un nid d'hirondelle est interdit par la loi pendant sa période de reproduction et doit être systématiquement remplacé s'il doit être détruit en dehors de sa période de reproduction.