Les produits phytosanitaires en question

Rapport de l'INRA sur les usages du glyphosate

Fin novembre, au lendemain du vote de l'Union européenne pour le renouvellement du Glyphosate pour 5 ans, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a répondu aux questions des parlementaires sur ce sujet à l'Assemblée nationale.

字段 04

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation avait précisé :

"18 États membres de l’Union européenne ont voté favorablement sur un renouvellement pour cinq ans de l’autorisation d’utilisation du glyphosate. La France a voté contre. Dans la soirée, le président de la République a précisé le cap pour la France : sortir du glyphosate « dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans ». Il y aurait sur-transposition si nous restions inactifs pendant trois ans, en attendant le couperet de l’échéance. Ce n’est évidemment pas ce que souhaite le Président.

"Ce qui est attendu du Gouvernement, c’est qu’il mobilise tous les acteurs pour avancer ensemble vers la sortie du glyphosate :"

  • "les chercheurs, pour trouver des alternatives – l’Inra y travaille déjà ;
  • les services de l’État, pour réfléchir à des restrictions d’usage efficaces et rapidement opérationnelles ;
  • les producteurs, sans lesquels rien ne sera possible et dont les contraintes doivent être pleinement prises en compte dans la construction des solutions ;"
  • mais aussi les experts sanitaires car il est indispensable de sortir des divergences entre l’OMS et les agences européennes sur la dangerosité réelle du glyphosate."

"C’est au vu de tout cela et du chemin qui aura été parcouru d’ici trois ans que l’on saura s’il y a sur-transposition ou pas en France. Prenons deux hypothèses :

  • si tous les experts convergent pour reconnaître une dangerosité extrême au glyphosate, l’Union européenne sera sans doute sensible aux enjeux de santé publique ;
  • si les utilisateurs ont réussi à réduire drastiquement leur consommation de glyphosate mais butent sur un usage donné, la situation d’ensemble en France méritera d’être réévaluée.

"Vous le voyez, il est trop tôt pour savoir où nous en serons dans trois ans. Pour l’heure, nous devons faire tous nos meilleurs efforts pour progresser dans tous les domaines avant l’échéance fixée par le Président de la République."

Les ministres de la Transition Écologique et Solidaire, des Solidarités et de la Santé, de l’Agriculture et de l’Alimentation et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont reçu dernièrement le rapport scientifique de l’Inra suite à leur saisine conjointe du 2 novembre dernier.

Ce rapport, qui sera rendu public par l’Inra, vise à mettre l’expertise de l’Institut au service de l’élaboration d’un plan de sortie du glyphosate demandé par le Premier ministre aux ministres de l'Agriculture et de l'Alimentation et de la Transition Écologique et Solidaire et qui sera présenté avant la fin de l’année.

Ce plan permettra à la fois d’accélérer les travaux de recherche et développement qui définiront des alternatives crédibles à l’utilisation de cette molécule, et la diffusion à grande échelle de ces nouvelles pratiques, notamment via le conseil et la formation.

Le rapport de l’Inra permet d’identifier les alternatives existantes et participe à la construction des solutions d’accompagnement agronomique, technique et économique nécessaires à la transition vers des systèmes de production sans glyphosate. Il apporte ainsi une première réponse à la demande du Président de la République d’accélérer la recherche et le développement de solutions d’ici trois ans. Le rapport mentionne également des impasses techniques sur lesquelles le Gouvernement et les filières devront prioritairement travailler en mobilisant les instituts de recherche et les organismes d’appui technique.

Ce rapport va désormais être analysé par les services de l’État. Avec les autres travaux en cours, il permettra au Gouvernement de présenter, lors de la clôture des États Généraux de l’Alimentation, une feuille de route ambitieuse visant une agriculture moins dépendante aux pesticides, dont le glyphosate. Cette feuille de route, une fois partagée avec les parties prenantes, sera finalisée en début d’année 2018.

http://institut.inra.fr/Missions/Eclairer-les-decisions/Etudes/Toutes-les-actualites/Usages-et-alternatives-au-glyphosate

Les ministres Nicolas Hulot, Agnès Buzyn, Stéphane Travert et Frédérique Vidal reçoivent le rapport de l’INRA sur le glyphosate (PDF, 57.98 Ko)