L'Etat reconduit les cabanes du Pilou

La Préfecture de l'Hérault et son représentant Philippe Nucho, secrétaire général adjoint, accompagné de Noël Ségura, maire de Villeneuve-lès-Maguelone ont annoncé une bonne nouvelle aux pêcheurs des cabanes du Pilou. Ce mardi 24 octobre 2017, les six propriétaires patrons pêcheurs ont reçu la confirmation du renouvellement de leur concession jusqu'en 2020.

De g à d, Noël Ségura, un patron pêcheur, M. Huberman
adjoint au maire délégué à la gestion du foncier et de la plage,
Philippe Nucho

Dans le respect de l'environnement

Les cabanes du Pilou, entre étangs et ancien évêché roman que constitue la cathédrale de Maguelone sont  liées à l'histoire du canal du Rhône à Sète." Ici, les normes préconisées par l'Etat sont respectées, le site est géré de manière exemplaire par la municipalité de Villeneuve-lès-Maguelone et les résidents, les cabanes sont modestes, il n'y a ni eau ni électricité, pas de béton ni de construction à trois étages, précise Philippe Nucho. On part donc pour un renouvellement des conventions temporaires qui avaient été gelées depuis 2014."

Entre barques et filets, matériel de pêche et vigne vierge, le site loin d'être assimilé à la cabanisation sauvage en infraction par rapport au droit de l'urbanisme a des allures de carte postale. Ce grand espace aménagé de cabanes d'agrément constitue une ressource non négligeable pour les propriétaires des 6 cabanons. Joseph Merle, Villeunevois de toujours, y a pêché depuis 1948 et accueille la nouvelle avec soulagement. " Nos activités locales font de bons produits, toute l'année, nous opèrons sur des barques à fond plat et calons des filets - capéchade ou pièce - afin de récolter des poissons d’étang : loups, soles, anguilles, muges, dorades et jols. En ce moment, ce sont les anguilles qui nous occupent. Il y avait des bruits comme quoi les cabanons devaient être détruits". Et le Palavasien Léandro Rodriguez, pêcheur de crabes et d'anguilles, se confie au représentant de l'Etat "Nous voilà tranquilles pour trois ans si on ne fait pas de bêtise".

La double stratégie de l'Etat

Avec l'analyse juridique de la VNF - Voies Navigables de France - établissement public sous tutelle de l'Etat, les experts ne peuvent ignorer le risue des inondations. S'il y a dérapage, la VNF intervient. Ainsi, dans les années 70 à 90, des constructions illégales sont passées. Aujourd'hui, la politique de l'Etat assure la protection de la population en zone littorale exposée à des risques naturels ainsi qu’à des enjeux environnementaux, tel est l’objectif de l’État.
La stratégie de l’État a été réaffirmée dans toute sa cohérence par une présentation des différentes réponses aux enjeux humains : retrait stratégique dans les zones peu denses ayant vocation à un retour à l’état naturel, maintien d’activités compatibles avec les risques c'est la cas des cabanes du Pilou, et protection renforcée des zones densément urbanisées, rappelle Philippe Nicho.