En 2026 le président de Montpellier Métropole sera … une femme.

In 2026, the President of the Montpellier Conurbation will be... a woman !

Philippe Saurel, Maire de Montpellier est aussi l’actuel Président de Montpellier Méditerranée Métropole. Dynamique, il a une excellente image auprès d’une grande partie de la population et il faut bien reconnaître qu’il a su faire bouger sa ville et l’agglo. Il a donc de grandes chances d’être reconduit dans ses fonctions en 2020 lors des prochaines élections locales. Mais au delà ? La donne pourrait changer et une femme pourrait lui succéder.

Les femmes nées en 1927 terminaient leur scolarité en moyenne à 15 ans. Celles nées en 1977, soit 50 ans plus tard, finissaient leurs études en moyenne à l’âge de 21 ans soit déjà un peu plus que les hommes qui eux entraient dans la vie active en moyenne vers 20 ans. En terme d’éducation les femmes ont donc déjà rattrapé les hommes depuis longtemps mais le mouvement lancé au siècle dernier ne va pas s’arrêter là. Tout laisse à penser que les femmes vont maintenant prendre le pouvoir dans les années à venir.

Les femmes nées à partir des années 1950 ont été plus nombreuses que les hommes à décrocher le baccalauréat, celles nées à partir des années 1960 ont été plus nombreuses que les hommes à entrer à l’université et à obtenir une licence.

Compte tenu de l’inertie induite par les délais des déroulements de carrière et par l’évolution des mentalités, les effets du dépassement éducationnel des hommes par les femmes ne commencent à être perçus que maintenant.

Aujourd’hui le taux de féminisation des cadres issus de l’enseignement supérieur dépasse les 60% et frôle parfois les 80% dans les secteurs des sciences humaines, de la littérature, de l’économie, du sanitaire ou du social. Les hommes restent malgré tout encore majoritaires dans les sciences dures, l’agronomie, les sciences de la vie et les écoles d’ingénieurs mais même dans ces domaines la proportion de femmes progresse de façon continue.
Les grandes écoles de l’élite, Polytechnique et l’ENA, symboles du pouvoir économique et politique, résistent encore. La part des femmes y progresse néanmoins aussi peu à peu. Dans les années1970, moins de 5%des élèves de polytechnique étaient des femmes, aujourd’hui elles sont environ 20%. A l’ENA, la proportion de femmes est déjà un peu plus élevée : 30%.

Même si tout ne s’apprend pas à l’école, la supériorité du niveau d’instruction des femmes a d‘énorme conséquence pour la société. Cela fait déjà longtemps qu’elles ne se consacrent plus uniquement à la famille et à l’activité domestique. Le développement de l’emploi féminin commencé dans les années 1950 conduit aujourd’hui à une convergence des taux d’activité des hommes et des femmes. Les inégalité de salaires qui perdurent encore entre eux seront de moins en moins justifiées et de moins en moins acceptées. Les femmes devenues financièrement autonomes sont aussi devenues plus libres ce qui n’est pas sans incidence sur la vie des couples. Enfin dans la sphère économique, avec l’évolution vers l’immatériel et les services, de plus en plus de femmes s’imposent par leur compétence aux postes de direction.

Le dernier bastion qui résistait à la féminisation, celui du champ politique, est lui aussi en train de céder.
Au niveau des nations, de nombreux pays ont élu des femmes à leur tête : l’Allemagne, la Grande Bretagne, la Suisse, la Croatie, l’Estonie, la Lituanie, Malte … Les femmes représentent déjà environ un dixième des dirigeants dans les États membres de l’ONU. Une proportion que l’on retrouve au plan local : 2 des 20 communes qui constituent l’agglomération Hérault-Méditerranée, Portiragnes et Saint-Pons de Mauchiens, ont une femme pour maire. Au plan régional, l’Occitanie a déjà une présidente : Carole Delga et au niveau des grandes villes d’Europe, la féminisation avance aussi à grands pas. A Paris, Rome, Madrid ou Barcelone, pour ne citer que les métropoles les plus importantes, les femmes ont pris le pouvoir dans les mairies.
Les femmes apportent souvent une vision innovante de la vie publique et introduisent des débats sur des sujets qui ne sont pas souvent abordés par les hommes ou qui le sont sous un angle différent.

Les femmes, plus éduquées que les hommes, sont bien en train de prendre le pouvoir en politique comme dans la société civile mais la femme ne sera vraiment l'égale de l'homme que le jour où, pour reprendre la formule de Françoise Giroud, on désignera une femme incompétente à un poste important.

Jacques Carles / Florence de Martino

 

 

 

 

Welcome to our English Speaking Friends!

 

Montpellier-infos and all of the other online Oc-infos magazines have rapidly taken off since their creation. Free, with news and articles every day, they now are online magazine leaders in local information. And guess what? We are fully independent.

As more and more of you read Montpellier-infos, we decided to translate some of the news and editorials in English, our common language. Not that we don't like French, but we thought it could be interesting for you as an exercise to have both languages next to another. That will work both ways also for French readers eager to brush up their English. You're also welcome to help us by contributing to sending us articles, from time to time, or becoming the correspondent for your village, and transferring our links. More hits we have, higher in the ranking we'll go.

 

Philippe Saurel, Montpellier mayor, is also President of the Montpellier Conurbation. Dynamic, his image is excellent among a majority of the population, and we have to say that he moved things with his city and the district. He then has big chances to be reelected in 2020. But beyond ? Things could change and a woman could take his place.

Women born in 1927 finished school at an average of 15 years old. Those born in 1977, fifty years later, finished school at an average of 21 years old, which was slightly above men who started working at 20. In terms of education, women already are beyond men, but this movement will not stop here. Women will take the power in the future coming years.

Women born after 1950's have been more to obtain their bachelor degree than men, and women born after 1960's have been a majority to start university and obtain a degree. There is such an inertia in careers and mentality changes that we only feel these changes now.

Nowadays women in top career jobs coming from universities is superior to 60% and close to 80% in human sciences positions, literature, economy, healthcare or social. Men are still a majority in sciences,agronomics, and engineer schools, but even in these domains women constantly progress.
Top class schools such as Polytechnique and ENA, symbols of an economical and political power still resist. In the 70's, less than 50% of polytechnique school were women, nowadays they are 20%. In ENA, there are more : 30%.

Even if one doesn't learn everything at school, women level of instruction superiority has enormous impact on society. It's been a long time already that they do not live to raise a family and clean houses. Women's employment that started in the 50's produced a merging of activity rates of men and women. Wages disparities between them will be less and less justified, and less and less aproved. Women being financially independent, are also more free and this has consequences on their private lives. Finally in the business world with an evolution towards services and intangible activities, more women are reaching top management levels.

The last bastion resisting to a feminine touch, politics, is also a target. Among nations, many countries have elected women : Germany, Great Britain, Switzerland, Croatia, Estonia, Lituania, Malte... Women represent 1/10th of the ONU members states. Locally too : 
2 out of 20 towns of Hérault-Méditerranée Conurbation, Portiragnes and Saint Pons de Mauchiens, have elected a woman as their mayor. On a regional aspect, Occitania has elected a woman as their president : Carole Delga and among european cities, feminisation is on the way. Paris, Rome, Madrid or Barcelona have elected women as their mayors.

Women often bring an inovative vision of public life and start debates on subjects men not often like to discuss.

Women are definitely on the way to take a position in politics just like in every day's life, but women will only be men's equal the day that we will elect an incompetent woman to an important position, as Françoise Giroud wrote.

Jacques Carles / Florence de Martino

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon