Budget de l'Hérault : les investissements préservés

A l’occasion du vote du budget primitif 2016, le Président du Département, Kleber Mesquida, a présenté "un budget équilibré et sincère " avec une bonne surprise : la hausse des investissements malgré la baisse des dotations de l'état.


Pour ce premier budget présenté sous la présidence de Kléber Mesquida, le Conseil départemental maintient un haut niveau d’investissement : 205M€ (soit 6% de plus que l’année dernière), avec  moins de dotations de l’Etat et des dépenses sociales hors RSA qui ont augmenté par rapport à l’année dernière.

  • Maintien de l’aide aux communes : 48 M€
    Le Département de l’Hérault a choisi de maintenir son soutien aux communes et aux intercommunalités en leur consacrant 48 M€ d’aides à leur équipement.

  • Aménagement du territoire :
    Pour préserver l'emploi, le Département accompagne les entreprises du BTP avec:
    • 67 M€ aux routes
    • 30 M€ à la solidarité territoriale
    • 24 M€ aux patrimoines-domaines
    • 21 M€ aux collèges
    • 16 M€ au logement
  • Optimiser les bâtiments publics
    La construction des bâtiments « Alco2 » à Montpellier et la « Maison de la Solidarité » à Béziers proposent de regrouper plusieurs services départementaux destinés à accueillir du public. Ces services sont actuellement dispersés et en location. En réalisant ces deux opérations entre 2015 et 2020, le Département de l’Hérault investit dans son patrimoine tout en réalisant une opération blanche.
    - Alco 2 à Montpellier: travaux : 19M€ - Amortissement en 13,6 ans 1,4 M€ d’économie/an
    - Maison de la solidarité à Béziers : travaux : 10M€
  • Préservez l’économie rurale : 4,8 M€
    Avec, 10 000 entreprises, 11 000 emplois (ETP), l’agriculture héraultaise représente un poids économique supérieur à 800 millions d’euros.
    Si la viticulture représente près de 80 % de la production agricole, les 20% restant illustent une diversité de filières : arboriculture, maraîchage, élevage, oléiculture, apiculture, bois,…

Présenter un budget équilibré avec un tel effort d'investissement est d'autant plus remarquable que sur les 479M€ de dépenses sociales annuelles du département , 162M€ ne sont tout simplement pas compensés par l’Etat, seule la Seine-Saint-Denis enregistre un taux de reste à charge par habitant supérieur à celui de l'Hérault.
Ceci n'a été possible que grâce à une bonne maîtrise des coûts de fonctionnement et à un léger accroissement de la fiscalité : ajustement de 0,7 à 0,8% des droits de mutation appliquées au foncier bâti. Cette faible augmentation du taux est suffisante compte tenu de l'effet de volume lié à l'attractivité du département. En effet chaque mois, plus de 1000 personnes s’installent dans l’Hérault, faisant de ce département le second département le plus attractif et le plus dynamique de France. Ces néo-Héraultais sont plutôt jeunes, la plupart ayant entre 35 et 45 ans. Ce dynamisme se vérifie aussi dans les maternités de l’Hérault.

A noter également l'ambitieux programme concernant le Trés Haut Débit internet : l’objectif du Département est de desservir 100% de la population en très haut débit d’ici 2022, dont 93% raccordés via la fibre optique avec un niveau de service de 100 Mb/s minimum. A ce jour, le Département rencontre les maires pour définir avec eux le planning des travaux à venir. En outre, le chantier du THD estime favoriser 400 créations d’emploi. Sur un budget total de 306,1M€ la contribution du Département de l’Hérault s’élève à 120,2 M€ sur 4 ans.