Bourgs-Centres : un contrat sur-mesure, noué avec des centaines de territoires

Pour dynamiser leurs bassins de vie, près de 450 petites villes, bourgs ruraux ou péri-urbains d’Occitanie veulent s’engager avec la Région dans des contrats-cadres Bourgs-Centres. Les premiers ont été signés à Bram et Castelnaudary le 6 mai et à Gignac ce jeudi 13 juin 2019. Sur chaque feuille de route, un panel de projets sur-mesure.

Signature du contrat Bourgs-Centres à Gignac (34), le 13 juin 2019
 Signature du contrat Bourgs-Centres à Gignac (34), le 13 juin 2019

Initié par un appel à candidatures en septembre 2017, le dispositif d’aménagement du territoire « Bourgs-Centres » bascule mi-2019 dans le vif du sujet en enregistrant ses premières signatures, telle celle de Gignac en Hérault ce jeudi 13 juin. L’offre de partenariat de la Région vers les petites villes, bourgs ruraux ou péri-urbains d’Occitanie a récolté des centaines de retours. De l’Ariège au Tarn-et-Garonne, 448 communes ont manifesté leur intention de s’engager avec la Région. À la mi-2019, 101 contrats Bourgs-Centres ont été approuvés, dernière étape avant la signature.

Chaque contrat cadre définit une feuille de route partagée, précise des moyens techniques et financiers jusqu’à la fin 2021 (date limite pour tous les contrats). Pour répondre aux besoins particuliers du territoire, il valide le soutien de la Région à des projets d’attractivité et d’innovation, de développement économique et d’emploi, d’habitat et de services aux publics, de qualité de vie et de cohésion sociale, de transition énergétique.

Nous menons ensemble une politique contractuelle pluriannuelle pour préparer et construire l’avenir, améliorer le quotidien en nous mobilisant sur tous les fronts, affirme Carole Delga. Aucun territoire ne ressemble à un autre, chacun a ses atouts à faire valoir. Cette façon d’agir garantit l’écoute, l’équité territoriale et la proximité. C’est ma vision de la République des Territoires !

Après Bram et Castelnaudary, premières communes d’Occitanie à signer début mai, c’est donc au tour de Gignac, petite ville centrale d’un bassin de 30 000 habitants entre la moyenne vallée de l’Hérault et Montpellier, de signer un contrat Bourg-Centre, auquel s’est associée la communauté de communes Vallée de l’Hérault. La feuille de route se focalise sur la revitalisation du cœur de ville et de son patrimoine, l’ouverture d’une maison des services, la valorisation de la position de carrefour de Gignac, développer les équipements culturels et sportifs à l’échelle du Cœur d’Hérault, les déplacements « doux » et collectifs avec notamment les créations d’une plateforme de télétravail et d’un pôle d’échanges multimodal autour de la gare routière. À ce jour en Hérault, 12 contrats ont été approuvés et 15 supplémentaires seront soumis à la commission permanente de la Région de juillet.