Jeune Chambre Économique de Montpellier en 2018

Il y a quelques semaines, Émilien Lauret, président 2018 de la Jeune Chambre Économique de Montpellier, a lancé officiellement le Club des Partenaires de l’association. Il s’est adressé aux dirigeants d’entreprise et institutionnels présents en leur proposant "d’écrire une histoire commune pour développer des solutions efficaces sur le territoire, innover et expérimenter des actions au service de l’intérêt général autour de valeurs fondamentales : la citoyenneté, la tolérance, la solidarité, le civisme et la responsabilité de chacun".

Walter Bignon (à gauche) et Émilien Lauret (2e droite) encadrent les six premiers signataires du Club des partenaires de la JCE de Montpellier : École Polytechnique EPF, Traiteur Grand, A DOM Services, Bouygues Energie et Services, Karine Baudoin et Studio Essentiel 

Le vice-président exécutif en charge des partenariats Walter Bignon a ensuite invité six des partenaires historiques de la JCE de Montpellier à signer ensemble les premières conventions : l’École Polytechnique EPF (représentée par François Stephan), Bouygues Énergie et Services (représentée par Charles Milliat), l’agence de communication Studio Essentiel (Philippe Ferrer), la consultante en relations publics Karine Baudoin, A DOM’ Services (Maxime Traversier) et Traiteur Grand (Ghyslain Morvan).

Les partenaires actuels et futurs de l’association seront ainsi associés à un riche programme d’actions.

 Les membres Jeune Chambre reconduisent en effet l’opération "Mon Resto Gaspi Zéro" et poursuivent leur travail sur l’Europe avec “JCI european Know-How Transfert”, soutien à la mobilité entrepreneuriale et éducationnelle.
Ils programment aussi trois nouveaux projets destinés à favoriser l’éco-mobilité à Montpellier, à valoriser auprès des entreprises locales les nouveaux types de management libéré et à sensibiliser les citoyens aux changements climatiques.

Enfin, la JCE de Montpellier candidate à la tournée 2019 "Rêves de Gosse" des Chevaliers du Ciel, afin de changer les regards sur le handicap et la différence autour d’un projet pédagogique mêlant enfants “ordinaires“ et “extraordinaires”.