Les CCI d’Occitanie soutiennent la réalisation des LGV régionales

Les CCI d’Occitanie votent une motion de soutien en faveur de la réalisation des LGV d’Occitanie
Face à la récente mise en cause par l’Etat de la réalisation des projets LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, les élus des CCI d’Occitanie soutiennent sans réserve la démarche régionale pour la défense de ces équipements ferroviaires structurants. Une motion de soutien a été votée le 23 novembre dernier au cours de l’Assemblée Générale de la CCI d’Occitanie.
Ces nouvelles lignes à grande vitesse s’avèrent indispensables au développement économique et territorial de la région,

  • pour faciliter l’implantation, le développement et la croissance des entreprises, en équipant les territoires des moyens de transport modernes et adaptés.  pour soutenir la compétitivité de nos territoires à l’échelle européenne - pour renforcer l’activité économique régionale et la croissance
  • pour répondre à l’exceptionnelle croissance démographique de l’Occitanie Pyrénées-Méditerranée, région la plus attractive de France, accueillant plus de 52000 habitants supplémentaires chaque année. - pour connecter les métropoles régionales de Toulouse et Montpellier, et ainsi consolider les coopérations opérationnelles et les dynamiques territoriales nécessaires à la construction de l’avenir régional
  • pour respecter l’équité territoriale, la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée restant la dernière grande région tenue à l’écart des aménagements LGV alors que la croissance économique s’y avère la plus forte du territoire national. Les CCI d’Occitanie réaffirment la nécessité des investissements ferroviaires intra-régionaux pour contribuer au désenclavement de l’ensemble du territoire régional.

« L’Occitanie a la première balance commerciale des régions françaises, la deuxième croissance en termes de PIB, la deuxième croissance démographique… Nous sommes, en termes de dynamisme et de performance, un TGV (Territoire à Grande Vitesse) ! Aujourd’hui, l’annonce faite sur la suspension de ce projet revient à nous dire que sur les 66 millions d’habitants que compte notre pays, seuls les 6 millions d’Occitans seront à plus de 4 heures de train de Paris. Ce n’est pas l’idée que nous nous faisons de l’égalité des chances pour les territoires et c’est la raison pour laquelle nous encourageons tous les habitants d’Occitanie à se rassembler le 29 novembre prochain à Perpignan pour une nouvelle journée de mobilisation.» - Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie Pyrénées-Méditerranée.