’impact économique de l’opération « Gilets Jaunes » sur le commerce héraultais

Enquête flash CCI sur l’impact économique de l’opération « Gilets Jaunes » sur le commerce héraultais

Le résultat est sans appel, l’impact économique négatif est hélas bien réel et important.
Les manifestations « Gilets jaunes » ont entraîné un ralentissement de la fréquentation et du chiffre d’affaires chez 71% des commerçants. Depuis samedi 17 novembre matin, par rapport à une période commerciale « normale » :

• La baisse moyenne de fréquentation est de 60%.
• La baisse moyenne de chiffre d’affaires est de 55%.

Centres villes et centres commerciaux, pôles urbains et centres bourgs, tous sont touchés.

Paroles de commerçants :

« Globalement, nous comprenons le pourquoi des manifestations mais :
• Le chiffre d’affaires déplorable pendant les blocages est une réalité
• C’est une manifestation contre l’Etat mais qui a un impact sur l’activité locale. Or, ce n’est pas le local qui décide.
• C’est un impact direct sur les livraisons et les approvisionnements des commerces. La filière logistique est à l’arrêt ou en mode dégradé
• Moins de chiffre d'affaires, même loyer, mêmes charges = fragilité financière et chômage partiel
• Les enseignes nationales sont touchées, mais les indépendants aussi
• Il ne faudrait pas que cela dure trop longtemps car l’activité est déjà compliquée et les difficultés réelles. Les fêtes sont  proches donc attention
• Ces actions sont dramatiques pour les entreprises, cela risque de mettre en péril l'activité mais aussi le maintien dans l'emploi de certains collaborateurs
• Le pouvoir d’achat des ménages est limité mais il est inadmissible de bloquer l’économie locale, la cible n’est pas la bonne
• Les clients restent chez eux donc Internet n’est pas touché mais le petit commerce oui
• Les entreprises locales sont les principaux otages de ce mouvement
• Il faut une écoute attentive et une réaction rapide du gouvernement
• Comment les coeurs de ville et les petites artères commerçantes vont-elles pouvoir
passer le cap si cela persiste ?
• La santé financière déjà fragile des commerces va se dégrader … ».