"coup de gueule" d'André Deljarry : le gouvernement veut-il la mort des CCI?

 

Le gouvernement ne souhaiterait il pas la disparition des CCI?
 

Comme tous les Présidents des CCI de France, André Deljarry a dénoncé ce 21 novembre, le Projet  de loi des finances 2018 en cours de vote au sénat, prévoyant une nouvelle baisse de 20% de la taxe (150 millions €) pour frais de CCI qui interviendrait après celle de 35% déjà appliquée en 2013 - parlant ainsi au nom des 600 chefs d’entreprise élus, membres associés, conseillers techniques et ambassadeurs de la CCI et des 61 000 entreprises du commerce, de l’industrie et des services dans l’Hérault.
 Le plan de 2013 (baisse de 6M €) avait déjà entraîné la suppression de 50 postes sur 250 mais le défi avait été relevé et les transformations demandées réalisées. "Le gouvernement tirerait-il sur son meilleur allié dans les territoires" s'interroge André Deljarry ce d'autant plus que la date d'application retenue est janvier 2018.

Les conséquences:

Une telle diminution remettrait en cause:

  • la proximité des CCI sur les territoires, particularité que connaissent bien les sénateurs sensibles, à ce que toutes les CCI font AU QUOTIDIEN.
  • le nombre d'apprentis (1500 dans les CFA de Béziers et Montpellier) alors que la région demande d'en augmenter le nombre, et entraînerait des conséquences sur l’emploi dans les CCI : suppression prévisible de 2000 postes soit plus que la réduction des 1600 postes prévue dans le PLF 2018 de la fonction publique d'état !!


Les propositions:

Pragmatique néanmoins, souhaitant participer à l'effort de la diminution de la dépense publique, André Deljarry demande un lissage de la mesure sur les 5 prochaines années. Quelle entreprise survivrait en effet à une baisse de 50% de ses recettes? >
Le réseau des CCI travaille depuis plusieurs années pour une meilleure coordination avec les autres acteurs (Chambres de Métiers et de l’Artisanat, Régions, Intercommunalités, Business France…).
A l’Assemblée nationale, un amendement demandant au Gouvernement un rapport sur la fusion des CCI et des CMA montrant les économies possibles a d’ailleurs été voté. Nous ne pouvons qu’y être très attentif souligne André Deljarry. 
Au niveau de l'Hérault, André Deljarry attend le résultat du contrôle en cours de l’Inspection Générale des Finances et du Contrôle Général Economique et Financier qui doit déterminer les missions des CCI qui pourront être financées par la ressource fiscale demain....
Un courrier a été adressé au Président de la République  pour que les CCI puissent encore progresser dans leur action au service des TPE/PME et du développement des territoires. C’est ainsi supporter la politique qu’il souhaite mener pour armer les entreprises face à la transformation de l’économie.

Jacques Negre