La marche indice de vitalité

Au terme d’une longue étude, publiée dans le Journal of American Medical Association (1), une équipe de chercheurs américains a pu mettre en évidence une relation entre le taux de mortalité d’un adulte de plus de 40 ans et le nombre de pas qu’il effectue chaque jour.

 

Dans une première étape, 4840 personnes ont été sélectionnées pour former un échantillon représentatif des américains de plus de 40 ans. La moyenne d’âge était de 57 ans, 54% étaient des femmes et 36% présentaient des signes d’obésité.
Pendant une semaine, les participants à l’étude ont été dotés d'un podomètre dans la journée, afin d’établir leurs habitudes de vie. En moyenne chaque personne a effectué 9124 pas par jour (environ 7 kilomètres) mais de grandes variations ont été observées d’un sujet à l’autre : certains n’effectuant guère que 2000 pas et d’autre dépassant allègrement les 16.000 .
L’ensemble de la population témoin a ensuite été suivi pendant 10 ans. Durant cette période, 1165 décès ont été enregistrés, dont 406 d’origine cardiovasculaire et 283 liés à un cancer. L’analyse des données montre clairement une corrélation entre le taux de mortalité et le nombre de pas effectués chaque jour. Pour ceux qui ne font que 2000 pas par jour le taux de mortalité s’élève à 22 décès par an pour 1000 adultes de plus de 40 ans, un taux 4 fois plus élevé que que ceux dont la marche est supérieure à 10.000 pas par jour. Au delà de 15.000 pas journaliers le taux de mortalité se stabilise aux alentours de 5 décès par an pour 1000 adultes de plus de 40 ans.

Une analyse plus fine, montre que la surmortalité des hommes par rapport aux femmes est d’autant plus marquée que le niveau de marche est faible. L’âge est également un facteur déterminant : plus le sujet est âgé, plus la mortalité est élevée quand le nombre de bas est faible.
Si la relation entre l’activité et le taux de mortalité est indéniable, l’étude ne conclue cependant pas à une relation de cause à effet. La raison d’une faible activité physique peut en effet être très variable. Elle pas uniquement comportementale ou sociale. Des facteurs génétiques ou des pathologies de diverses origines peuvent être les causes racines de la faible activité physique.

________________________
(1) source : JAMA. 2020 Mar 24;323(12):1151-1160. doi: 10.1001/jama.2020.1382.
"Association of Daily Step Count and Step Intensity With Mortality Among US Adults" - Saint-Maurice PF, Troiano RP, Bassett DR Jr, Graubard BI, Carlson SA, Shiroma EJ, Fulton JE, Matthews CE