“Émergences” Sylvie Mir

Du 22 octobre au 12 novembre 2017 – Vernissage samedi 21 octobre à 18h30

La Chapelle du Quartier Haut à Sète

Sylvie Mir expérimente à travers le pictural, sa propre mesure très élastique du temps et de l’espace. 

Le pictural peut s’étendre pour elle à la plasticité visuelle d’autres médiums et objets, sinon aux murs eux mêmes. Aussi le collage ou l’effet simulé de collage dans sa peinture (comme l’occultation, la coupure, la superposition) ont un rôle important. Dans l’atelier de peinture, l’activité picturale est une sélection d’instants perceptifs. C’est un possible en marche : à l’intérieur de la toile, gestes, traces, couleurs, formes et informes se complètent ou s’opposent, tout en progressant vers l’irruption, la concrétion finale d’un espace pictural : cet espace dont rien n’a été préconçu à l’avance mais dont tout événement a été tenté d’affirmation, mis en péril de brouillage, bousculé de hasard, menacé d’effacement puis monté, amené à coïncider en visibilité, à exister en picturalité dans le plan du tableau. 

La photographie

Cette image obtenue avec un dispositif technique où n’interviennent ni la main, ni le corps, ni la matière, intéresse pourtant Sylvie Mir qui la déplace de son point fixe pour mieux l’assimiler à son domaine pictural, à son modèle intérieur.

Ici des montages d’images photographiques rapprochent photographie et peinture, et obligent le regard à les assimiler comme un seul territoire visuel. Là des assemblages d’objets font d’une mise en relation précaire un moment poétique où l’humour et le dérisoire s’invitent parfois. Il s’agit dit-elle d’éprouver la peinture jusqu’à un certain équilibre : c’est comme faire une réussite aux cartes à jouer : vivre l’instant et la génération des instants en en retenant les traces.