Nouveaux talents des Boutographies 2017

Rencontres photographiques de Montpellier
Du 6 au 28 mai 2017

C’est au Pavillon populaire, espace d'art consacré à la photographie par la ville à proximité de la place de la Comédie, que se déroule cette dix septième édition des Boutographies.

Photographe: Koilalous Demetris (Grèce)

Quelque six cents photographes de la métropole, mais aussi un grand nombre au delà des « frontières » nationales, ont adressé leur travaux aux acteurs de ce festival. Il y a 12 photographes en accrochage et 18 en projection. C’est la première fois qu’une artiste de Montpellier, Sandra Mehl, est reconnue par le jury de ce festival. Nous lui souhaitons bonne route.

Pourquoi la photo ? La photographie est classée dans les « Arts médiatiques » avec la radio et la télévision, après le septième Art le Cinéma. La photo est une connexion à sa propre identité : Qui suis je ? Pour le créateur comme pour le spectateur, le voyage personnel que la photo impose ou invite à faire, est trois étapes de la pensée : avant, pendant, après.

La priorité est donnée aux images. Elles précèdent les mots qui deviennent vides de leur sens. Les images parlent d’elles mêmes. L’expression « il n’y a pas de mots pour le dire » a sans doute un lien avec la puissance de l’image.

Une photo nous transmet quelque chose, en fonction de notre culture personnelle, de notre vécu, de notre émotionnel, de notre « imaginaire ». Elle est à la fois un regard sur nous mêmes, une projection sur le Monde, un retour plus cons-cient vers le passé, une espérance pour l’avenir.

A. H.