Les contes de la France d'en-bas par Claude Alranq

La France d'en bas, c'est un peu « la France sociale », c'est aussi une France culturelle, celle du sud, la France méditerranéenne, celle qui parlait le languedocien, le provençal, le gascon... : des dialectes qui ont pour souche l'occitan, c'est-à-dire ce « bas-latin » qui vira à la langue d'oc alors que le nord passait à la langue d'oïl, laquelle a aussi plusieurs « patois » dont le francien qui s'imposa comme langue nationale.

La France d'en bas, c'est une contre-histoire, celle de toutes les périphéries qui ont souvent choisi la rébellion pour dire NON à tous les centralismes de la pensée unique.

« Les contes de la France d'en bas » sont aussi « les comptes de la France d'en bas », car conter et compter sont aujourd'hui des homonymes en passe de devenir des synonymes.

Alors, comptons sur les 50 dernières années de l'Actualité d'en bas et contons sur les valeurs universelles de l'Histoire d'en haut... Et ce comptoir-contoir nous fera la surprise de fêter les retrouvailles avec une jeune-et-vieille personne qu'un président de la République confia à un randonneur pour la sauver d'une maladie de la mémoire. Ainsi put-elle conclure en plaisantant par une devinette : « Quel est le comble de la France ? Et quel est le comble de l'Occitan ? »

Michel Ange et le Saint-Christ d'Agde : "le" livre


MICHEL-ANGE SA SIGNATURE ET LE SAINT-CHRIST D’AGDE est l’œuvre d'une vie, celle de Jules Cruells Capèce Minutolo, un autodidacte passionné, au travail reconnu par l’un des plus grands (sinon le plus grand) experts de Michel-Ange, le professeur William E. Wallace.

De l’Université Washington de Saint-Louis (USA). Engageant sa crédibilité, il n'a pas hésiter de préfacer le livre.


Jules Cruells Capèce Minutolo

Attribuer à un auteur une œuvre d’art demeurée anonyme n’est pas chose facile. Les erreurs du passé et les récentes polémiques expliquent que les experts en art font preuve de prudence avant de se prononcer sur l’attribution d’une œuvre historique non signée.

Jules Cruells Capèce Minutolo a consacré plusieurs dizaines d’années à la recherche de l’auteur du Saint-Christ d’Agde, statue de bois du XVIème siècle. Au fil des années, il a accumulé les arguments en faveur de l’attribution de cette œuvre à Michel-Ange et il a aussi découvert la signature du grand artiste de la Renaissance sur ses statues reconnues et également sur le Saint-Christ d’Agde.
Le professeur William Wallace, un des plus grands spécialistes de Michel-Ange, l’a encouragé à publier le résultat de ses recherches. Animé par son amour pour cette sculpture qu’il côtoie depuis l’enfance, par sa volonté de transmission héritée de son métier d’enseignant et par son intime conviction, Jules Cruells Capèce Minutolo nous livre ici un faisceau d’indices et nous invite à le suivre dans une épopée artistique et historique qui se lit comme une enquête policière.

» Téléchargez ici le bulletin de souscription pour le livre exceptionnel.

Festival du Livre Les Automn’Halles du 9 au 13 octobre 2019

Le festival du Livre de Sète – Automn’Halles 2019 – se consacre de plus en plus à toutes les écritures. À cet effet, l’écrivain Laurent Cachard, président du Festival, et son équipe ont concocté un programme de qualité.

Il débute, cette année, par un hommage à Georges Brassens, l’enfant du pays, dès le mercredi 9 octobre : à travers un livre souvent oublié, les Lettres à Toussenot, ou la correspondance destinée à son ami philosophe et libertaire entre 1946 et 1950. Le texte sera servi, dans le cadre du Musée Paul-Valéry, par un comédien, Thomas Andro, et un accompagnement vocal et musical de Bruno Granier, le petit cousin du célèbre chantre sétois.

Le jeudi 10 octobre, changement de lieu, de thème, de forme : le cinéma Le Comœdia accueille deux écritures de l’exil, 2 films espagnols consacrés à un phénomène qui toucha de près notre région, la Retirada… Espoir, sierra de Teruel, film d’André Malraux (1938) et The Cut (La Blessure), film de Fatih Akin.

affiche 2019

Nouveau dépaysement le vendredi avec, au Georges Hostel, une table ronde autour de la Revue Apulée « Traduire le Monde » avec Hubert Haddad (qui vient d’être sélectionné pour le Prix Renaudot), Yahia Belaskri et Carole Zalberg.

Le même jour, René Frégni animera un atelier d’écriture à la médiathèque Malraux tandis que la Nouvelle Librairie Sétoise accueillera Louis-Philippe Dalembert (qui vient de faire partie de la sélection pour le prix Goncourt).

Ces trois événements ne font que succéder aux diverses animations initiées cette année par les Automn’Halles (Poèmes Érotiques à Sète, Journée des droits de la Femme à Monbazin, Daniel Mesguich au musée Paul Valéry, Ariane Bonzon au Saint-Clair et la pièce de théâtre Pôle emploi au Bistrot du Marché) autant que précéder le cœur et la raison d’être du Festival : deux journées - 12 et 13 octobre - concentrées sur les présentations d’écrivains en entretiens individuels ou tables rondes.

Vingt auteures et auteurs nationaux ou locaux défendront leurs premiers romans ou œuvres consacrées,

Des lieux divers les recevront

Les Halles, origine même du Festival, le Réservoir, le Georges Hostel, la Médiathèque Malraux, plusieurs Établissements scolaires et, de façon permanente, la Médiathèque François-Mitterrand.

Avec le parrainage de Yahia Belaskri, comment fêter mieux le 10ème anniversaire des Automn’Halles dont voici le programme détaillé ci-dessous :

Samedi 12 octobre

  • À la médiathèque Malraux 10 h 30-11 h 15 Lirocafé avec René Frégni « Dernier arrêt avant l’automne », éd.Gallimard.
  • À la médiathèque Mitterrand à partir de 10 h 30, se succéderont (par ordre de rencontre) les auteurs suivants :

Lydie Salvayre  (lauréate du prix Goncourt 2014) ; Nathalie Yot ; Hubert Haddad ; Leïla Bahsaïn (sélectionnée pour le prix de Littérature arabe) ; Corinne Royer ; Yahia Belaskri ; Omar Youssef Souleimane ; Sandra Reinflet ; Olivier Martinelli ; Valérie Manteau (lauréate du prix Renaudot 2018) ; Stéphane Malandrin ; Serge Mestre et les traductrices Marguerite Pozzoli, Danielle Robinson & Danièle Faugeras. 

  • Et au Réservoir (45-46 quai de Bosc)de 18 h 45 à 20 heures grand entretien avec Eduardo Manet qui lira avec Moni Grégo un extrait d’une pièce de l’auteur. 

Dimanche 13 octobre

  • Aux Halles de Sète, de 10 heures à 11 heures, « Autour du patrimoine culinaire sétois » rencontre avec Jean Brunelin. 
  • À la médiathèque Mitterrand, on pourra écouter à partir de 10h30 : Leïla Bahsaïn & Nathalie Yot ; Stéphane Malandrin & Marie Rouzin. 
  • À 12h30, proclamation et remise des prix du Concours de nouvelles « Lettre à la mer » en présence de Michel Tudesq, directeur du Lycée de la mer Paul-Bousquet et président du jury.

« Des livres et des hommes : naissance de la bibliothèque de l’École de médecine »

En 2020, la Faculté de médecine fête ses 800 ans. Pour débuter les célébrations de cet évènement, l’Université de Montpellier dévoile au public les ouvrages les plus précieux de la bibliothèque historique de médecine lors d’une exposition exceptionnelle intitulée : « Des livres et des hommes : naissance de la bibliothèque de l’École de médecine de Montpellier ».

Le vernissage se déroulera vendredi 20 septembre 2019 à 18h dans l’atrium du bâtiment historique de la Faculté de médecine.

 

Une longue tradition humaniste

De Henri Haguenot au collectionneur Xavier Atger en passant par Chaptal, Prunelle ou Barthez, la richesse de la bibliothèque de médecine de Montpellier est aussi celle des grands humanistes qui l’ont constituée à partir de la seconde moitié du 18e siècle. Dons personnels, legs, achats ou confiscations révolutionnaires, cette collection encyclopédique témoigne d’une volonté marquée de mettre à disposition des médecins, des étudiants mais aussi du grand public, « les meilleurs ouvrages écrits sur chaque matière » (Prunelle).

Un fonds patrimonial exceptionnel Manuscrits médiévaux et modernes, incunables, livres, revues, thèses… Cette exposition est l’occasion de découvrir les pièces rares et d’une grande diversité contenues dans ces collections : le Chansonnier de Montpellier, le Psaultier de Charlemagne, le Traité du vin d’Arnaud de Villeneuve, des œuvres d’Hippocrate et Galien, et les Liliacées de Redouté…

Autant de trésors que le public pourra découvrir. Un rappel indispensable d’une vision humaniste et encyclopédique du savoir dont ces œuvres sont encore aujourd’hui les magnifiques témoins.

« Des livres et des hommes : naissance de la bibliothèque de l’École de médecine », du 21 septembre au 9 novembre. Bâtiment historique de la Faculté de médecine, 2 rue de l’école de médecine

Du mardi au samedi de 13h à 17h30.

Coup de cœur pour la rentrée littéraire jeunesse

Sorti en librairie depuis le 21 août 2019, "Félines" du Carcassonnais Stéphane Servant aux Éditions du Rouergue Jeunesse
On ne sait pas vraiment quand ça a commencé, mais ça se propage, doucement. Seules les filles sont touchées. Une mutation, due à un gène différent. Louise est touchée, juste après l'une de ses amies. Puis d'autres...
La population prend peur, ces êtres humains qui se couvrent de poils, dont les sens s'aiguisent effraient tout le monde. La chasse aux Félines commence. Le déchaînement de violence, la bêtise des hommes et leur peur, rien de bon ne semble pouvoir arriver. Elles se liguent, s'organisent.
Comment tout ça peut-il finir ?

Roman incroyablement intelligent, où l'on parle de la différence, de la violence, de la répression, du manque de dialogue. Roman aussi où on parle d'abnégation, de justice, de sororité, d'espoir et d'amour sans condition.
Énorme coup de cœur !
À partir de 13 ans.

L’image contient peut-être : texte

L'Université de Montpellier participe aux journées du patrimoine

Université classée parmi les plus anciennes d’Europe, l’UM participe chaque année aux Journées Européennes du Patrimoine organisées par le Ministère de la Culture. Pour cette 36e édition qui se déroulera les 21 et 22 septembre, sur le thème « Arts et Divertissements », l’UM vous invite à découvrir trois lieux chargés d’histoire et sa nouvelle Faculté de médecine. Visites, expositions, conférences : suivez le guide !

Le bâtiment historique de la Faculté de médecine

Vieux de 800 ans ce bâtiment abrite des salles de prestige, le conservatoire d’anatomie, le musée Atger, la bibliothèque de l’École de médecine, le Theatrum Anatomicum et la Cour d’honneur.

 Musée Atger, à la BU Historique de Médecine de Montpellier

Visite libre les 21 et 22 septembre, 10h-12h30 / 14h-18h, autour du thème « Arts et Divertissements », la salle Delmas-OrfilaRouvière dévoile la collection du musée d’anatomie forain du Dr.Spitzner. Visites guidées les 21 et 22 septembre, le matin.

Et aussi : L’exposition « Des livres et des hommes : naissance de l’École de médecine de Montpellier », salle Technè Makré et un cycle de conférences sur l’histoire et l’évolution de la médecine, salle des Actes à partir de 10h30, les 21 et 22 septembre. Bâtiment historique de la Faculté de médecine, 2 rue de l’école de médecine.

Le Jardin des plantes : le plus vieux jardin botanique d’Europe - Samedi 21 : visites thématiques toutes les 30 à 45 min, de 10 h à 17 h. Inscription obligatoire sur place, à l’entrée du jardin. Dimanche 22 : visite libre de l’Orangerie et de ses abords restaurés de 12 h à 20 h Jardin des plantes, boulevard Henri IV

Le droguier de la Faculté de pharmacie

Constitué à la fin du XVIe siècle à la suite de la création du Jardin des plantes, le droguier rassemble une collection rare : plus de 10 000 échantillons, essentiellement végétaux venus du monde entier. Visites gratuites le 21 septembre à 9h00, 10h00 et 11h00

Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 04 11 75 95 18 - Faculté de pharmacie, 15 avenue Charles Flahault

La nouvelle Faculté de médecine (site Nord)

Un nouveau bâtiment de 1400 m² ultra-moderne, conçu par l’architecte montpelliérain François Fontès et implanté sur le campus Arnaud de Villeneuve. Visites guidées samedi 21 de 10h à 12h30 et de 14h à 18h Inscription sur place, durée : 45 mn. Cycle de conférences à partir de 10h30 Faculté de médecine, 641 avenue du Doyen Gaston Giraud.

A la rencontre des livres anciens, réservez le 15 septembre

A 20 km à l'Est de Montpellier, les bouquinistes de l'association montpelliéraine La Mémoire du Livre organise une journée au parc de Saint-Drézéry de 10h à 18h au pied du château ayant appartenu à Cambacérès.


Dimanche 15 septembre 2019, le marché aux Livres à Saint Drézéry se tiendra dans le Parc du Château Cambacérès  avec un grand choix d'ouvrages Anciens et Modernes sélectionnés qui seront proposés à la vente pour cet évènement. Collectionneurs de livres anciens, tout comme le 24 septembre 2017 lors de leur dernière venue (photo ci-dessus), vous pourrez y faire de belles trouvailles à petits prix !


A savoir, de Villeneuvette dans l'ancienne Manufacture Royale, proche de Clermont l'Hérault à Lunel, l'association La Mémoire du Livre créée en 2000 regroupe maintenant 45 Libraires et Bouquinistes de la région Occitanie et PACA.

Elle organise également tous les samedis La Comédie des Bouquinistes sous les platanes de l'esplanade Charles-de-Gaulle à Montpellier. Elle regroupe des bouquinistes dont la mission est de promouvoir les livres et la lecture hors  les murs des bibliothèques et des librairies dans les quartiers et les communes héraultaises.


Le parc Cambacérès inauguré en juin dernier en hommage à Jean-Jacques Régis Cambacérès qui joua un rôle majeur dans l'édification du nouveau code civil et séjourna dans la cité en qualité de propriétaire du château.

Jean-Claude CARRIERE au prochain Café Littéraire

Le Café Littéraire reçoit dans le cadre des fêtes de la Saint Louis avec le soutien de la ville de Sète, le vendredi 23 août 2019 à 18h dans les jardins du Château d'eau, l'écrivain, scénariste, parolier et metteur en scène, Monsieur Jean-Claude Carrière.

Il viendra nous présenter une sélection de ses livres : Le Vin bourru, la Vallée du Néant, Croyance, la Controverse de Valladolid. 

Animation musicale au violon : Pierre HATAT 

Entrée libre 

Les Voix Vives 2019 de Méditerranée en Méditerranée

Sète - Festival de poésie du 19 au 27 juillet

VOIX VIVES, de Méditerranée en Méditerranée est une invitation faite au public de mieux connaître la poésie méditerranéenne contemporaine, de s’emparer d’un imaginaire poétique et littéraire attaché à une géographie, à des territoires, d’en découvrir et d’en partager les cultures.

L’édition 2018 du Festival a rassemblé 69.000 spectateurs, témoignant ainsi combien les voix des poètes de la Méditerranée demeurent « vives » à Sète, à la fois vivantes et vivaces, essentielles et nécessaires. De provenances très diverses, ils sont venus pendant 9 jours pour de nombreuses et belles rencontres, pour retrouver les poètes et tous les artistes qui les accompagnent, ou pour découvrir la poésie, aisément accessible lorsqu’elle est proposée dans les lieux du quotidien.

vvvvvvvvvCapture

En 2019, pour sa 22e édition et sa 10e édition à Sète, le Festival proposera comme à l’accoutumée plus de 680 événements poétiques et musicaux, depuis 10 heures le matin jusqu’à minuit.

Autant de parenthèses précieuses offertes généreusement par les poètes venus de nombreux pays de toutes les Méditerranée : des siestes poétiques et musicales dans des transats, dans des hamacs, des lectures sur un vieux gréement accompagnées de musiciens, à bord de voiliers ou de grandes barques, des dialogues entre des poètes de toutes les cultures, des poésies rythmées par la musique des langues, dans des jardins, à l’ombre de grands arbres, sous une tente caïdale, dans les rues transformées elles-mêmes en jardins, des rencontres mêlant poètes, comédiens, musiciens, conteurs, chanteurs, une Place du Livre accueillant de nombreux éditeurs et de nombreuses rencontres, des lectures à la chandelle, des spectacles au Théâtre de la Mer et dans le jardin du Château d’eau…

"Que soient chaleureusement remerciés tous nos partenaires ainsi que les nombreux bénévoles sétois qui, ensemble, permettent que ces moments privilégiés existent. Nouveau rendez-vous à Sète donc, du 19 au 27 juillet 2019, dans le partage de la parole poétique et de l’amitié."  Maïthé Vallès-Bled, Directrice / Fondatrice du Festival

Sur le brise-lames. Sapho, Muleta. Juillet 2010.

Grande fête de la poésie méditerranéenne contemporaine, le Festival VOIX VIVES de Méditerranée en Méditerranée accueille pendant neuf jours au mois de juillet plus de 100 poètes et des artistes venus de toutes les Méditerranée : Méditerranée latine, d’Afrique, des Balkans, d’Orient ou encore de celle que l’Histoire a « exportée » dans le monde (Amérique du Sud, Amérique centrale, Afrique de l’Ouest, Francophonie…).

Une invitation singulière et unique faite au public de découvrir une création poétique issue d’une culture commune à tout l’Occident, celle de la Méditerranée, dans laquelle chacun peut reconnaître autant ses propres racines que celles de ses voisins.

    • Une vaste plateforme ouverte aux poètes venus de toutes les rives, une représentation simultanée de tous les pays de la Méditerranée comme autant de passerelles entre les cultures et les peuples, une pluralité des lectures et des rencontres comme autant de partage d’une parole poétique plurielle

Lecture en barque

  • Au cœur de Sète, ville de Paul Valéry et de Georges Brassens, le quartier historique s’ouvre tout entier pour accueillir la poésie (jardins publics et privés, places, rues, chapelle du Quartier Haut, parvis de l’église Saint-Louis ou du lycée Paul Valéry…) de la même manière que le font les lieux prestigieux de la ville (Théâtre de la Mer, phare du Môle Saint-Louis, Brise-lames, mont Saint-Clair) et, bien sûr, les bateaux.
  • Musiciens, conteurs, comédiens, chanteurs, chorégraphes accompagnent les poètes dans plus de 680 lectures et spectacles poétiques et musicaux. Des performances, des spectacles de rue, des « guinguettes » proposent des animations insolites en même temps qu’ils offrent des espaces de détente et de repos.
  • De grands concerts et des récitals (Théâtre de la Mer) se mêlent aux lectures et aux créations proposées par les poètes et les artistes tandis que le Quartier Haut, riche en ateliers d’artistes, est ouvert aux plasticiens et aux installations en extérieur.
  • Au cœur du Festival, La Place du Livre permet aux éditeurs et aux libraires de proposer les recueils des poètes invités ainsi qu’un panorama de la poésie contemporaine. Des animations permanentes sont programmées par le Festival et par les éditeurs : rencontres, lectures quotidiennes, dédicaces…
  • Un accès à tous de la poésie
  • favorisé par la gratuité à toutes les rencontres poétiques.
  • Seules sont payantes les entrées des spectacles au Théâtre de la Mer

Le programme  http://www.sete.voixvivesmediterranee.com/ProgrammesFile/d3d9446802a44259755d38e6d163e820.pdf

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon