Montpellier : contes coquins au Dôme

Soirée spectacle de contes coquins, conçu par les conteuses de l'Aural,  le vendredi 14 décembre 2018 à 20h30.

La représentation se déroulera au Café "le Dôme" 2 avenue Georges Clémenceau 34000 Montpellier.

La Cavale, nouvelle librairie quartier des Beaux-Arts

Inauguration officielle le 1er décembre 2018

Un vent nouveau souffle dans un des quartiers de Montpellier-centre. Après la fermeture de L'Ivraie qui n'avait pas trouvé de repreneur, la création d'une SCIC - Société coopérative d'intérêt collectif - s'est imposée et fut spontanément mise en place en quelques mois.

Ce vendredi 23 novembre, un collectif de dizaines de contributeurs a lancé l'ouverture de La Cavale, située au 24 rue de La Cavalerie. Cette nouvelle librairie indépendante sera gérée par 153 collaborateurs, à ce jour, tous âges confondus et venant de divers milieux professionnels.

Le recrutement n'est pas terminé, vous pouvez rejoindre la belle équipée - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Une belle initiative pour rassembler les âmes du quartier des Beaux-Arts. Vous pourrez les rencontrer à l'occasion de la journée d'inauguration remplie de surprises samedi 1er décembre à partir de dix heures.

L'art Branché de Marie-Lydie Joffre

Le professeur Thierry Lavabre-Bertrand, directeur du jardin des plantes, nous le décrit ainsi ; «lieu de science et d’enseignement mais tout autant de contemplation». Marie-Lydie Joffre a fait du jardin des plantes, pendant une dizaine d’années, son atelier, prenant les arbres pour modèles, sublimant leur puissance, leur élégance et leur magnétisme. Sous un canevas de traits nets et précis comme pour une partition musicale, les troncs et les branches esquissent leur ballet et leur contour évoque parfois la gracieuse silhouette d’une danseuse dans une étrange chorégraphie.

C’est un dialogue fécond qu’établit Marie-Lydie avec ces géants bien enracinés qui se lancent à la conquête du ciel dans une subtile calligraphie. Et c’est un dialogue qu’elle prolonge avec plusieurs poètes qui chérissent comme elle ces géants qui «tien[nen]t le ciel entre [leurs] bras arc-bouté contre le temps» (Annie Devergnas.

«Au cœur de l’arbre le cœur encore dans ce décor s’écrit la vie se vit l’amour» (Huguette Bertrand).

Michel Puech

Marie-Lydie Joffre L'art Branché 

(préface Philippe Saurel et Thierry Lavabre Bertrand)
Editions Chêvre Feuille Etoilée

Le Vol du Siècle de Olivier Ondet

Olivier Ondel nous entraîne dans Le Vol du Siècle, sous le soleil de juillet, dans la ville de Narbonne et son patrimoine aussi riche que divers dont fait aussi partie le vent qui a modelé ses paysages. Les époques y sont mêlées, entre l’antiquité qui y a laissé de nombreuses traces, ruines et trésors et la plus récente modernité qui y pointe son nez avec les éoliennes productrices d’énergie, l’intelligence artificielle qui est testée sur les voitures autonomes, les capteurs fixés sur les pieds de vigne pour en surveiller et améliorer la production, pour en «optimiser la quantité sans dégrader la qualité»... Un des personnages emblématique du roman, avocat et homme politique, érudit passionné par l’histoire de sa ville déclare avoir l’ambition de «la mettre en tête des villes les plus intelligentes du XXIème siècle».
C’est donc Narbonne qui sert de décor à ce polar régional et l’auteur pare la ville de tous ses atouts pour la rendre aussi réaliste que séduisante au lecteur.  C’est avec de nombreux détails malicieux qu'il nous fait découvrir ses beautés et ses secrets en déroulant un drame savamment orchestré.

Les rouages de l’intrigue policière sont doctement distillés jusqu’à l’éclairage final. Les personnages finement décrits donnent force et vraisemblance à cette histoire dans laquelle on se glisse avec curiosité et délectation. Des petits tableaux finement observés donnent au récit un surplus de poésie : «au loin une dame au dos légèrement voûté sortait de son jardin avec un panier débordant de légumes. Elle avançait à petits pas, elle avait dû passer l’après-midi pliée en deux. Un garçonnet sans doute son petit fils, l’accompagnait et jouait avec un épagneul breton qui sautillait dans tous les sens.» Mais tout n’est pas aussi calme et ordonné le long du Canal de la Robine et de la Voie Domitia...
Michel Puech

Olivier Ondet «Le vol du siècle» Editions Le Papillon Rouge.

Lectures "Les Pas perdus" à Grabels

Organisé par "Les Amis du Grain des Mots", un nouveau spectacle de lectures "Les Pas perdus" sur le thème, cette année des migrations.

Jeudi 15 novembre, "Les Amis du Grain des Mots" se proposent de faire entendre les voix des écrivains et des poètes d'ici et d'ailleurs qui ont donné leurs mots aux souffrances et aux espoirs de celles et ceux qui ont toujours dû fuir leur pays.

Entrée Libre.

Les voix des écrivains et des poètes d'ici et d'ailleurs

1h10 de lectures - extraits d'œuvres littéraires - à 6 voix, accompagnées de compositions musicales et d'un diaporama.

L'émigration, une constante de l'histoire de l'humanité, c'est sur ce thème et dans cet esprit que Les Amis du Grain des Mots se proposent de faire entendre le jeudi 15 novembre 2018 à 19h au Carnet de Voyage à Grabels.

Si vous souhaitez rester dîner après les lectures, pensez à réserver au 06 71 61 09 36.

Ces Héraultais qui ont fait l'Histoire par Raymond Alcovère

Raymond Alcovere, né en 1956 à Montpellier, est l’auteur de plusieurs romans, nouvelles, poésies.

Il vient de publier aux éditions Le Papillon Rouge « Ces Héraultais qui ont fait l’Histoire ». Des cinquante personnalités qu’il évoque ainsi, nées ou ayant vécu dans le département, certaines nous sont connues et familières, comme faisant partie de l’histoire récente ou ayant laissé leur nom à une place, une rue, un édifice.

La réputation de certains, artistes, politiques, savants, a largement dépassé les limites de la région, d’autres sont plus méconnus ou carrément oubliés. La liste n’est bien évidemment pas exhaustive et l’on pense forcément à d’autres figures notoires qui auraient pu y figurer, mais cet inventaire est déjà bien fourni et documenté pour enrichir nos connaissances en histoire locale et bien souvent en histoire tout court.

Chaque personnage est évoqué en un court paragraphe, dans un style alerte et ramassé donnant l’essentiel de la vie et de l’oeuvre.

Chacun pourra trouver dans ce livre à la lecture très plaisante satisfaction à son besoin de curiosité et de découverte, tant par les anecdotes sur les personnages connus, Jean Moulin, Georges Frêche, Joseph Delteil, Albert Dubout, Georges Brassens ... qu’avec l’évocation de personnalités moins célèbres, Josette Clotis, le grand amour secret de Malraux, le grand mathématicien Alexandre Grothendieck, le poète Francis Ponge et bien d’autres.

Michel Puech

Le Petit Bâti du Sud aux Editions Le Papillon Rouge

Les Editions Le Papillon Rouge poursuivent leur travail éditorial de qualité dans une constance de choix régional tant pour les thèmes que pour les auteurs. Pour cette très récente parution «Le petit bâti du Sud de la France», Hubert Delobette a assuré les textes et les photos. Cette passionnante enquête sur le patrimoine rural est déclinée sur plusieurs thèmes et admirablement mis en page, on pourrait dire mis en scène tant chaque page est une découverte. Qualité des photos, des textes, de la maquette et de l’impression, ce livre devrait séduire pour les traditionnels cadeaux de fin d’année. Mais au-delà il devrait aussi plaire à tous les curieux d’histoires et de traditions. L’inventaire de ce petit bâti, témoignage d’un certain mode de vie, souvent précaire, mais aussi riche d’inventions et de savoirs-faire, est décliné en plusieurs axes, celui de la nature, des éléments : l’eau, le vent, le feu, celui des modes de vie, de l’agriculture, de l’élevage, et celui des religions. Les textes, particulièrement nourris d’anecdotes, d’histoires, d’informations riches et variées, répondent aux questions que l’on peut se poser au sujet de ce bâti qui a perdu de sa pertinence mais conservé sa beauté rustique. Cette balade autour de ce patrimoine longtemps délaissé devrait encourager les initiatives de restauration et de sauvegarde, elle incite en tout cas au respect et à l’admiration. Michel Puech

Bernard Bourrié – “Passeurs d’histoire(s)”

L’écrivain Bernard Bourrié, ancien chercheur dans les sciences de la santé, relate la vie d’hommes et de femmes, qui par leur volonté et leur courage ont modifié le cours de l’histoire de notre région héraultaise. Ces personnes hors du commun ont disparu de notre mémoire, mais pour notre auteur, « ils méritent d’être connus ».

De la mort de l’un à la naissance d’un autre, qui sont ces hommes et femmes d’exception qui se tendent la main sur mille ans d’histoire ?

En Languedoc et en Roussillon, ils ont lutté contre la peste, la rage, le phylloxéra. Ils ont participé à l’abolition de l’esclavage, amené des bateaux par-dessus des montagnes, construit des ponts, des réseaux ferroviaires ou d’inaccessibles refuges sur des sommets. Bernard Bourrié met à l’honneur dans cet ouvrage, des hommes et des femmes d’exception, natifs ou liés au Languedoc ou au Roussillon, rebelles, inventeurs de génie, aventuriers, écologistes avant l’heure et passeurs de courage.

Du moine Bernard Délicieux, qui au XIIème siècle lutta contre les horreurs de l’Inquisition, au Sétois Jean-Baptiste Barthélémy de Lesseps, seul rescapé de l’expédition Lapérouse, à François Arago qui fut non seulement un physicien de génie, mais un ministre de la marine à la base de l’abolition de l’esclavage, en passant par Paulin Talabot et la construction du chemin de fer du midi, Joseph Vallot de Lodève pour les amoureux du Mont-Blanc, Folco de Baroncelli et les traditions de la Camargue, pour terminer dans l’émotion avec Elisabeth Eidenbenz qui sauva 595 enfants de réfugiés espagnols, juifs, communistes ou tsiganes poursuivis par Franco ou Hitler.

Une série de 15 séquences parfois amusantes (que fait Saint Valentin dans l’église de Roquemaure ?), parfois surprenantes (êtes-vous bien sûr que Louis Pasteur ait été à la base du vaccin contre la rage ?), parfois empreintes de grande émotion (le petit sapin bleu peint par les enfants du camp de Rivesaltes, un soir de Noël 1939). Une œuvre quasi romanesque, enrichissante comme un livre d’histoire. 

Passeurs d’Histoire(s). Mille ans en Languedoc et en Roussillon. Éd. Le Papillon Rouge. 288 p. 19,90€.

Romanciers et essayistes de l'Hérault à Pignan

Dimanche 4 novembre 2018
Caves du Château à Pignan

La 11ème édition du salon du Livre Régional de Pignan, organisé par la municipalité et soutenue par la Région Occitanie, se déroulera de 10h à 18h.

Ce Salon propose de découvrir les oeuvres d’une trentaine d’auteurs de la région. Les écrivains pourront échanger avec leurs lecteurs et dédicacer leur ouvrage. La diversité reste de mise afin de satisfaire tous les lecteurs.

Durant ce salon, les visiteurs peuvent assister aux conférences, découvrir les livres de l’espace « bouquiniste », et participer à la remise des prix du concours de nouvelles lors de la clôture du Salon.

Deux Conférences :

A 11h, les aventures de Paulin Etienne d’Anglas de Praviel, né en 1793, un Gardois témoin du naufrage de la Méduse par Alain Valdeyron,

A 15h, Mémoire d’Oc qui œuvre toute l'année salle Pétrarque à Montpellier tiendra une conférence sur « Alger à la belle époque ».

Les plus jeunes pourront assister à un spectacle gratuit à partir de 4 ans intitulé « Contes à rire et à frémir » avec la conteuse Stéphanie Rondot.

18h : remise des prix du concours de nouvelles*.

Auteurs présents :
Jean-François Morin, Michel De Roy, Bruno Tranchant, Magali St-Martin, Julien Brun, Anne-Marie Blanc, Henri Weigel, Alfred Hoarau, Fatima Kerrouche, Michèle Castella, Nina Desbayles, Hatim Jaïbi-Riccardi, Maurice Nougaret, Eric Gohier, Marc Tarlet, Teddy et Brigitte Alzieu, Sylvette Faisandier, Serge Rubio, Frédérique Chamayou, Nadia Boaglio, Hubert Delobette éditions,  Roland Jeanjean, Mémoire D'Oc, Frédéric Quinonéro, C.H. Kalyce, Nancy Callais, Didier Amouroux, Françoise Renaud, Frédérique.

*Concours de nouvelles

Dans le cadre du salon du livre et afin de valoriser l’écriture et l’imagination, un concours de nouvelles est ouvert aux adultes, adolescents et enfants. Les écrivains amateurs, qui viennent de toute la région, sont invités à participer à ce concours jusqu’au 24 octobre 2018 pour adresser ou déposer leurs nouvelles en Mairie.

Le thème retenu pour cette édition 2018 est le suivant : « Il me procura un bonheur infini... ». Le règlement du concours est à retirer en mairie ou à télécharger sur le site internet. Les nouvelles peuvent être déposer ou envoyer par courrier à la mairie.   

Papillon rouge éditions aux Automnales du Livre 2018

Présentation de la Maison d'édition Le Papillon Rouge, vendredi 5 octobre 2018

Alice d'Orques présentera le métier d'éditeur dans un premier temps, puis, dans une  belle conférence, Bernard Bourrié, jeune retraité à la tête de 62 conférences en Occitanie, ancien chercheur passionné d'histoire héraultaise, se penchera sur les portraits de personnalités locales telles que Jules-Emile Planchon, le Montpelliérain Bernard Délicieux qui combattit l'inquisition, Riquet, Guy de Chauliac, Saint Roch ... suite à la parution de son ouvrage "Mille ans en Languedoc et en Roussillon" aux éditions de cette belle Maison Papillon rouge.

Le Papillon Rouge publie des ouvrages autour du patrimoine et de l'Histoire de France, destinés au grand public. Un axe privilégié est cependant consacré au Languedoc-Roussillon, avec de nombreux ouvrages liés à cette région.

Salle des Trobars - Centre Culturel à 18h - Entrée libre.


L'éditeur héraultais Hubert Delobette, fondateur de la Maison d'édition Le Papillon Rouge créée en 2003 à Villeveyrac, ne raterait pour rien au monde l'événement. « Les gens viennent pour rencontrer les écrivains, échanger avec eux et faire leurs achats en prévision des cadeaux de Noël ». En décembre 2017, Papillon Rouge Editions reçut le Prix lycéen " Lire l'économie" des mains du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Pour visiter le site et découvrir les parutions de la Maison d'édition Le Papillon Rouge Editions.

Echo de "Voix Vives"

ll y a une semaine, à Sète, se terminait le festival annuel de poésie Voix Vives 2018. Les échos de la manifestation résonnent-ils encore dans la cité ? Peut-être pour ceux qui n'ont entendu qu'un seul écho parmi ceux de la place du Pouffre.

 VOIX VIVESP1020594 (2)

 Certes, les poids lourds de l'édition poétique étaient présents, comme El Manar au rayonnement international, Fata Morgana la montpelliéraine ou les éditions Maurice Carême, vouées à Bruxelles au grand poète belge. Au stand de "La boucherie littéraire", un animal barbu sommeillait, allongé sur deux sièges et une affichette prévenait que si l'envie prenait de "tailler une bavette", il fallait réveiller le boucher qui se "montrerait tendre".

Au delà de la présentation baroque, les éditions vauclusiennes (84160 Cadenet) sont aussi exigeantes dans leurs façons éditoriales que dans la diffusion des ouvrages édités. Et puis, peut-être en écoutant d'une certaine oreille, on pouvait percevoir dans la polyphonie festivalière une petite musique dérangeante.

Même si l'on n'a pas su qui éditait une belle revue sous l'égide de Léo Ferré, on n'a pu manquer l'annonce de la disponibilité de "La Chanson des gueux" de Jean Richepin (édition de Chat Rouge, 34110 Frontignan), ainsi que des œuvres de Verlaine et de poètes de l'époque du Chat Noir. Richepin qui voisinait avec le Rimbaud des Effarés dans les recueils scolaires de textes ! Au temps du Slam, Richepin est-il fade ? Mais il y avait plus griffu que le Chat Rouge.

Aux éditions "Henry/Les écrits du Nord" (62170 Montreuil sur Mer), certains ouvrages étaient parrainés par le Pen Club. Cette association de gens de lettres, créée après la première guerre mondiale, a favorisé les contacts entre anciens ennemis, œuvré pour la diffusion d'ouvrages et de pensées d'horizons différents. Aujourd'hui, il faut agir pour défendre la liberté d'expression, surtout là où elle est menacée : faire connaître le sort des journalistes turcs emprisonnés depuis le putsch de 2016.

VOIX VIVES22222P1020599

Et même tenter d'adoucir le sort de l'internaute qui, en Arabie Saoudite, doit recevoir cent coups de fouet. Chaque volontaire du Pen Club va écrire à l'ambassade du royaume wahabite pour l'informer que lui veut bien recevoir un coup du châtiment promis. Et puis, chaque année revient "Le Temps des cerises". Ce temps-là où le rouge est mis. Au stand, on peut trouver les écrits de Lénine sur la culture, la Révolution d'octobre de Rosa Luxembourg. Mais aussi des œuvres de poètes qui savent que la poésie s'en va quand baisse l'esprit critique. Un grand poète qui fut proche des surréalistes, et communiste encarté jusqu'en 1956, a pu le vérifier : Guillevic.

 Plus que son mea culpa dans Vivre en poésie ou l'épopée du ciel (2007), il nous intéresse quand il nous propose de "vivre le concret dans sa vraie dimension, vivre le quotidien dans ce que l'on peut appeler - peut-être – l'épopée du réel". On est prêt à entendre cet écho-là.

Hervé le Blanche

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon