Les Helvètes au rendez-vous de la Comédie du Livre 2019

La Suisse, pays invité de la 34e édition de la Comédie du Livre les 17, 18 et 19 mai 2019 à Montpellier


Les grandes lignes de la programmation ont été dévoilées ce jeudi 28 février en présence de la journaliste littéraire Florence Bouchy recrutée comme directrice artistique et littéraire de cette édition. Pendant tout un week-end, les littératures suisses seront mises à l’honneur sous les chapiteaux à Montpellier. Un événement gratuit.

Une programmation éclectique chaque année 

Sur l'esplanade ont été reçues les littératures néerlandaises et flamandes en 2018, La Grèce et l'ensemble de la Méditerranée en 2017, l'Italie en 2016, les littératures ibériques et nordiques les années précédentes. La Comédie du Livre constitue un des plus grands événements littéraires français, l'occasion de rencontrer de nouveaux auteurs et des plumes confirmées. Comme chaque année, la manifestation proposera conférences, rencontres, animations et séances de dédicaces à destination de tous les publics, soit 300 auteurs invités. L’événement se déroulera sur l’Esplanade Charles-de-Gaulle et dans le réseau des médiathèques du territoire de la Métropole.

Carte blanche

Cette année, Véronique Ovaldé a « Carte Blanche ». Mise à l’honneur durant cette 34e édition, l’écrivaine invite des auteurs dont elle admire le travail, et avec lesquels elle se sent des affinités littéraires ou amicales. Rencontres, concerts littéraires, lectures à une ou plusieurs voix… Véronique Ovaldé a la liberté d’inventer les formats qui lui plaisent, pour favoriser la découverte et les échanges autour des oeuvres.

Des nouveautés annoncées et une programmation en cours

Cette année, la maison d’édition choisie est l'éditeur Allary, maison d'édition indépendante fondée en 2014, axée sur l’écriture française, notamment la littérature, la bande-dessinée et l’essai. A cette occasion, elle viendra accompagnée de plusieurs auteurs : Alexandre Lacroix, écrivain et directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, l'auteur de BD Riad Sattouf avec la parution du nouveau tome des Cahiers d’Esther, Leïla Bouherrafa professeur de français dans une association qui accueille de jeunes réfugiés qui présente son 1er roman La Dédicace, Charles Pépin philosophe, journaliste et romancier, traduit dans une trentaine de pays...

Sur le même stand, Philippe Douroux, ancien rédacteur en chef de Télérama, dédicacera Alexandre Grothendieck, éditions Allary, 2016, prix du magazine Lire en 2016 du meilleur livre de sciences.

Enfin, la Comédie du Livre 2019 mettra en avant cette année une nouveauté : la Comédie du OFF, un stand pour les auteurs autoédités de Montpellier et de la Métropole.

Plus d'infos sur la Comédie du Livre

Nouveau Roman de Robert Albiol

albipoAprès une longue carrière dans l’enseignement puis adjoint à la culture dans les municipalités d’Yves Marchand ainsi que de Francois Commeinhes, Robert Albiol est devenu écrivain. Son nouveau roman « Saint Jacques comme une promesse » vient de sortir en 2019.

Il reflète l’amour qu’il porte au Languedoc et à Sète, sa ville natale où il réside.

L’action se se déroule un été durant lequel deux ados vivent un grand amour sous le ciel du Midi. Leur séparation est douloureuse. Une trahison vient clore leur idylle Se retrouveront-ils un jour ?

Ce roman vous replonge dans les années 60 sur fond de guerre d’Algérie.

Une belle histoire pleine d’amour.

B Baraillé

34ème Comédie du Livre en mai : 14 auteurs de littérature dévoilés

Dans le cadre de la 34ème Comédie du Livre, qui se tiendra du 17 au 19 mai 2019 à Montpellier, 14 auteurs de littérature française et britannique sont dévoilés. Tous ces auteurs ont fait paraître leur dernier livre depuis la rentrée 2019.

Vanessa Bamberger est née en 1972 à Paris où elle habite et exerce la profession de journaliste. Elle a fait des études de Sciences Po avant de vivre plusieurs années à Londres et à New-York. Elle publie son premier roman en 2017, Principe de suspension, et vient de publier son second Alto Braco, dans lequel elle a souhaité rendre hommage à l’Aubrac natal de sa grand-mère et de sa grand-tante.

Lilyane Beauquel est agrégée de lettres. Elle a mené pendant de nombreuses années des créations au collège et en lycée avec des artistes, en art vidéo, danse contemporaine et photographie. De 2000 à 2012, elle a assuré la programmation de la galerie IUFM de Lorraine à Maxéville, avec une quarantaine d’expositions d’art contemporain présentant des artistes nancéiens, lorrains ou français. En 2011, les éditions Gallimard publient son premier roman dans la collection Blanche, Avant le silence des forêts, nommé dans divers prix littéraires, dont les Prix Wepler, Fnac, Virgin, Roblès, Erckmann-Chatrian. Son roman L’année des nuages vient de paraître.

Sophie Blandinières travaille dans l'édition depuis vingt ans pour différentes maisons. Auteure de livres de témoignages, Le sort tomba sur le plus jeune est son premier roman.

Fanny Chiarello est sans conteste l’une des voix les plus singulières du roman français. Elle a publié aux Éditions de l'Olivier L'éternité n'est pas si longue en 2010, Une faiblesse de Carlotta Delmont en 2013, Dans son propre rôle en 2015, qui a obtenu le prix Orange du Livre ainsi que le prix Landerneau « Découverte », et Le Zeppelin en 2016. Elle a publié également plusieurs recueils de poésie et livres pour enfants. Elle vit à Lille. Son dernier livre, La vie effaçant toutes choses, est un recueil de nouvelles. Fanny Chiarello a publié en 2019 : A Happy Woman (L'Olivier).

Sarah Chiche est écrivaine, psychologue clinicienne et psychanalyste. Elle est l'auteure de trois romans : L'Inachevée (Grasset, 2008), L'Emprise (Grasset, 2010) et Les Enténébrés (Seuil, 2019) et de trois essais : Personne(s), d’après Le Livre de l'Intranquillité de Fernando Pessoa (Éditions Cécile Defaut, 2013), Éthique du mikado, essai sur le cinéma de Michael Haneke (PUF, 2015) et Une histoire érotique de la psychanalyse : de la nourrice de Freud aux amants d'aujourd'hui (Payot, 2018).
La mélancolie est le thème dominant de son écriture, qu’elle considère comme un enjeu intellectuel et professionnel.

Alain Damasio, né à Lyon en 1969, est un écrivain de science-fiction. Largement salué par la critique, apprécié par le public, Alain Damasio construit une œuvre rare et polyphonique, sans équivalent dans les littératures de l’imaginaire. Après la réédition par la Volte en 2007 de La Zone du Dehors (Cylibris, 2001), récit d’anticipation inspiré par Michel Foucault, il s’est lancé dans la création d’un ambitieux jeu-vidéo. À la Comédie du Livre, il vient présenter son nouveau roman, très attendu, Les Furtifs. Ses livres ont fait l’objet de récompenses : La Horde du Contrevent a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire 2006 et le prix Imaginales des Lycéens 2006. La Zone du Dehors a reçu le Prix Européen Utopiales 2007.

Erwann Desplanques, né en 1980, est écrivain et journaliste indépendant. Diplômé de l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, il a travaillé quinze ans à la rédaction de l'hebdomadaire Télérama. En 2013, il a publié son premier roman, Si j'y suis, suivi en 2016 par un recueil de nouvelles, Une Chance unique, sélectionné pour le prix Goncourt de la nouvelle et en cours d'adaptation au cinéma. L'Amérique derrière moi est son troisième livre.

Joe Dunthorne est né en 1982 à Swansea (Pays de Galles) et vit actuellement à Londres. Il est notamment l’auteur de Submarine, adapté au cinéma en 2010 par Richard Ayoade. Les désaccordés est son troisième roman publié en 2019 aux éditions Gallimard.

La Comédie du Livre de Montpellier, en mai

La Comédie du Livre, c’est une grande fête autour de la littérature à Montpellier sur la place de la Comédie et l'Esplanade Charles de Gaulle. Rencontres, dédicaces, conférences… les 17, 18 et 19 mai 2019.

Printemps des Poètes en Lodévois et Larzac

Du 2 au 18 mars 2019

La Beauté, tel est le thème du Printemps des poètes 2019

23 rendez-vous : Lectures, ateliers, musique

Cette année, une quinzaine d’acteurs culturels du Lodévois et Larzac s’emparent du Printemps des poètes pour proposer lectures, ateliers et musique.

Vingt-trois rendez-vous poétiques rassemblés dans ce programme par la Médiathèque de Lodève.

Tout public – Gratuit 

Voir le programme complet

"Proust La Contre-enquête" de Christine Brusson

Auteur d’une dizaine d’ouvrages, romans et essais, Christine Brusson, depuis sa résidence à Lodève, s’est lancée dans une enquête sur son auteur préféré, Marcel Proust. En résulte un regard nouveau sur l’auteur de « La recherche du temps perdu », considéré souvent comme l’auteur le plus important du vingtième siècle. Christine Brusson examine au plus prés la personnalité de Proust, son enfance, sa maladie, son environnement familial, la société dans laquelle il évolue, les traits marquants de sa personnalité, ses penchants, ses faiblesses... Brisant les clichés le concernant, elle dresse de lui un portrait réaliste et sans concession. Mais au-delà de l’individu, c’est l’artiste et les processus de la création qui intéressent l’auteur de « La Contre-enquête »
"Je me suis intéressé à mon écrivain préféré, que je connais depuis l’âge de 14 ans. Proust est le plus grand pour moi, le plus énigmatique aussi", raconte la Lodévoise qui a pris le parti de travailler en totale liberté, pour apporter sa vision d’auteur sur l’auteur parisien de la fin du 19e et du début du 20e siècle, connu pour les sept tomes de « À la recherche du temps perdu », et sa fameuse Madeleine associée à la mémoire d’un passé qui resurgit de manière involontaire...
J’ai commencé par relire son œuvre sans savoir où j’allais, lire des correspondances, faire des recherches de témoignages d’époque, ajoute Christine Brusson. Et m’est apparue une image différente que celle que l’on peut avoir de cet homme en mouvement perpétuel. Il a alimenté le mythe qui s’est créé autour de lui tout en restant quelqu’un de secret et de pudique".

Christine Brusson "Proust, contre-enquête" aux Éditions Classiques Garnier

"Le choc des utopies" de Naomi Klein

Les ouvrages de Naomi Klein sont éclairants en ce sens qu’ils dévoilent les stratégies mises en oeuvre dans le but, pour certaines, d’asservissement des peuples déjà fragilisés par des catastrophes, naturelles ou pas, et d’autres, révélatrices de la volonté de sortir des systèmes mortifères pour les individus et pour la planète.

Elle a écrit le livre qui a été publié récemment, "Le choc des utopies", après un reportage qu’elle a effectué sur l’île de Porto Rico dévastée par le passage de l’ouragan Maria en 2017. Comme elle l’avait déjà constaté après le passage de l’ouragan Katrina sur la Nouvelle Orléans, la « stratégie du choc » a été mise rapidement en place à Porto Rico. Avec la complicité des autorités, les autochtones ont été encouragés à émigrer vers d’autres horizons, pendant que toutes les facilités d’installation étaient offertes à d’autres résidents, souvent originaires des Etats Unis, beaucoup plus fortunés, avec la promesse de transformer l’île en paradis, en « un espace vierge à coloniser au nom du profit ».
Mais c’est sans compter sur tous les réseaux, regroupements autogérés qui se sont organisés pour faire face à l’incurie des autorités publiques pour subvenir aux besoins les plus élémentaires, l’eau, l’alimentation, l’électricité... après le passage de l’ouragan. Ces regroupements soutenus par des personnalités locales ont proposé ensuite une alternative au pillage de l’île, une société durable et démocratique fondée sur le partenariat, les énergies renouvelables et l’agriculture biologique. Entre les deux camps qui s’affrontent, Naomi Klein a choisi le sien. Tout en accablant les partisans du « capitalisme du désastre », elle démontre que les solutions proposées, et souvent mises en oeuvre par les communautés autogérées, sont les seules à pouvoir affronter les prochains dérèglements climatiques qui menaceront probablement à nouveau l’île.
Cette réflexion sur les dispositions à mettre en œuvre face aux dérèglements climatiques, concerne en premier chef Porto Rico et son statut particulier par rapport aux Etats Unis, mais éclaire également les dispositions qui devront être prises dans d’autres régions menacées.

Michel Puech

Laurent Danchin "Articles 1988-2016"

Laurent Danchin, critique d’art, « arpenteur des marges de l’art », disait-on de lui, est décédé le 10 janvier 2017.

Ardent défenseur de l’art dit « brut », « singulier », « outsider »... il avait défendu et fait connaître nombre d’artistes « hors normes » tels que Chomo, Raymond Raynaud, Jean-Pierre Maury, Joseph Kurhajec, et tant d’autres. « Les grands artistes, savants ou bruts, sont des obsessionnels, des monstres d’énergie entretenant un rapport très particulier avec ce qui les entoure, une relation faite de distance - ce sont des martiens, des habitants de Sirius, fraîchement débarqués - et d’une forme extrême de résonance à certains aspects de la vie. Par définition leur monde est forcément unique, « singulier », puisqu’il émane d’une exploration des limites de leur propre destin et de leur individualité particulière...», écrit-il.
Il avait participé à l’installation du musée d’art brut à Montpellier, 1 rue Beau Séjour, qui présente les oeuvres et les collections de Fernand Michel, disparu en 1999, « artiste zingueur » bien connu dans la ville.
Avec Jean-Luc Giraud, il avait fondé le site internet Mycelium sur lequel sont présentés vidéos et articles, réflexions sur l’art en général, sur la création en particulier et critiques sans concession de l’art dit « contemporain ». L’association Mycelium publie un choix de textes de Laurent Danchin, « Articles 1988 - 2016 »
Dans la préface de l’ouvrage Raphael Kœning écrit «...La sûreté de son jugement critique, l’ampleur de ses vues, et la valeur indéniable de ses recherches sur des artistes qui étaient parfois quasi-inconnus avant qu’il ne leur consacra une publication ont fait de lui au fil des années une véritable institution. Il se prêtait d’ailleurs au jeu de bonne grâce, aimant à introduire les néophytes dans le temple de l’art brut… et pour la quasi-totalité des galeristes, commissaires d’exposition, universitaires, ou critiques qui font aujourd’hui partie de ce petit monde, un passage par le bureau encombré de livres et d’œuvres d’art de Laurent Danchin était presque un rite de passage, en tout cas une entrée en matière irremplaçable

Pour commander le livre : Mycelium-fr.com

Musée d'art brut Fernand Michel
1 rue Beau Séjour à Montpellier
Facebook de l'Atelier/Musée

Michel Puech 

Soutien à la librairie montpelliéraine Tapuscrits

Un an déjà ! La librairie Tapuscrits, située entre Clémenceau et Figuerolles, met en avant les talents locaux à l'occasion de nombreux événements tels que les soirées musicales, poésie, conférences, dédicaces, ateliers d'écriture...

 Sa mission, participer à la vie culturelle du quartier.

La Librairie Tapuscrits et les éditions Tapuscrits ont été lancées « au service des auteurs ». L’ensemble fonctionne en dehors des circuits commerciaux de la grande distribution. Cette aventure alternative a besoin de l’appui actif de toutes celles et tous ceux qui participent à la culture locale et régionale.

Samedi 26 janvier 2019, la Librairie Tapuscrits à Montpellier accueille une soirée de soutien à la librairie et la maison d'édition.

Cette manifestation organisée par " Les Amis du Tapuscrit " a pour but de réunir le plus de personnes possibles désireuses d'apporter leur appui à l'éditeur - libraire alternative de Montpellier, en adhérent à l'association, mais aussi de découvrir ce que cette association littéraire et culturelle offre aux auteurs, créatifs, gens de culture, et artistes de Montpellier et de la région. 

Pour soutenir la librairiehttps://www.leetchi.com/c/librairie-alternative-tapuscrits

http://tapuscrit.org/

Samedi 26 janvier, 19h
7 rue Raoux à Montpellier. 

Ouvrage collectif, " l'Occitanie, un portrait "

La Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Un portrait”, fruit d'un partenariat avec la Région Occitanie est paru en décembre 2018 aux éditions Le Pérégrinateur.

Cet ouvrage, sous la plume de trois enseignants-chercheurs, Catherine Bernié-Boissard, Thomas Perrin et Jean-François Courouau, propose un portrait contextualisé et illustré de la région Occitanie. De Clément Marot né à Cahors à Mariolle, premier sapeur de France, né à La Séoube dans les Hautes-Pyrénées en 1767 - d’où viendrait l’expression « Fais pas le Mariolle », ce sont 160 pages et plus de 180 photographies où sont mobilisées histoire, géographie, politique, économie et prospective.

Les auteurs : 

Catherine Bernié-Boissard, née à Montpellier, est professeur émérite de l’Université de Nîmes. Elle a enseigné la géographie de l’aménagement urbain. Sa thèse de doctorat et ses recherches portent sur la ville et l’urbain contemporains. Elle est également élue municipale et communautaire de la Ville de Nîmes. 

Jean-François Courouau, originaire de Bagnères-de-Bigorre, est maître de conférences à l’Université Toulouse-Jean-Jaurès. Ses recherches portent sur la littérature occitane et la production culturelle en langues de France à l’époque moderne. 

Thomas Perrin, originaire de Millau, est maître de conférences en aménagement du territoire à l’Université de Lille. Sa thèse a porté sur la coopération culturelle transfrontalière. Il travaille sur les régions et le régionalisme en Europe et sur les politiques culturelles.

Comment cette construction s’incarne-t-elle à l’échelle nationale et européenne ? Qu’est-ce qui caractérise la région Occitanie en France, en Europe et au-delà ? Quelle place y occupe-t-elle ? Comment s’affirme-t-elle ? 

Ces questions animent les différentes séquences qui composent cet ouvrage, invitant le lecteur à une pérégrination  à la croisée des divers territoires de l’Occitanie. 

Disponible chez l'éditeur  et en librairies.

Tél / fax : 05 61 14 05 72 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Éric-Emmanuel Schmitt à Montpellier le 17 janvier

Dédicace avec Eric-Emmanuel SCHMITT le jeudi 17 janvier de 15h30 à 17h30 à Montpellier

Rencontre en partenariat avec la librairie Sauramps à la médiathèque Emile Zola à 18h autour de son dernier livre Félix et la source invisible publié  aux éditions Albin Michel. 

Entrée libre - grand auditorium

Eric-Emmanuel SCHMITT est né  en 1960 à Sainte-Foy-lès-Lyon. Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, cinéaste, traduit en 45 langues et joué dans plus de 50 pays, il est un des auteurs les plus lus et les plus représentés dans le monde. Il a été élu en janvier 2016 à l’unanimité par ses pairs comme membre de l’Académie Goncourt.

En 2015, les Montpelliérains l'avaient rencontré pour « La nuit de Feu » (Albin Michel) pour venir échanger sur son  roman.

Dans le petit café de Belleville que tient sa mère, Félix, douze ans, grandit au milieu d’une compagnie chaleureuse et colorée. Un jour, la catastrophe survient : à la suite de tracas immobiliers et de harcèlements financiers, Fatou, sa mère, sombre dans une dépression sans remède. Cette jolie femme qui incarnait le bonheur n’est plus que l’ombre d’elle-même. L’oncle Bamba, revenu de son lointain Sénégal, constate que l’âme et l’esprit de Fatou se sont envolés. Comment ressusciter cette morte vivante ? Avec son magnifique père, Félicien Saint-Esprit, réapparu lui aussi, Félix entreprend le voyage en Afrique, au bord du grand fleuve, à la recherche des ancêtres et des génies protecteurs auprès desquels l’âme vagabonde de Fatou pourrait renaître. L’enfant tente de sauver sa mère en la conduisant aux sources invisibles du monde...

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon