Gribouillis de pensées

"Au seuil où j’en suis, je vais vous dire la vérité. Ce n’est pas l’histoire de Julie, ce livre est une autobiographie, c’est la vie de Mino DÉRIVE.
DÉRIVE, en souvenir des mathématiques et des dérivées… DÉRIVE, comme un bateau, emporté par le courant…
DÉRIVE, à défaut d’écrire DES RIVES, pour toute la poésie de celle qui voulait atteindre l’autre rive et qui a dû nager longtemps dans une eau plus que trouble avant d’y parvenir…
DÉRIVE, Mino s’écartait de la norme, de la morale pour accéder à un instant de bonheur…
Mino en souvenir de ses trois complices (Jean-Pierre, Gilles et Thierry bien sûr) qui l’ont toujours prénommé ainsi."

Couverture du livre gribouillis de penséesAvec son  livre Gribouillis de pensées, Dominique Minana, de son surnom Mino Dérive nous livre ici un roman au plus près de de l'être humain et de sa psyché. Histoire d'une petite fille, ado, femme, handicapée. Histoire de son monde intérieur, qu'elle dévoile dans ce livre. "JE VEUX VIVRE", écrit-elle. Récit d'une époque également et d'une région : le Languedoc Roussillon.
Voilà donc un roman autobiographique, original, au style d'écriture libre, comme son auteure. Les commentaires de la narratrice, glissés entre les chapitres, créent une double temporalité au récit, et établissent un lien complice entre l'auteure et le lecteur. Ils relatent ses doutes sur sa propre oeuvre et ce qu'elle souhaite transmettre au lecteur, dans ce récit qu'elle couche sur le papier.
Mino dérive et nous emmène, entre réalité et imaginaire, sautant d'une période de sa vie à une autre, mais sans jamais nous perdre.

Résumé :

Mino Dérive raconte Julie et les séquelles subies d’une naissance prématurée, d’une vie « au ralenti » dans un corps inerte. De la petite enfance à l’adolescence, puis à l’âge adulte, la femme en herbe doit faire preuve d’une volonté sans frein pour acquérir ce qui semble être la base du commun des mortels : être scolarisé, avoir des amis, des amours, travailler, et disposer d’un droit sur son propre corps et sa vie. Ici, au-delà du combat quotidien, les nombreux doutes et questionnements relatifs au handicap s’illustrent particulièrement au sein de relations amoureuses, avec Théo, Pierre, Michel, et Théo encore…

Argumentaire :

Avec retenue, mêlant son regard à celui de Julie, qui gagne en maturité au fil du récit, Mino Dérive aborde les sujets tabous de notre société sur le handicap, les origines, la sexualité, le droit de mort… Contrairement à ce que voudrait nous laisser croire le titre de cet ouvrage, les mots sont ici pesés, longuement réfléchis, comme la marque de sages pensées confinées dans un corps trop étriqué, un espace trop restreint, avant d’être couchés sur le papier. Il s’en dégage une force vive, que l’on suppose être celle de Julie : personnage fougueux, déterminé, passionné avant d’être handicapé. Ode à la vie, dans tous ses aléas, sans larmoiements, ce roman autobiographique prend aux tripes et offre une belle leçon… de vie.

 

Dominique Minana alias Mino DériveJe me nomme Dominique MINANA dans la vraie vie. Je suis porteuse d'une maladie orpheline depuis ma naissance.
J'ai 57 ans.
Je n'ai rien inventé dans ce livre, c'est bien mon autobiographie.
Je suis revenue à Montpellier suite à mon divorce et j'ai repris le militantisme en créant l'association Hactions. Cette association prend la défense des handicapés (dans tous les domaines : accessibilité, emploi, formation, scolarité, revenus, logement, etc..)